LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Interview de Guy De Maupassant

Note de Recherches : Interview de Guy De Maupassant. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  18 Avril 2013  •  1 239 Mots (5 Pages)  •  9 823 Vues

Page 1 sur 5

INTERVIEW DE GUY DE MAUPASSANT

I arrive seule sur l’estrade et s’assoit :

1. Mesdames messieurs bonjour, nous recevons aujourd’hui le célèbre romancier, conteur, poète, dramaturge, chroniqueur, nouvelliste; un écrivain français aux multiples facettes, au génie irréfutable: Guy de Maupassant !

V entre et s’assoit :

2. Bonsoir…

I:

3. Je vous remercie d’avoir accepté notre invitation, vous êtes ici pour nous parler de votre nouveau roman Bel - Ami paru il y a quelques jours, mais avant cela, je souhaiterais que nous revenions plus en détail sur votre vie.

Parlez - nous un peu de vous, qui est donc Guy de Maupassant ? Cet homme né en Normandie le 5 aout 1850 ? Quel personnage se cache derrière cet humour noir, ce pessimisme, ce cynisme qui fait votre succès ?

V:

4. Je suis né au manoir de Miromesnil près de Dieppe. En 1856, j’ai eu un petit frère, nommé Hervé. Mon père, Gustave, est un homme oisif, un mari volage qui préfère les femmes à tout enrichissement culturel. Aux antipodes de ma mère, Laure le Poittevin, une femme passionnée de littérature et de poésie qui m’a transmis sa passion. J’ai passé la majeure partie de mon enfance, à Etretat avec ma mère, suite aux infidélités de mon père ils se séparèrent en 1863. Ce fut une sorte de délivrance, les disputes et les scènes de violence ont alors cessé. Et surtout j’ai découvert la Normandie.

I:

5. La Normandie. Voici une région que vous affectionnez particulièrement. Et qui vous inspire, elle influence beaucoup vos nouvelles pourquoi ?

V:

6. C’est un endroit magnifique, on peut y voir des champs à perte de vue, mais aussi la mer. J’y ai passé une enfance merveilleuse avec une éducation dispensée par ma mère, jusqu’au jour où je suis entré au séminaire d’ Yvetot…

I:

7. A cette époque on vous considère comme un élève indiscipliné et insoumis est-ce vrai ?

V:

8.Oui, je m’ennuyais là - bas. Tout était si strict alors je me suis débrouillé pour être renvoyé. C’est à ce moment - là que je commence à écrire de petites poésies, des farces… chantant le bonheur des amants à ma belle cousine !

I:

9. Dans un de vos romans La Main D’Ecorché, on apprend qu’il est inspiré d’un des épisodes de votre jeunesse dans lequel vous sauvez un homme, en 1866. Racontez - nous.

V:

10. Ah ! C’était un concours de circonstances. Je me trouvais à Etretat, sur la plage, lorsque j’aperçus au loin, un homme en train de se noyer. Ce n’était autre que le poète Anglais, Swinburne. Pour me remercier, il m’invita dans sa villa « la chaumière de Dolmancé », où je découvris d’incroyables objets fantastiques, des ossements, des têtes de morts et autres vanités et une main d’écorché, d’où le titre de ce roman.

I:

11. C’est aussi à cette époque que vous rencontrez l’illustre Gustave Flaubert, n’est - ce pas ?

V :

12. Oui, lorsque j’étais au lycée de Corneille à Rouen, je fis la connaissance de Gustave Flaubert ami d’enfance de ma mère, qui demeure pour moi un père spirituel malgré qu’il nous ai quitté il y a 5 ans. Après l’obtention de mon diplôme, je décide de faire du droit mais mes projets sont contrariés par la guerre contre les Prussiens.

I:

13. Pendant la bataille contre les prussiens en 1870, qu’avez-vous retenu et appris durant cette période noire ?

V :

14. hum… Je ne ressens rien de particulier en vérité, je dirais plutôt que ce fut un moment que je n’oublierais

...

Télécharger au format  txt (7.4 Kb)   pdf (98.8 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com