LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

"Les joueurs de skat" Otto Dix

Commentaire d'oeuvre : "Les joueurs de skat" Otto Dix. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  18 Novembre 2017  •  Commentaire d'oeuvre  •  1 652 Mots (7 Pages)  •  422 Vues

Page 1 sur 7

Machado  

Audrey                   Histoire : Première Guerre Mondiale (1914-1918)

1S2

Présenter une œuvre culturelle sur la première Guerre Mondiale

[pic 1]

[pic 2]

Le première Guerre Mondiale est un conflit militaire impliquant tout d’abord les puissances européennes puis elle s’étend sur plusieurs continents de 1914 à 1918. Cette guerre est considérée comme l’un des événements le plus marquant du XX° siècle. Plus de soixante millions de soldats y ont participés, plus de 10 millions d’entre eux sont mort au front et plus de 20 millions ont été gravement blessés. Ils sont principalement défigurés d’où leur nom : « les gueules cassées ». Même si ils ont gardés la vie, ils vivent alors un nouveau cauchemar, les regards, y compris parfois, ceux de leur famille, se tournent sur le passage de ces hommes, extrêmement défigurés. Ils ont honte de se montrer et la reconstruction de leur visage pouvait nécessiter plusieurs années sans aucun droit à pension d'invalidité promise. Quelques-uns d'entre eux, refusant le désespoir et la pitié, s'élevèrent au-dessus de leur condition de mutilé pour proclamer leur humanité.

        Otto Dix, grand peintre du mouvement expressionniste, a peint Les joueurs de skat en 1920. Il s’agit d’une huile sur toile et collages mesurant 110X87cm. Elle est actuellement exposée à la Galerie Nationale de Berlin.

        Ainsi, en quoi Les joueurs de skat de Otto Dix est une œuvre représentative de la première guerre mondiale ?

        Dans un premier temps, nous allons décrire ce tableau. Puis, nous l’interpréterons avec son courant artistique et son contexte historique. Enfin, nous la comparerons avec d’autres œuvres du même thème.

Dans un premier temps, le tableau représente une scène où des hommes jouent au skat qui est un jeu très populaire en Allemagne. Ces hommes se trouvent dans un café de Dresde, une ville Allemande. De plus, le Dresdner Anzeiger, le Dredner Neueste et le Breliner Tageblatt sont trois journaux allemands qui font référence au conflit franco-allemand pendant la première Guerre Mondiale. Les décors sont traditionnels des cafés de l’époque : rideau, manteau. On peut également distinguer une tête de mort à l’intérieur du lampadaire.

D’autre part, il s’agit ici d’un plan moyen (il y a peu d’espace pour ces trois corps, cela les met en valeur). Le point de vue adopté est frontal. En effet, au 1er plan : on peut distinguer les deux personnages de profil et la table entre les deux. Au 2e plan on peut apercevoir la personne de face. Au 3e plan figure l’ampoule à gauche, les journaux au centre et le porte manteau à droite. Et à l’arrière-plan se trouve le rideau de fond de scène.

Les couleurs utilisées sont le bleu, vert, gris pour les personnages et marron clair à très foncé pour le décor qui les entourent. L’ensemble baigne dans une atmosphère «terreuse». Otto DIX utilise la technique du clair-obscur (contraste entre couleurs claires et couleurs foncées) pour mettre en avant les trois hommes. La lumière vient de l’ampoule en arrière-plan en haut à gauche. Mais les ombres des chaises sur le sol nous indiquent aussi qu’une autre source de lumière est présente hors-champ à droite.

En outre, les trois personnages sont disposés selon le schéma classique de la composition pyramidale (en triangle). Ils sont centrés sur la toile. Les lignes sont confuses : il n’y a pas de point de fuite ou de fuyantes. Otto DIX ne respecte pas les règles de la perspective classique. La scène apparaît comme aplatie, nous obligeant à regarder les corps et rien d’autre. La désorganisation du tableau renvoie ainsi au chaos de la guerre et des combats.

Sur la tête du personnage au centre, il lui manque de la peau, on peut supposer qu’il a été scalper. Scalper est une pratique guerrière qui consiste à détacher une partie du cuir chevelu d'un adversaire, mort ou vivant. Il devient un trophée de guerre. Il possède un œil de verre et une oreille en moins. Il n’a plus de main car ses cartes sont tenues entre ses dents ou posée sur un socle. Ses jambes (perdues durant la guerre) ont été remplacées par des moignons. Le personnage de gauche a le visage brulé accompagnées de cicatrice. De plus, il a perdu un œil et il possède un tuyau à la place de l’oreille pour entendre la conversation. Il a perdu ses deux bras à la guerre alors il joue aux cartes avec un pied et une main articulée. Il ne lui reste qu’une jambe car la 2ème est en bois. Enfin, Le personnage de droite possède une fausse mâchoire en métal. L’extrémité du nez est recouverte d’un bandeau de cuir noir. Il a ses deux mains. L’une est articulée, l’autre est une prothèse. On observe une croix de fer, il s’agit d’une médaille, décoration militaire rétablie en 1914. Cette croix montre que le personnage est allemand et qu’il a fait la Première Guerre Mondiale. Il n’a pas de jambes car il a son tronc posé directement sur la chaise.

...

Télécharger au format  txt (10.2 Kb)   pdf (297.3 Kb)   docx (246.3 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com