LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Claire de Lune, Victor Hugo

Documents Gratuits : Claire de Lune, Victor Hugo. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  3 Février 2014  •  389 Mots (2 Pages)  •  738 Vues

Page 1 sur 2

La première moitié du XIXème siècle est marquée par le romantisme qui précède le réalisme en tant que mouvement littéraire dominant. Il se caractérise par l’expression des sentiments et du « moi » ainsi que pas l’amour de la nature et de l’exotisme. Victor Hugo, né en 1802 et mort en 1885, est généralement considéré comme le plus grand auteur romantique en poésie avec son fameux recueil Les Orientales (1829), inspiré par ses longs séjours en Orient. « Clair de Lune » est tiré de ce recueil, il conte une nuit tranquille soudainement dérangé par u bruit inhabituel. Il est composé de cinq quatrains, chaque quatrain est composé d’alexandrins et les rimes sont embrassées. Dans un premier temps on relèvera l’importance de la nature, puis on analysera la projection du lyrisme sur cette nature.

Tout d’abord, la nature est omniprésente dans ce texte comme le montre l’abondant champ lexical la décrivant. En effet, on trouve par exemple, « lune » (v.1), « flots » (v.1) ; « brise » (v.2) ou encore « eaux » (v.7) et « cormorans » (v.9). De même, cette nature est décrite avec des adjectifs mélioratifs nombreux, associant à l’idée de la nature, un calme profond et un sentiment de bien-être. Cela est prouvé au vers 1, la lune est décrite comme « sereine », le flot « brode » (v.4) et la brise peut « enfin » entrer par la fenêtre. Cela montre que la nature est importante dans ce texte, en effet même le titre du poème y fait référence : « le clair de lune ».

De surcroît, la nature est décrite à travers le regard et les sens de la « sultane » (v.3). On trouve ainsi de nombreuses références à la vue telle que « regarde » (v.3) ou « verrait » (v.1Cool ainsi que de nombreuses couleurs : « argent » et « noirs » (v.4) et encore « noir » (v.14). L’ouïe est également sollicitée dans le texte car on trouve par exemple « vibrant » (v.5), « bruit sourd » (v.6) ou encore des verbes comme « écoute » (v.6) et « siffle » (v.11). Ces sens sont d’autant plus importants qu’ils montrent la perception du poète, ainsi on voit la nature comme la « sultane » regardant et comme la voit l’auteur écrivant le poème.

...

Télécharger au format  txt (2.2 Kb)   pdf (49.7 Kb)   docx (8.4 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com