LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire du concept de l'art: qu'est-ce que l'art?

Analyse sectorielle : Histoire du concept de l'art: qu'est-ce que l'art?. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  20 Novembre 2013  •  Analyse sectorielle  •  1 764 Mots (8 Pages)  •  1 079 Vues

Page 1 sur 8

fL’artnote 1 est une activité humaine, le produit de cette activité ou l'idée que l'on s'en fait, s'adressant délibérément aux sens, aux émotions et à l'intellect. On peut dire que l'art est le propre de l'homme, ce qui le distingue au sein de la nature, et que cette activité n'a pas de fonction clairement définie.

Effectivement, les définitions de ce concept varient largement selon les époques et les lieux, et aucune d'entre elles n'est universellement acceptée. Ainsi, pour Marcel Mauss1, « un objet d'art, par définition, est l'objet reconnu comme tel par un groupe. » C'est pourquoi les collections de productions artistiques peuvent être classées et appréciées diversement selon les cultures, les auteurs et les institutions.

En Europe, depuis la fin du XVIIIe siècle2, ce terme recouvre principalement les produits dits des « beaux arts » tels que la sculpture, la peinture, l'architecture, les arts graphiques, et aussi la musique, la danse, la poésie et la littérature. On y ajoute depuis, parmi d'autres, la cuisine, le cinéma, le théâtre, la photographie, la bande dessinée, la télévision, le jeu vidéo, voire l'art numérique ou la mode. La classification des arts n'est toutefois pas universelle et rechercher une classification unanime semble impossible3, voire un anachronisme4.

Cette conception de l'art comme activité autonome, comme production par des artistes d'objets que l'on s'accorde à trouver beaux, suivant un jugement de goût, date entre les XVIIIe et XIXe siècles. Mais on considère souvent que l'art moderne et contemporain ont abandonné la notion de beau ou de style intemporel pour ce qui semble être, très généralement, des principes de transgression ou de rupture5.

Les Attributs de la peinture, de la sculpture et de l’architecture par Anne Vallayer-Coster, musée du Louvre.

Au XXIe siècle, nous assistons à la fois à la prolifération de la notion d'art (absorbant les civilisations anciennes, intégrant différents supports et obligeant à parler d'"arts", le tout avec des productions en expansion planétaire exponentielle) et en même temps à son dépassement par la civilisation du tout-écran qui mêle tout. Un tel phénomène incite à donner des repères et à ne pas appliquer la notion occidentale d'"art" à l'ensemble de ce qui a une visée esthétique sur tous les continents, ce qui pourrait passer pour un néo-colonialisme 6. Pour ce faire, il importe de rétablir la chronologie et la géographie des productions dans une histoire générale de la production humaine 7.

La Joconde, Léonard de Vinci, musée du Louvre.

Détail d'une peinture arabe du XIIIe siècle.

Sommaire

[masquer] 1 Histoire de la notion d'art : qu'est-ce que l'art ?

2 Histoire de l'art 2.1 Préhistoire

2.2 Afrique

2.3 Asie

2.4 Amérique

2.5 Europe 2.5.1 Antiquité

2.5.2 Moyen Âge

2.5.3 Époque moderne

2.5.4 Époque contemporaine

2.6 Océanie 2.6.1 En Australie

3 La philosophie de l'art 3.1 Les théories classiques : l'esthétique

3.2 Les théories modernes de l'art 3.2.1 Une forme d'interaction et d'échange

3.2.2 La forme comme dynamisme du sensible

4 Les grands thèmes de réflexion sur l'art 4.1 Art et attention au sensible

4.2 Arts et représentations

4.3 Imitation et représentation

5 Sources 5.1 Notes

5.2 Références

5.3 Ouvrages utilisés

6 Voir aussi 6.1 Bibliographie 6.1.1 Ouvrages fondateurs

6.1.2 Ouvrages généralistes

6.2 Liens externes

Histoire de la notion d'art : qu'est-ce que l'art ?[modifier le code]

Depuis au moins l'Antiquité, la philosophie s'interroge sur la nature de l'art.

Pompéi, Maison VII, 2, 6 : Paquius Proculus et son épouse. Musée archéologique national de Naples, fresque du Ier siècle.

Platon dans l'Ion et l'Hippias majeur ou Aristote dans la Poétique s'interrogent sur l'art en tant que beau. Toutefois, l'esthétique antique diffère parfois notablement des esthétiques postérieures et le mot grec τέχνη (technè), qui est l'équivalent le plus proche du français art, désigne dans la Grèce antique l'ensemble des activités soumises à certaines règles. Il englobe donc à la fois des savoirs, des arts et des métiers. Les muses grecques ne sont pas toutes associées aux arts tels qu'ils seront définis par la suite et la poésie, par exemple, n'est pas une « technè ».

La civilisation romaine ne distingue pas non plus clairement le domaine de l'art de celui des savoirs et des métiers bien que Cicéron et Quintilien y aient contribué par leurs réflexions. Ainsi, chez Galien, le terme d'« art » désigne un ensemble de procédés servant à produire un certain résultat :

« Ars est systema præceptorum universalium, verorum, utilium, consentientium, ad unum eumdemque finem tendentium8. »

« L'art est le système des enseignements universels, vrais, utiles, partagés par tous, tendant vers une seule et même fin. »

Dans cette acception du mot, qui a prévalu jusqu'à la fin du Moyen Âge, l'art

...

Télécharger au format  txt (11.6 Kb)   pdf (131.9 Kb)   docx (13.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com