LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Trois cercles desaxés

Commentaire d'oeuvre : Trois cercles desaxés. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  15 Janvier 2020  •  Commentaire d'oeuvre  •  356 Mots (2 Pages)  •  33 Vues

Page 1 sur 2

Commenter la différence entre l’idée et sa matérialisation (l’œuvre réalisée), entre l’espace conçu et l’espace vécu, entre les intentions (discours et narration) et la réception de l’œuvre (son interprétation).

Références: Musée Guggenheim à Bilbao, par Franck Gehry (1997) et Musée Juif de Berlin, par Daniel Libeskind (1993-1998).

La production d’un bâtiment implique un travail intellectuel préalable. Une architecture est conçue à partir d’une idée, c’est-à-dire qu’il y a une mise en relation entre le travail intellectuel et la production matérielle. L’idée peut émaner de différentes sources : d’une expérience vécue, d’un idéal, de convictions, de croyances, d’un modèle, d’une image intérieure, etc.

Cette idée va donner une direction au projet, et permettre à l’architecte de faire des choix orientés. Le caractère très ouvert de l’idée va également mener à des confrontations, obligeant ainsi à faire des choix, ainsi qu’à des contradictions, engageant donc le concepteur à faire des compromis pour avancer.

En effet, avant d’aboutir à la réalisation matérielle du projet, l’architecte passe par un travail de réflexion, un cheminement, l’élaboration, la figuration du projet, des discussions, échanges et négociations…

Lorsque le projet arrive à sa matérialisation, c’est le résultat de la conception : l’œuvre est réalisée.

Une fois que l’architecture a été conçue, elle va ensuite être vécue. Cela signifie que l’œuvre de l’architecte va être interprétée par les autres, qu’ils vont lui trouver un sens, tirer une signification du travail de l’architecte, comprendre son idée. Le travail d’un architecte va devoir être compris par tous.

Cependant, les intentions de l’architecte racontées à travers son architecture sont-elles nécessairement comprises par autrui ? Pourquoi y a-t-il une dissemblance entre l’espace tel qu’il a été conçu, et l’espace tel qu’il est finalement vécu ? Quelles sont ces différences ?

Pour répondre à ces questionnements, nous nous appuierons sur le Musée Juif de Berlin, réalisé entre 1993 et 1998 par Daniel Libeskind, et sur le Musée Guggenheim de Bilbao, réalisé par Franck Ghery en 1997.

Nous déterminerons dans un premier temps les différences entre l’idée, les intentions de l’architecte, et la réception de l’œuvre. Puis, dans une seconde partie nous tenterons d’expliquer les raisons de cette différence entre l’espace conçu et l’espace vécu.

...

Télécharger au format  txt (2.5 Kb)   pdf (33 Kb)   docx (7.7 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com