LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Van Gogh, La Nuit Etoilée sur le Rhône

Cours : Van Gogh, La Nuit Etoilée sur le Rhône. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  17 Février 2013  •  Cours  •  2 017 Mots (9 Pages)  •  3 758 Vues

Page 1 sur 9

``La Nuit Etoilée sur le Rhône‘’ (1888)

De Vincent Van Gogh (1853-1890)

Huile sur toile 75,5 x 92cm, Musée d’Orsay Paris.

Introduction.

Vincent Willem Van Gogh , né le 30 mars 1853 à Groot-Zundert aux Pays-Bas, et, mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise en France, est un peintre et dessinateur néerlandais fils d’un pasteur calviniste. Il commence sa formation a 15 ans chez un marchand d’art, mais il choisit d’être pasteur et devient prédicateur laïc en Belgique en 1878. Deux ans plus tard encouragé par son jeune frère Théo, il s’inscrit à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles. En 1889, il rejoint son frère à Paris, qui lui présente les impressionnistes notamment Seurat, Pissarro et Gauguin. Sur les conseils de Toulouse-Lautrec, il part pour Arles en 1888, mais il se coupe l’oreille et se fait interner. Théo l’installe alors à Auvers-sur-Oise, ou il se tirera une balle fatale dans la poitrine. Il meurt inconnu et inconscient de sa future postérité.

Dès son arrivée à Arles, le 8 février 1888, la représentation « des effets de nuit » crée une préoccupation constante pour Van Gogh. I l transcrit magnifiquement les couleurs qu’il perçoit dans l’obscurité.

Peindre sur le vif l'obscure clarté des étoiles : il ne l'avait jamais entrepris. Ainsi naissent, de cette lumière noire, la Nuit étoilée sur le Rhône, du musée d’Orsay. Nous allons montrer en quoi le nouveau style de Van Gogh se détache t’il des autres artistes de l’époque. + annoncer le plan

I – Description, composition & Technique

a) Description :

Le tableau a été peint sur les bords du Rhône. La position avantageuse qu'il a choisie pour réaliser son tableau lui a permis de capter les reflets de l'éclairage au gaz dans Arles sur l'eau bleue scintillante du Rhône, avec à droite les lueurs du quartier de Trinquetaille . Le ciel est illuminé par la constellation de la grande ours Au premier plan, deux amoureux flânent sur les bords du fleuve où se trouve un tas de sable de forme triangulaire ainsi que deux barques , au deuxième plan nous pouvons observer le fleuve qui prend un tiers sur tableau et le village de trinquetaille qui est le long du fleuve,avec les reflets des lumières qui sont situé sur des lignes droite . Au troisième plan nous pouvons voir le ciel parsemé d’étoiles . Cette toile ressemble à une nuit avec ses certitudes bien ancrées : même les étoiles semblent vouloir s'inscrire dans l'eau du fleuve par leurs reflets. C'est la touche, régie par son rythme puissant et autonome, qui donne son électricité au tableau. Il attache également une importance non négligeable à la perspective, s’écartant encore des compositions impressionnistes, en donnant une grande profondeur à son tableau. A travers cette préoccupation de la perspective on retrouve une volonté de « saisir le monde », fortement influencée par le japonisme. Par contre, la touche de Van Gogh est très fragmentée impirée par les impressionnistes tels que Signac et Pissarro. La toile a été réalisée au couteau, ce sont des couts de couteau brefs et courts ; Il invente une manière de peindre entre le pointillisme et l’impressionnisme qui est sa manière, appelée « en écailles de poisson ». Le dégradé de bleu est différent même si les couleurs sont proches. Le cout de couteau est induit par le ciel, l’eau et par les reflets de la lumière des lampadaires sur le fleuve. C’est surtout l’eau qui crée le mouvement.

b) Composition :

• Le point de vue du spectateur se situe au niveau de la berge sous la ligne d’horizon. C’est une manière neutre de cadrer qui laisse le choix entre regarder tout d’abord le ciel ou l’eau. Mais à cause des reflets jaunes dans l’eau le regard descend.

• Le cadrage : les principaux reflets sont situés sur les lignes de force et sont proches des points naturels d’intérêts.

• Division du tableau : le ciel et l’eau occupent chacun plus d’un tiers de l’espace du tableau. Il y a un paradoxe. La nuit le ciel n’est pas bleu mais noir, et ici le bleu du ciel est bien plus clair que celui de l’eau. Ce devrait être le contraire. Van Gogh n’est pas un peintre réaliste, ce qu’il représente a peu de rapport avec le réel.

• Les lignes du tableau : l’œuvre est construite sur la diagonale ascendante. Les principales lignes directrices vont dans cette direction. Les lignes dirigéés par les reflets elles, descendent. Elles sont en opposition. C’est une manière de déstabiliser le regard et de créer une impression de mouvement.

• Les détails du tableau :

o En bas à droite, ce couple dans la pénombre est bien isolé. La situation est angoissante.

o Pour les reflets dans l’eau, le peintre alterne avec de brefs coups de couteaux jaunes dorés et bleus marines en descendant.

o Pour donner au ciel une telle apparence de feu d’artifice, Van Gogh peint les étoiles comme des fleurs,

o L’origine des lumières : Les lampadaires à gaz sont de petites touches jaunes.

b) Technique :

C’est tout d’abord une huile sur toile, les bleus dominent : bleu de Prusse, outremer ou de cobalt. Les lumières à gaz de la ville brillent d'un orange intense et se reflètent dans l'eau. Les étoiles scintillent comme des pierres précieuses. Nous pouvons observer que Van Gogh mélange optique et vibration des couleurs et utilise des touches de peinture parfaitement visible. Ce qui permet de laisser apparent le travail du peintre. Van Gogh veut peindre ce paysage tel qu’on le voit, il assume complètement la subjectivité de sa vision. Le crépuscule lui inspire des œuvres teintées de bleus magnifiques. Il travail les lignes de son tableau , le Ciel n'est pas serein ; il est sillonné de nuages . ou es

...

Télécharger au format  txt (11.8 Kb)   pdf (130.2 Kb)   docx (13.3 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com