LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse Littéraire du roman autobiographique L'intranquille de Gérard Garouste

Recherche de Documents : Analyse Littéraire du roman autobiographique L'intranquille de Gérard Garouste. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  19 Mai 2012  •  1 352 Mots (6 Pages)  •  978 Vues

Page 1 sur 6

L'oeuvre a été publié en 2009

Biographies

Judith Perrignon est  journaliste, écrivaine et essayiste française. De 1991 à 2007 elle était journaliste politique pour le jouurnal "Libération" Depuis 2007, elle s'exerce et se concentre au métier d'écrivain.

Gérard Garouste est né le 10 mars 1946 à Paris. Il appartient à une famille de petite bourgeoisie, de parents commerçants. Il est peintre, décorateur, scénographe, illustrateur, sculpteur et graveur.

Gérard Garouste est le mari de la décoratrice et designer Elizabeth Garouste, rencontré à l'âge de 17 ans. Par ailleurs, il explique librement avoir régulièrement vécu des crises et des moments de délires psychiatriques, décrits dans son livre L'Intranquille, pour lesquels il a été traité notamment à l'hôpital Sainte-Anne.

Durant son adolescence, Gérard Garouste sera interne au Collège du Moncel1. Quittant l'adolescence il continuera ses études à l'École des beaux-arts de Paris de 1965 à 1972, dans l'atelier « abstrait » de Gustave Singie. Il découvre alors Marcel Duchamp et l'art conceptuel. À cette époque, il pratique essentiellement du dessin d'humour et crée de nombreuses scénographies pour son ami l'auteur et metteur en scène Jean-Michel Ribes(notamment sur les spectacles Il faut que le Sycomore coule, Jacky parady etc.). C'est une exposition de Jean Dubuffet et des œuvres d'art Brut qui le décident à s'orienter dans la voie de la peinture figurative à la fin des années 1972.

En 1977, il présente au Palace Le Classique et l'Indien, un spectacle dont il est l'auteur, le metteur en scène et le décorateur. Il interviendra au Palace jusqu'en 1982, comme scénographe et comme peintre.

En 1980, il expose pour la première fois à la galerie Durand-Dessert, avec une peinture figurative, mythologique et allégorique. C'est le début de sa reconnaissance nationale, puis internationale.

Sa première exposition internationale a lieu à New York en 1982 à la Holly Solomon Gallery. D'autres suivront, notamment chez Leo Castelli et Sperone. Il est le seul artiste français invité à l'exposition Zeitgeist à Berlin. La reconnaissance institutionnelle arrive en 1987, au CAPC de Bordeaux, où il présente conjointement huiles sur toiles et acryliques sur indienne, puis à la Fondation Cartier.

Il a réalisé des œuvres ou des décors pour le palais de l'Élysée, des sculptures de la cathédrale d'Évry, le plafond du théâtre de Namur, une fresque pour la salle des mariages du bel hôtel de ville gothique de Mons ou encore les vitraux de l'église Notre-Dame de Talant. En 1989, Garouste réalise le rideau de scène du théâtre du Châtelet.

Depuis le début des années 90, Gérard Garouste opte pour une figuration forte fondée sur des textes fondateurs. A une époque où triomphe l’art minimaliste et conceptuel, ce choix fondamental et délibéré incite la critique à en faire le chef de file des post-modernistes.

Une étape importante de son action est la fondation en 1991 de l'association La Source, qui s'est fixé pour but d'aider des jeunes de milieux culturellement défavorisés à se valoriser personnellement par l'expression artistique.

Il reçoit commande, en 1996, d'une œuvre monumentale pour la Bibliothèque nationale de France, mêlant peinture et fer forgé. Sculpture et gravure l'attirent de plus en plus, ainsi que l'illustration de textes universels, de Don Quichotte à la Haggadah. En 2001, il présente, à la Fondation Cartier, Ellipse, ensemble de toiles montées sur une architecture qu'il a lui-même dessinée. En 2008, sur commande d'État, il crée la maquette d'une tapisserie d'Aubusson monumentale de 24 m2, le Murex et l'Araignée, installée dans l'escalier d'honneur de l'hôtel de ville d'Aubusson. Depuis 2001, il est représenté par la galerie Daniel Templon.

Et lorsque l’inspiration va s’abreuver aux sources de textes universels et fondateurs comme la Bible, La Divine Comédie, Pantagruel ou Don Quichotte, le but est doublement atteint.

Artiste de renommée internationale, ses oeuvres sont présentées dans le monde entier. La peinture de Gérard Garouste est une réflexion sur l’universel et l’intemporel, sur l’amour, la mort, la sagesse, la folie.

L'intranquille

Autoportrait d'un fils, d'un peintre, d'un fou. Cet ouvrage est une autobiographie de Gérard Garouste qui à été publié en 2009. Elle présente le parcours de Gérard Garouste, entrecoupé de ses moments de folies , des souvenirs familiales et conjugaux.

Le récit

...

Télécharger au format  txt (9 Kb)   pdf (108.4 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com