LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Biographie de Elsa Triolet

Mémoire : Biographie de Elsa Triolet. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  12 Novembre 2013  •  Mémoire  •  1 603 Mots (7 Pages)  •  1 017 Vues

Page 1 sur 7

kjiz

Biographie de Triolet

Biographie de Elsa Triolet

Elsa Triolet (Ella Iourevna Kagan de son vrai nom) est née à Moscou le 12 septembre 1896. De famille bourgeoise, elle fréquente très jeune les milieux intellectuels de la capitale russe. Elle commence à apprendre le français à six ans et à tenir un journal intime à douze. Sa mère est mélomane, son père, qui décède en 1915, avocat.

Elle rencontre en 1911 le poète russe Maïakowski qu’elle présente à sa soeur cadette, Lili Brick en 1915. Sa beauté, son charme et son intelligence font d’elle une sorte de muse d’un groupe d’écrivains : le 'groupe futuriste'.

De 1913 à 1918, elle étudie l’architecture. A la veille de la Révolution, en 1916, des difficultés financières surviennent et Ella doit travailler en usine, tout en continuant à suivre ses études.

Elle rencontre le français André Trioletqui appartient à la mission militaire française en Russie en 1917 et quitte la Russie en 1918 (à la fois pour oublier Maïakowski et fuir la rigueur de l’époque), pour l’épouser en 1919 à Paris.

Ils partent à Tahiti en octobre 1919 où ils envisagent d’acheter une plantation. Mais leurs relations bientôt se dégradent et Ella reçoit une proposition de mariage de Roman Jakobson, puis se séparent en 1921. Ce voyage inspire son premier roman écrit en russe A Tahiti en 1926. Deux autres suivent : Fraise des bois la même année et Camouflage en 1928.

Fin 1920, Elsa rejoint sa mère à Londres et est engagée par un architecte.

En 1922, elle se rends à Berlin où Elsa retrouve sa soeur Lili, Maïakovsky, Brik, Chklovski et Jakobson.

En 1923, Victor Chlovski publie ZOO, roman qui intègre des lettres d’Elsa. Elle rencontre avec Gorki qui l’invite à écrire.

En 1924, elle s’installe à Paris, à Montparnasse à l’hôtel Istria. Elle y accueille Maïakovsky et lui sert d’interprète.

De 1925 à 1926, elle se lie avec Marc Chadourne.

Elle rencontre Louis Aragon le 6 novembre 1928 à Paris à La Coupole grâce à Roland Tual, un ami surréaliste. Elsa s’est faite accompagner par Vladimir Pozner. La vie commune d’Elsa et d’Aragon commence le soir même à l’hôtel Istria.. Dès lors leur deux vies sont inséparables. A la fois compagne et inspiratrice du poète (il écrit pour elle Les yeux d’Elsa en 1942), membre comme lui du parti communiste, elle entend bâtir son oeuvre propre qui constitue cependant une sorte de réponse à celle d’Aragon.

Les revenus littéraires d’Aragon ne suffisent pas à alimenter la marmite. Elsa fabrique des colliers que Louis vend aux grands couturiers. En 1932-33, Elsa en fait un livre : Colliers, qui est sa dernière œuvre en russe. Sa publication en URSS apparaît impossible sans de larges amputations. Elsa écrira donc son prochain livre en français, ce qui aura pour autre avantage qu’Aragon pourra le lire.

Après le suicide de Maïakovski (avril 1930), le couple part retrouver Lili Brik, la soeur d’Elsa, à Moscou. Elsa fait inviter Aragon et Sadoul au Congrès de Karkhov où la France n’était pas représentée. Cette participation et ses suites entraîneront la rupture d’Aragon avec les surréalistes.

A la mi-juin 1932, le couple s’installe à Moscou et vit avec peu de moyens à l’hôtel Lux. En août, ils voyagent dans l’Oural. En février, parution en extraits de Colliers d’Elsa Triolet (en russe).

En décembre 1934, paraît aux Editions d’Etat le Voyage au bout de la nuit (1933 en France), traduit par Elsa. Elle traduit également Mon Paris d’Ehrenbourg, fait des reportages et débute dans le journalisme de mode. Elsa traduit également en russe des romans d’Aragon : Les Cloches de Bâle (1934), Les Beaux quartiers (1936).

Ces voyages en URSS, est pour Elsa c’est l’occasion de retrouver son pays, sa langue et sa famille, quitte à ce qu’Aragon s’éloigne des surréalistes et prenne de plus en plus de poids au sein du parti communiste français auquel il a adhéré en 1927 et auquel elle n’adhèrera jamais. Elsa et Aragon deviennent des médiateurs de la poésie et de la littérature soviétique en France.

Elsa épouse Aragon le 28 février 1939.

L’éclatement de la seconde guerre mondiale et la défaite française de juin 1940 contraint le couple à se déplacer vers le sud de la France (Nice où se trouvent également de nombreux auteurs et artistes comme Henri Matisse) puis dans la Drôme (Saint-Donat) où ils se cachent sous le nom de Monsieur et Madame Andrieux. C’est une période de réclusion, de persécution (Elsa Triolet est recherchée parce qu’elle est juive), de combat, mais aussi d’écriture.

Le cheval blanc en 1943 montre la recherche d’un bonheur insaisissable. Les amants d’Avignon, paru d’abord clandestinement sous le pseudonyme de Laurent Daniel, en 1943, retranscrivent de façon directe l’expérience de la résistance. Réuni avec un autre récit,Yvette publié aussi dans la clandestinité, ils constituent le volume Le premier accroc coûte deux cents francs qui obtient le prix Goncourt

...

Télécharger au format  txt (10 Kb)   pdf (114.2 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com