LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire Des Arts: Chant Des Partisans de Marly

Mémoire : Histoire Des Arts: Chant Des Partisans de Marly. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  29 Octobre 2014  •  1 213 Mots (5 Pages)  •  973 Vues

Page 1 sur 5

Le chant des partisans

Le chant des partisans est un chant populaire qui fut l'hymne de la résistance française durant l'occupation de l'Allemagne nazie, durant la seconde guerre mondiale.

Le chant des partisans appelé aussi «La marseillaise de la Résistance» fut créé en 1943 à Londres, les paroles ont été composées par Joseph KESSEL (1898 1979) et Maurice DRUON (1918-2009), la musique quant à elle fut composées par Anna Marly née le (1917-2006).

C'est œuvre a été réalisé pendant la seconde guerre mondiale en 1943 après l'invasion de la France par les nazis et des hommes et des femmes se sont levés pour libérer la France de l'occupation allemande que l'on appelle les Partisans.

Le contexte de l'interprétation de cette œuvre est le mouvement de résistance face à la guerre, à la peur et au rejet de l'autre donc la xénophobie et enfin à l’antisémitisme des Nazis, c'est une hymne à la liberté et au patriotisme.

I. Description et analyse

Strophe 1 :

Ami entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines,

Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne,

Ohé partisans, ouvriers et paysans c’est l’alarme !

Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes…

La ligne 1 et 2 nous montre la situation désespérée de la France et les lignes 3 et 4 nous montrent une certaine lueur d'espoir pour la France et les Français

Le mot «Ami» aux lignes 1 et 2 signifie celui à qui on peut tout dire et avec qui on peut tout partager et qui est avec nous contre les autres

- « entends-tu » : l'auditeur est sollicité, interpellé, est-ce que je suis le seul à entendre ? Est-ce que d’autres entendent comme moi ?

- « vol » : on fait allusion aux raids aériens des avions allemands, qui ont bombardé la France et, donc, ont poussé les civils Français sur les routes, en exode.

- « noir » : comme la couleur de l’uniforme des SS, noir comme la mort, le deuil

- « corbeaux » : charognards planant au-dessus des cadavres, auxquels sont comparés les

Allemands qui tuent, pillent le pays et se repaissent des dépouilles. Le corbeau représente toujours une menace.

- « nos » : notre pays envahi et occupé par les Allemands.

- « plaines » : la plaine est un grand espace plat où il est impossible de se cacher.

Dans la plaine, les proies sont à la merci des prédateurs.

- « cris sourds » : ceux des prisonniers torturés par les SS, des civils terrorisés par les bombes. Les Français ont peur de l’occupant Allemand.

- « Pays qu’on enchaîne » : la France souffre d’être esclave de l’occupant Allemand.

Les paroles du Chant des Partisans ne citent jamais les Allemands, tout n’est qu’allusion, symbole, sous-entendus, mais, dans le contexte de l’époque tout le monde sait de qui on parle

- « Ohé partisans, ouvriers, paysans » : c’est la France profonde, rurale, industrielle qui est interpellée, la France secrète composée de combattants volontaires, prêts à défendre leur liberté. - « alarme » : alerte, il faut réagir, il y a urgence.

- « ce soir » : la France va réagir vite, maintenant !

- « connaîtra le prix du sang et des larmes » : Vengeance ! Les Allemands vont payer pour le mal qu’ils ont fait à la France.

Cette strophe constitue l’appel d’une Nation à se réveiller face à l’Ennemi.

Après la peur et la douleur c’est l’espoir qui prédomine.

Strophe 2 :

Montez de la mine, descendez des collines, camarades,

Sortez

...

Télécharger au format  txt (6.9 Kb)   pdf (86.5 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com