LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Victor Hugo.

Fiche de lecture : Victor Hugo.. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  1 Avril 2013  •  Fiche de lecture  •  1 658 Mots (7 Pages)  •  292 Vues

Page 1 sur 7

Oh ! Je fus comme fou...

La mort :

Anthologie des Contemplations de Victor Hugo

Présentation de Victor Hugo :

Victor Marie Hugo (1802- 1885) est un poète, romancier et dramaturge français considéré comme l’un des plus importants écrivains de la littérature française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a compté dans l’histoire du XIXe siècle. Les œuvre poétique les plu populaire de Victor Hugo sont :

Odes et Ballades (en 1827) : il est le recueil des poèmes de la jeunesse du poète parus de 1822 à1827.

Les Feuilles d’automne (en 1831) : Un recueil de poèmes qui regroupe six poèmes appelés « Soleils couchants ».

Les Contemplations (en 1856) : C’est un recueil de poème composé de 158 poèmes rassemblés en six livres. La plupart de ces poèmes ont été écrits entre 1841 et 1855, mais les poèmes les plus anciens de ce recueil datent de 1830. Les Contemplations est un recueil de souvenir, de la joie, de l’amour mais aussi de la mort, du deuil et même d’une certaine foi mystique.

Présentation du recueil : Les Contemplations

Le recueil est divisé en deux volets (3 livres).

Le recueil s’ouvre sur le volet de « Autrefois » :

- Aurore : Hugo s’y exprime souvent à la première personne et évoque sont expérience de la vie et de la poésie.

- L’âme en fleur : c'est le livre où Hugo conjugue le verbe « Aimer ». La plupart des poèmes sont inspirés par Juliette Drouet. Hugo évoque les premiers émois de leur rencontre, leurs promenades dans les vergers et les forêts.

- Les luttes et les rêves : c'est le livre où Victor Hugo relate la misère sociale et morale dont il est témoin. Ici, il dénonce les scandales, la guerre, la tyrannie, la peine de mort …

→ Hugo glorifie la création, présenté comme belle et vivante.

Puis se poursuit par « Aujourd’hui »

- Pauca meae : c'est le livre du deuil. Le 4 septembre 1843, Léopoldine et son mari se noient dans la Seine à Villequier. Hugo médite sur cet abîme qui sépare hier d'aujourd'hui. Il y exprime tour à tour sa révolte contre la cruauté du destin sa nostalgie.

- En marche : c'est le livre du ressaisissement, du dynamisme retrouvé. Le poète en exil s'arrache à sa tristesse et va chercher de nouvelles raisons de vivre dans la méditation.

- Au bord de l’infini : C'est le livre de la méditation métaphysique; recueil peuplé de spectres, d'anges, de fantômes, et d'esprits. Le poète hésite entre l'angoisse et l'espérance; et cette dernière semble l'emporter.

→ C’est après la mort de sa fille préféré qui fait du volet un passage d’une vie plaisante à un recueil de deuil (d’où le passage d’Autrefois à Aujourd’hui)

Pour mon anthologie, j’ai choisis le thème de la mort car les poèmes de la mort que j’ai sélectionné sont parmi ceux des plus beaux et les plus intéressants. Depuis très longtemps, l’homme est victime de la mort et s’en sert comme inspiration pour son œuvre littéraire.

Tout au long de mon anthologie je vais présenter plusieurs poèmes de Victor Hugo tiré du recueil : Les Contemplation.

Depuis le XVe siècle, la littérature française comprend de nombreux genres littéraires. Parmi ceux-ci, figure la poésie, style d’écriture majeur qui, à travers les siècles de notre ère, inspira de nombreux écrivains, qu’ils soient auteurs de romans, de pièces de théâtre ou encore de nouvelles. Avec la poésie, la plupart de ces hommes et de ces femmes ont su trouver un moyen pour atténuer leurs peines et ont pu partager leurs sentiments avec le lecteur : c’est ce qu’on appelle la poésie lyrique.

Il faut remonter très loin dans le temps pour trouver les origines du mot « lyrisme ». Il s’avère que celui-ci vient de la lyre, nom de l’instrument qu’Orphée utilisait lorsqu’il chantait.

Avec la mort de la fille préférée de Victor Hugo le recueil passe sur un deuxième volet intitulé « Aujourd’hui » qui nous fais parvenir par l’écrit sa peine et la souffrance qu’il endure sans sa fille. Le recueil devient alors un livre de deuil et de mépris sur son sort et sa vie.

Demain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.

J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,

Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,

Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,

Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,

Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,

Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe

Un

...

Télécharger au format  txt (8.9 Kb)   pdf (104.4 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com