LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

« La Mort De Gavroche », Victor Hugo, Les Misérables (1862)

Mémoire : « La Mort De Gavroche », Victor Hugo, Les Misérables (1862). Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  28 Janvier 2014  •  557 Mots (3 Pages)  •  1 094 Vues

Page 1 sur 3

Problématique

: Comment Hugo dépasse-t-il le simple réalisme historique ?

I) La réalisme historique d'une scène fortement dramatisée

a) Le réalisme historique

Domine dans la 1ère partie (l.1 à 26)

Passage = référence à un épisode réel :

soulèvement républicain du 5 juin 1832

pour tenter de renverser la monarchie

de juillet (Louis-Philippe 1er, roi des Français) et réprimé dans le sang.

Effet de réel produit par l'utilisation d'un

lexique militaire précis

: «

fusillade

», «

tirailleurs

», «

ligne

»,

«

cartouches

», «

sergent

», «

balle

», «

gardes nationaux

», «

giberne

».

Effet de réel produit aussi par la reprise d'une

chanson populaire de l'époque

avec les références à Rousseau et

Voltaire (il s'agit d'une parodie ironique des habitudes des royalistes de prendre Voltaire et Rousseau comme boucs

émissaires de tous leurs maux).

b) La dramatisation

Intensité dramatique avec une mise en scène presque théâtrale

(cf. «

le spectacle était épouvantable et charmant

»

l.27 + organisation spatiale) =>

suspense

(Gavroche parviendra-t-il à échapper aux balles ennemies?)

Dramatisation provient aussi de

l'opposition entre le danger mortel et l'insouciance de Gavroche

(opposition

sensible dans le lexique «

épouvantable

» / «

charmant

», «

taquinait

» / «

fusillade

», «

riaient en l'ajustant

», «

la

barricade tremblait ; lui, il chantait

»,...)

Alternance entre des moments d'action mouvementée

(voir la succession de phrases courtes) et des

pauses

(=

couplets de chansons qui diffèrent l'action)

Temps verbaux : passé simple de la 1ère partie (l1 à 26) donne de la vivacité au passage ; imparfait de la l.27 à 36 =

action saisie dans son déroulement, comme «

au ralenti

» ; à partir de la l.37 retour au passé simple qui précipite

l'action vers la mort du héros.

II) La construction d'un héros symbolique

a) Un héros admirable

Gavroche force

l'admiration

du lecteur par son

courage

, son

insouciance

face au danger et l'insolence légère de ses

provocations : réplique goguenarde de la ligne 6 («

Voilà qu'on me tue mes morts.

»), insolence de l'attitude face aux

soldats (l.9 «

Il se dressa tout droit, debout, les cheveux au vent, les mains sur les hanches, ...

»), verbe chanter qui

revient

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (75 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com