LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le général Arkipov

Résumé : Le général Arkipov. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  23 Mars 2021  •  Résumé  •  890 Mots (4 Pages)  •  23 Vues

Page 1 sur 4

En 1962, la Guerre froide est à son apogée. L’URSS de Khrouchtchev et les États-Unis de Kennedy sont prêts à s’affronter dans un guerre nucléaire. Si il a lieu, cet affrontement nucléaire signerait la fin de toute civilisation. En effet, lors de la Guerre Froide, la course aux armement pousse ces deux puissances a renforcer considérablement leurs arsenal nucléaire. Toutefois, les États-Unis disposent de bases de lancement en Europe leur permettant de frapper les villes de l’URSS, tandis que l’union soviétique ne peut pas toucher directement les États-Unis, elle peut seulement atteindre ses alliés, en Europe.

Le premier octobre 1962, à la base secrète soviétique de Poliarny, dans l’Océan Artique, l’officier Vassili Arkipov entre dans un sous marin d’attaque. C’est un marin vétéran, commandant second du sous-marin B-59, dans lequel il vient d’entrer. Il connaît ce sous-marin par cœur. L’équipage de 70 marins à l’intérieur du submersible se prépare à partir en mission. Toutefois, aucun d’eux ne connaît  ni l’objet, ni la destination de la mission dans laquelle ils s’engagent. Seul Arkhipov et le commandant du sous marin sont au courant que la flotte part alors pour Cuba, ville caribéenne, nouvelle alliée de l’URSS. Cuba, dictature communiste de Fidel Castro vient de rejoindre le bloc  Est, soviétique. L‘URSS voit en Cuba l’occasion rêvée de rééquilibrer la balance de puissance nucléaire avec les Etats-Unis, en installant des missiles balistiques sur l’île. Ainsi, Khrouchtchev fait secrètement débarquer 50 000 soldats Russes et des missiles nucléaires à Cuba, avec pour prétexte la protection du nouvel allié cubain. Les sous marins soviétiques en mission secrètes sont en fait réquisitionnés pour aller protéger l’île. Le B-59 est armé d’une torpille a tête nucléaire. Seul les commandants du sous marin en ont connaissance. Arkhipov le sait. Ils peuvent déclencher le feu nucléaire à tout moment, en cas d’attaque par des navires ennemis ou sur ordre de Moscou.

Le 14 octobre 1962, l’escadrille d’Arkhipov est piégé en pleine tempête au milieu de l’Atlantique, alors qu’il est remonté à la surface pour s’aérer et recharger sa batterie. Les nuages bas de la tempête empêchent les avions de reconnaissance américains de les repérer, et les navires ennemis sont absents. Le capitaine reçoit alors un ordre de Moscou : la flotte doit se préparer au combat et changer de destination. Elle doit se rendre dans la mer des Sargasses. Une semaine plus tard, alors que les sous-marins sont immergés au plus profond de la mer des Sargasses, ils ignorent que la crise de Cuba affole le monde. Le bloc Est et le bloc Ouest sont dans une situation de tension inédite. Dans le B-59, le 22 octobre, Arkhipov est informé de l’ultimatum posé par Kennedy a Krouchtchev. A partit du 24 octobre à 10h, tous les navires en route pour Cuba seront interceptés. L’URSS doit désarmer ses missiles pointés sur les Etats-Unis. Les Etats-Unis se préparent à entrer en Guerre. Les avions bombardiers sont chargés d’ogives nucléaires, les sous-marins se mettent en route pour l’Europe. Un porte avion et 5 destroyer se dirigent vers les Sargasses, là où se positionne la flotte soviétique. Néanmoins, aucune information de Moscou n’est parvenue au sous-marin, qui retourne s’immerger dans les eaux des Sargasses, dans l’inconnu.

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (47.2 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com