LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Discours

Note de Recherches : Analyse De Discours. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  25 Juin 2014  •  1 388 Mots (6 Pages)  •  465 Vues

Page 1 sur 6

ANALYSE DE DISCOURS

Subjectivité = idée de manipulation

Ce qu’on reproche aux journalistes :

. Manque d’objectivité

-> Subjectivité ouverte = presse d’opinion

. Agir de manière masquée Subjectivité cachée

. Les journalistes sont malhonnêtes

 Il ne peut pas y avoir de discours journalistiques objectifs

I- Le Discours

=>Tous types de production qui utilisent le langage et qui a des enjeux sociaux, historiques, politiques etc …

On va donc exclure la littérature, certaines formes poésie (un des genre qui exprime le plus une parole individuelle), les conversations quotidiennes (on dit analyse de conversation et non analyse de discours)

On va s’interroger sur le locuteur et les conditions de l’énonciation (dans quelle condition le locuteur s’exprime ? quelles sont les valeurs qu’il défend ? dans quel contexte on se trouve ?)

 Mise en relation entre l’organisation du discours et les conditions d’énonciation

Locuteur

Celui qui prend en charge la responsabilité

 On va jamais séparer discours et pratiques. On considère que le discours est une manière d’agir et donc une pratique.

 Le discours on va jamais l’envisager comme un reflet de la réalité car on considère que tout discours est une réalité en lui même.

4 principes du discours

 Le discours est toujours contextualisé : on étudie jamais un discours en dehors de son contexte

 Le discours est régit par des normes CAD que le journaliste se plie a des genres journalistiques existants.

 Le discours exprime toujours la subjectivité d’un locuteur (locuteur individuel ou collectif)

 Le discours est lié à d’autres discours : il n’y a pas de discours qu’on peut étudier à de manière isolée. On considère qu’il y a des liens entre les discours (il reprend d’autres nouvelle, d’autres critiques ou discours)

On parle de dialogisme

Le dialogisme :

- Interdiscursif : ca renvoi à l’interdiscours, ce qui est déjà dit. C’est tout l’ensemble des discours reliés aux discours qu’on étudie.

- Interlocutif : ca renvoi à l’échange

Les éléments de contexte qu’on va utiliser sont :

 Les normes professionnelles des journalistes

 La ligne éditorial

 L’organisation matérielle du journal

 Le contexte événementiel

Locuteur individuel ou collectif

Même si le journaliste est locuteur individuel il est parfois co-signé

I- Enonciation collective et gestion de la polyphonie

La polyphonie c’est une métaphore au départ qui marque une pluralité qui se mêle comme dans un champ polyphonique, mais ces voix vont en même temps être orchestré, il y a des voix auxquelles vont va donner plus d’importance que d’autres.

1) La pluralité des voix

- Il y a différents journalistes de la rédaction qui sont réparti dans différentes rubriques et ont des spécificités.

- Il faut également prendre compte du statut du journaliste, ceux qui peuvent être salarié de la rédaction ou bien pigiste. Les pigistes vendent leurs articles, ils peuvent être occasionnels ou régulier

- Il y a également les journalistes qui appartiennent aux agences de presse et qui rédigent des dépêches (la voix des agences de presse)

- Tous les journalistes dont les propos sont rapportés par des journalistes  discours direct et indirect

- Il y a également des voix extérieurs à la profession journalistique avec les tribunes, mais les tribunes sont le choix de la rédaction, elles entrent dans une ligne éditoriale

Il y a d’une côte l’espace rédactionnel et de l’autre l’espace publicitaire, l’un est gérer par les journalistes et la rédaction quand l’autre est gérer par les régies.

- Il y a également les annonces ainsi que les rubriques de services qui peuvent être considéré comme des voix extérieures au journal, on peut également y ajouter le droit de réponse, ainsi que les publications judiciaires

- Il y a le publi-rédactionnel qui lui a des fins publicitaires et commerciaux

- Il y a également les photographes et les dessinateurs qui vont tenir un discours métaphorique (tout ce qui entoure le texte c’est le para texte)

2) Instances de régulation

Tout ce qui va participer au choix, qui autorise et interdit ce qui va paraitre dans la presse.

- La première instance de régulation c’est la loi. Il n’existe aujourd’hui plus de censure dans le sens strict du terme.

- Il ya deux grands dispositifs pour limiter les propos de la presse :

 La loi de liberté sur la presse de 1881

 La loi Gayssot  interdit les propos racistes

- La seconde instance c’est la déontologie. Entre en compte la diffamation et les injures

II- Le format

Format intermédiaire : format en France, classique

Format berlinois : format allemand

Format tabloïd : modèle anglais

Petit format : celui de

...

Télécharger au format  txt (9.8 Kb)   pdf (116.2 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com