LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Biographie simple d'Albert Camus

Cours : Biographie simple d'Albert Camus. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  17 Décembre 2017  •  Cours  •  1 747 Mots (7 Pages)  •  476 Vues

Page 1 sur 7

Séquence 2: Oeuvre intégrale: L'étranger de Camus

Problématique: Comment le personnage de ce roman retranscrit-il une vision du monde? (l'Absurde et la Révolte)

I/ L'auteur (1913-1960)

Albert Camus a perdu son père très jeune, Sa famille est du coup pauvre. Heureusement, son insstituteur de CM2 le prends sous son aile et le prépare au concour. En 1942 il publi l'Etranger. "La Peste" en 1947.  La perception du monde de Camus est très sensuelle (les 5 sens): La mer, le soleil, les odeurs de la méditérannée, le son, le toucher, la natation... La guerre d'Algérie (55-62) est pour lui un déchirement. Il meurt dans un accidant de voiture.

Texte 2 du Bac:

Le lendemain de l'enterrement de sa mère, Meursault désoeuvré décide d'aller se baigner, il rencontre Marie Cardona et est attiré par elle.

Axe 1: L'appel des sens/ le désir

Le personnage est disponible à ce désir. C'est surprenant et c'est un peu contradictoire avec ce qui est vu précédemment. Il va faire de son personnage, un personnage complexe, il l'humanise.

On à tout d'abord une brève présentation de Marie (ligne 18-22) On y retrouve le champs lexical du corps (sein, ventre, cheveux, main autour de sa taille) il va être associé au champs lexical du désir (envie, effleuré, j'ai posé ma tête sur son ventre) Marie apparait sous le signe du désir et des rapports physiques et Meursault devient actif (contrairement à d'habitude) il prend des ignisiatives. (Verbes d'action et de mouvement ligne 26 et ligne 34-36). L'attirance au femme est explicite. Marie , elle, apparait sous le signe du rire. (sa commence ligne 26 puis ligne 36 et ligne 39) Il ne s'agit pas d'amour mais plutôt d'attirance physique avec l'importance du corps.

Axe 2: La vie insignifiante/banale

Ligne 1-12 passé composé (récit oral) sa donne une sorte de banalité, ennui au texte. La matière du récit se réduit à presque rien, longue réflexion sans intêret. Le récit exprime le vide et l'ennui de la vie de meursault et la consciense qui apparait dans ce texte ne fait qu'enregistrer ce qu'elle voit, nous donnant cette étrangeté.

Axe 3: L'opposition entre Marie et Meursault

Marie est du coté du réel, de la normalité, des convenances. Meursault, lui, est anti-conformiste et étrange: L'innossance et la culpabilité se retrouve chez lui et ces thèmes seront dévelloppés jusqu'à la fin de l'oeuvre. (ligne 47 à 50) "de ma faute" "cela ne signifiait rien" "de toute façon, on est toujours un peu fautif". Face à ce personnage féminin trés humain Meursault apparait encore plus inhumain anormal insensible. Le choix littéraire de Camus permet d'enrichir le récit, de mettre plus de vie et de complexifié les personnages.

Conclusion: l'étrangeté du héros continu à se révéler ici dans une relation intime et le style de la narration confirme cela.

L'auteur révolutionne les conventions romanesques du personnage en présentant un anti-héros.

Invitation de Raymond pour aller chez des amis dans un cabanon près de la mer. Proposition du patron de Meursault pour créer une agence, Meursault n'est pas intéréssé. Et discussion avec Salamano qui s'humanise.

Texte 3 du Bac: Le meurtre (chap 6)

Le récit est très bien construit, il amène à la scène capitale du meurtre, on est en présence d'un drame, un peu comme au théatre, en trois temps. Premier temps, la bagarre Raymond est blessé. Seconde partie, retour sur la plage et fuite des Arabes. Troisièmes actes, meursault revient seul et se bat contre la nature et l'homme.

Axe 1: L'opposition entre la nature bienveillante et la nature hostile

Au début nous avons une nature agréable, la mer, la chaleur... (ligne 2 "la plage vibrante de soleil") cela nous fait penser au bain à la plage qu'il aime (bain avec Marie) Mais ici il y a un basculement, il y a le champs lexical du soleil ou chaleur (péjoratif): Ligne 6 "La brûlure du soleil gagnait mes joues". La comparaison ligne 8 "le même soleil que... ...enterré maman" (connexion à la mort) ligne 17 métaphore "la lumière a giclé sur l'acier". Ligne 18 "c'était comme une longue lame étincelante qui m'atteignait au front"

=} le soleil se transforme en arme, en agresseur, en ennemi... Confirmé par Champs Lexical des armes blanches. Ce champs lexical est présenté dans une gradation de façon hyperbolique.

Axe 2: Le tragique

Un malheur inexplicable survient au milieu du bonheur. Le geste de Meursault est une fatalité comme dans les tragédies antiques (tragique=force du destin qui s'oppose à l'homme et contre lesquels il ne peut rien faire) Il y a une succession incohérentes d'actes accomplie de façons inconsciente à cause du soleil par un homme inoffensif au départ. Meursault est pris dans un engrenage dont il ne peut pas sortir. La scène est raconté de façon logique comme dans un raisonnement avec une conclusion qui est le meurtre inéluctable. C'est la souffrance physique qui devient insupportable qui va entrainer Meursault au meurtre et transformer la réalité en fantasme ou en cauchemar (ligne 6-7 10-12 18-27).

Personnification et hyperbole: Les figures de styles isiste sur la transformation de la nature en un monstre, ou un dieu qui s'oppose au personnage comme dans une alégorie.

Axe 3: Les quatres coups du destin

La vie de Meursault bascule de façon absurde, il est le joué des évennements. La dernière phrase insiste sur la fatalité avec la métaphore "porte du malheur" (on peut penser à la cinquième de Beethoven) Cette dernière partie nous fait penser a une tragédie grecque (Camus était un homme de théatre)

Conclusion: Texte formidable et central dans l'oeuvre qui permet le basculement dans la vie du héros. Avec le meurtre, se personnage passif qui subissait la vie, va être entrainner dans le réelle (la justice, la prise de conscience et c'est cela qui va lui permettre ensuite la révolte face à l'absurde et la libération (fin de la partie 2)

En quoi cette scène du meurte a-t-elle une dimension tragique?

Comment se présente la fatalité dans cette extrait?

Comment le style est-il au service des idées dans ce paroxysme de l'oeuvre?

...

Télécharger au format  txt (10.9 Kb)   pdf (90.3 Kb)   docx (573.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com