LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dossier Histoire Des Arts: art Et Ville: Art et ville: En quoi la ville Instant City témoigne t-elle de l'utopie de son époque ?

Rapports de Stage : Dossier Histoire Des Arts: art Et Ville: Art et ville: En quoi la ville Instant City témoigne t-elle de l'utopie de son époque ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  9 Mai 2012  •  539 Mots (3 Pages)  •  2 031 Vues

Page 1 sur 3

Art et ville:

"En quoi la ville Instant City témoigne t-elle de l'utopie de son époque ? "

Introduction :

Instant City, 1968, Peter Cook. Projet d’une ville nomade, qui se déplace, élément par élément, héliporté par des dirigeables ou des montgolfières. Instant City, se pose sur une ville déjà existante. Ville-réseau ou premier village global, elle n'est plus assujettie à une logique de localisation.

Archigram

La signification d'Archigram est l’association des termes « architecture » et « télégramme ».

Les années 60 voient naître un certain nombre d’utopies urbaines, toutes différentes, mais qui partent du même constat, celui de l’incapacité à agir sur la ville pourtant le lieu (espace physique et espace vécu) le plus porteur de la dimension sociale et culturelle. Ces utopies urbaines sont basées sur trois grandes questions :

- modes de vie et rapport entre cellule privée et espace public ;

- utilisation de la technologie dans la vie de tous les jours ;

- analyse de l’environnement urbain.

Ces mouvements sont très différents et partent aussi bien d’Angleterre (Archigram), du Japon (Métabolism), de France (Yona Friedman) et d’une manière différente d’Italie (Archizoom, Alchimia) où la notion de « Beat génération » est centrale dans les propositions.

1- L’architecture :

analyse de l’environnement urbain

années 60' : incapacité à agir sur la ville pourtant le lieu (espace physique et espace vécu) le plus porteur de la dimension sociale et culturelle

-Elle disparaît, laissant place à l’image, à l’événement, à l’audiovisuel, aux gadgets et autres simulateurs environnementaux.

-Cette ville superpose, le temps d’un instant, de nouveaux espaces de communication à une ville existante : un environnement audiovisuel (des mots et des images projetés sur des écrans suspendus) s’associe à des objets mobiles (des ballons dirigeables avec des tentes suspendues, des capsules, des mobile-home) et à des objets technologiques (des grues à portique, des raffineries, des robots) pour créer une ville de consommation d’informations, destinées à une population en mouvement.

-Dialectique entre permanent et transitoire, mobile et éphémère, Instant City incarne l’utopie d’une architecture libérée de tout ancrage, d’une ville volante et aérienne et transforme l’architecture en situation, en environnement réactif. L’architecture s’y donne à la fois comme objet de consommation et création d’un environnement artificiel.

2- Habitat nomade :

modes de vie et rapport entre cellule privée et espace public

-Instant City développe l’idée d’une “métropole itinérante”, un package qui s’infiltre provisoirement dans une communauté

...

Télécharger au format  txt (4.2 Kb)   pdf (69.7 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com