LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Quelques sujets d'histoire des arts

TD : Quelques sujets d'histoire des arts. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  21 Mai 2013  •  TD  •  3 468 Mots (14 Pages)  •  1 120 Vues

Page 1 sur 14

Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche

Dissertations

Voir la version complète Dossier Baudelaire

Dossier Baudelaire

Imprimer Document!

S'inscrire - Rechercher de 155.000+ Dissertations

Catégorie: Divers

Soumis par: Bruce 19 mars 2012

Mots: 3906 | Pages: 16

...

de Lucifer.

Afin de parvenir aux corniches du Purgatoire, Virgile du s’accrocher aux poils de Lucifer, pris dans la glace, pour s’en éloigner alors que Dante était accroché à lui.

Sur les corniches du Purgatoire, situées aux antipodes des Enfers se trouvent les âmes des damnés qui purgent leurs fautes.

S’élevant enfin au paradis, guidé par Béatrice (symbole de la science divine) la femme qu’il aime, Dante franchit les ciels successifs, où les bienheureux sont rangés selon leur mérite, ils sont situés dans la Rose Céleste où ils contemplent Dieu.

Son voyage se termine ici, après qu’il eut sa propre vision de Dieu.

HISTOIRE DES ARTS :

2) Comment Delacroix représente-t-il la beauté sombre et tourmentée des enfers ? Vous serez sensible, comme Baudelaire, à «l’explosion des couleurs» et à la représentation des corps.

Dante et Virgile se tiennent sur une barque pour traverser le Styx afin d’aller vers l’infernale Cité. Les damnés s’agrippent du mieux qu’ils peuvent à celle-ci, la tension, le désarroi et le désespoir sont les principaux thèmes de cette œuvre. Les couleurs sont sombres, la luminosité amoindrie, les visages crispés… l’œuvre est une véritable révolution romantique. Elle parle au spectateur, lui communique des sentiments le transportant sur cette barque aux côtés de ces poètes unis dans la tourmente de l’enfer. La beauté sombre et tourmentée des enfers est surtout par Delacroix et son utilisation d’une panoplie de couleurs: le rouge du bonnet de Dante, le vert pâle de son habit, le bleu du vêtement de Phlégias, le brun foncé de l’ample toge de Virgile. A l’arrière-plan, nous distinguons la ville rougeoyante de Dité, vers où le nocher mène Dante et son compagnon. Nous n’apercevons que les contours de la ville infernale, estompés par la fumée des incendies. "L’obscure clarté » du romantisme noir qualifie ce tableau.

3) Lisez «Les Phares». Comment Baudelaire évoque-t-il Delacroix ? Dans les trois dernières strophes, en quoi la « dignité » de l’artiste consiste-t-elle ?

Dans « Les Phares » de Baudelaire, les huit premiers quatrains sont construit de la même façon, à l’exception du cinquième où le nom de l’artiste, Puget, est rejeté au commencement du quatrième vers. « Delacroix » est le premier mot de huitième quatrain, suivit d’une apposition qui est en fait une rapide description du tableau du peintre. Il est facile de comprendre pourquoi Delacroix apparait à la fin : il était le contemporain et l’objet du plus grand enthousiasme artistique de Baudelaire. Ce dernier a lui-même commenté ce quatrain dans le chapitre consacré à Delacroix de son essai sur l’Exposition universelle : « « lac de sang » : le rouge, « mauvais anges » : surnaturalisme, « un bois toujours vert » : le vers complémentaire du rouge, « un ciel chagrin » : les fonds tumultueux et orageux de ses tableaux, « les fanfares de Weber » : idées de musiques romantiques que réveillent les harmonies de sa couleur. »

Les trois dernières strophes récapitulent, de façon aléatoire, le sens et le mouvement de l’ensemble. Dans ces dernières, Baudelaire justifie implicitement son choix et sa manière de penser quant à la peinture et, d’une manière générale, à l’art. Il évoque le « divin opium » : l’art serait-il trompeur ? En réalité l’art humain n’est qu’un pâle reflet de la perfection de penser.

4) Quelle représentation des enfers le poète nous donne-t-il dans le poème « Don Juan aux enfers » ?

Dans le poème « Don Juan aux enfers », Baudelaire fait en fait la description d’un tableau de Delacroix : « Le Naufrage de Don Juan ».

5) Lisez le poème « Au Lecteur » faisant office de préface. Comment le titre du recueil s’éclaire-t-il ?

Dans la préface du recueil Les fleurs du mal, « Au Lecteur », une illustration du titre de l’œuvre nous est donnée. Il s’agit de parler du Mal. La thématique du recueil nous est donnée. Le mal fait référence à quatre types de mal :

- mal social (être déchu)

- mal moral (goût pour le crime et le sadisme)

- mal physique

- mal métaphysique (âme angoissé car il ne croit pas en Dieu)

Pour donner une valeur poétique au titre, nous retrouvons l’oxymore : Fleurs/mal

II. L’œuvre et son contexte.

RECHERCHE :

6) Qu’est-ce qu’un dandy ?

Un dandy est un homme se voulant élégant et raffiné, se réclamant du dandysme, courant de mode et de société venant de l'Angleterre de la fin du XVIIIème siècle, mais aussi d'une affectation de l'esprit et de l'impertinence. Cultivant l'élégance, la finesse et l'originalité, le style « dandy » s'attache principalement au langage et à la tenue vestimentaire. La définition d'un dandy pourrait être « homme à l'allure précieuse, originale et recherchée, et au langage choisi ». Mais le dandysme n'est pas une esthétique fixée : il peut être protéiforme.

Le dandysme constitue aussi une métaphysique, un rapport particulier à la question de l'être et du paraître, ainsi qu'à la modernité. De nombreux auteurs, la plupart du temps eux-mêmes des dandys, se sont interrogés sur son sens. Ainsi, dans un contexte de décadence, Baudelaire identifie le dandysme comme le « dernier acte d'héroïsme » possible, recherche de distinction et de noblesse, d'un

...

Télécharger au format  txt (21.9 Kb)   pdf (207.2 Kb)   docx (19.5 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com