LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Evolution des genres de théâtre

Commentaire de texte : Evolution des genres de théâtre. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  16 Décembre 2013  •  Commentaire de texte  •  438 Mots (2 Pages)  •  308 Vues

Page 1 sur 2

Le théatre

Le théatre nait dans l’Antiquité grecque, lors des fêtes en l’honneur du Dieu Dionysos. Les acteurs portent des masques, les représentations ont lieu en plein air, et alternent répliques prononcées par les personnages, chants et danses assurés par un chœur.

On distingue les comédies des tragédies. Les grands auteurs sont Eschyle, Sophocle, Euridipe pour les tragédies et Aristophane pour les comédies.

Tragédie : Représentation de personnages de rang élévé, ayany de nobles préoccupations et s’exprimant dans un langage soutenu. Le spectacle des catastrophes doit provoquer terreur et pitié.

Comédie : Représentation de personnages de rang moyen, ayant des préoccupations triviales et s’exprimant dans un langage courant ou familier.

Au Moyen Age il y a deux genres dominants :

La farce (langage familier, comique gestuel, improvisation)

Le mystère (sujet religieux)

A la renaissance, la comédie reste le genre dominant, mais l’on voit également apparaître des tragédies qui s’insipirent d’histoires bibliques ou mythologiques

Le triomphe du théâtre

Au 17ème siècle : Avènement du classicisme consacre le genre théâtral et le codifie.

Comédie et tragédie doivent respecter la règle des trois unités, mais également les vraisemblances et les bienséances (pas de meurtre sur scène)

Molière, le grand auteur des comédies s’inspire de la comedia dell’arte italienne, mais crée également les comédies ballet. Son but est de dénoncer les vices de l’homme et les travers de la société.

Corneille et Racine sont les plus grands auteurs de tragédie. Leurs héros sont confrontés à un dilemme entre la passion et la raison et soumis à la fatalité.

Corneille propose un héros idéal, soumis à un choix impossible entre son devoir et son amour, que l’on nomme « dilemme »

Racine, le personnage est victime de sa passion, inspirée par la fatalité, laquelle entraîne sa chute.

Au 18ème siècle : Les règles régissant le théâtre restent les mêmes. Deux auteurs s’illustrent : Marivaux qui met à l’épreuve les sentiments par le langage et Beaumarchais, qui renouvelle à travers son personnage figaro la figure du valet. A la veille de la Revolution, ce dernier est le porte parole d’une bourgeoisie qui gronde contre le privilèges des nobles.

Le renouvellement du genre :

Au 19ème siècle : Création du drame romantique : mélange du comique et du tragique, époques et lieux pittoresques, refus de la règle des trois unités, importance du pathétique.

Au 20ème siècle : Avec la montée des totalitarismes et la Seconde guerre mondiale, les auteurs proposent un relecture des grands mythes tragiques à la lumière de l’histoire du 20ème.

Mais d’autres préfèrent souligner l’absurdité de la vie et l’angoisse du vide en mélangeant tragique et comique, et en effaçant les repères spatio-temporels.

...

Télécharger au format  txt (2.9 Kb)   pdf (54.5 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com