LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse Littéraire du roman Stupeur Et Tremblement d’Amélie Nothomb

Compte Rendu : Analyse Littéraire du roman Stupeur Et Tremblement d’Amélie Nothomb. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  13 Juillet 2014  •  804 Mots (4 Pages)  •  7 878 Vues

Page 1 sur 4

Le système politique du Japon a reposé sur le pouvoir impérial depuis les origines du pays jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Après cette guerre, l’impérialiste est aboli et laisse place à la démocratie. Ce pays possède des mœurs et des valeurs extrêmement différentes de l’Occident. Par contre, les Japonais préfèrent le conformisme à l’individualisme. L’auteur Amélie Nothomb l’apprendra par elle-même et nous le transmettra par l’intermédiaire de son roman narratif d’autofiction, Stupeur et Tremblements, paru en 1999. Ce genre de roman est apparu grâce au courant littéraire du postmodernisme. Dans celui-ci, l’auteur nous livre ses sentiments, ses fantasmes et ses opinions parce qu’elle a vécu environ cinq avec les Japonais. Au cours de cette dissertation, il sera démontrez qu’Amélie Nothomb, dans Stupeur et tremblements, tourne en dérision non seulement le monde du travail japonais, mais toute la culture nippone. Pour ce faire, l’auteur rabaisse l'entreprise nippone pour laquelle son personnage travaille et ridiculise la culture Japonaise.

Tout d’abord, dans le roman, l’auteur rabaisse l'entreprise nippone pour laquelle son personnage travaille. En effet, Nothomb nous montre l’absurdité et l’inefficacité du fonctionnement de l’entreprise japonaise en se moquant des tâches ridicules qui lui sont confiées. La litote «il eût fallu être mesquine pour songer qu’aucune des compétences pour lesquelles j’avais été engagée ne m’avait servi» nous montre bien que l’auteur tente de nous dire d’une façon sournoise que l’entreprise lui confiait des tâches inutiles et absurdes.

Aussi, l’écrivaine se moque de sa supérieure immédiate, Mlle Mori. Entre autres, la métaphore qui dit qu’elle a «Hiroshima dans l’œil droit et Nagasaki dans l’œil gauche» illustre parfaitement la colère de cette dernière de manière comique. Par cette métaphore, l’auteur tente de nous dire que sa supérieure à un tempérament plutôt agressif. En se moquant de sa supérieure, l’auteur se moque effectivement de toute l’entreprise nippone pour laquelle elle travaille.

Également, Nothomb décrit certaines scènes entre Fubuki et Amélie-san de façon érotique. En particulier, les citations suivantes : «les cheveux dans un tel état qu’elle semblait avoir passé une folle nuit d’amour» et «enlace l’ordinateur de Fubuki et le couvre de baisers.» montre bien que cet érotisme apporte une touche comique à ces situations, qui ne devraient pas l’être normalement, ce qui permet ainsi de provoquer et de rendre ridicule le personnage de Mlle Mori. Ces trois points démontrent bien que l’auteur tente de rabaisser l’entreprise pour laquelle elle travail et cela de façon comique.

En second lieu, dans Stupeur et Tremblements, l’auteur ridiculise la culture Japonaise. En effet, l’auteure explique bien l’absurdité de certains principes japonais demandés aux femmes. Les citations suivantes «Tu as faim? Mange à peine, car tu dois rester mince» et «Entre le suicide et la transpiration, n’hésite pas.» montre bien le rôle dramatique et absurde de la Nippone. Par ces phrases, l’auteur veut dire que la femme japonaise n’a aucun pouvoir et est destinée à rester belle et travailler toute sa vie. Le ton humoristique montre bien que Nothomb se

...

Télécharger au format  txt (5.4 Kb)   pdf (73 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com