LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le projet de former l’Ulm (Ecole supérieure pour le design)

Note de Recherches : Le projet de former l’Ulm (Ecole supérieure pour le design). Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  18 Octobre 2012  •  384 Mots (2 Pages)  •  432 Vues

Page 1 sur 2

Au retour de guerre, le projet de former l’Ulm (Ecole supérieure pour le design) puisant ses préceptes de l’ancien Bauhaus est envisagé. Il est néanmoins important pour ses maîtres de s’en démarquer fortement. En effet, la tradition du Bauhaus étant fondée sur le modèle « Arts & Crafts » dans lequel le créateur est artiste et joue un rôle fondamental dans le développement de produit comme offre de la forme ne semble pas correspondre aux ambitions du groupe fondateur.

Le contexte historique perçoit l’esthétique de manière singulière. Son application serait comme une sorte d’isoloir, de dissimulation, d’attitude élitique presque malsaine. On reproche à la forme d’être une finalité en soi ayant prit le dessus sur le fond. Ulm voudrait mettre l’importance à « une esthétisation du quotidien » non pas en tant que simple ajout esthétique mais en tant que transfiguration du réel. Le design deviendrait alors une activité indépendante, un système personnifiant la réflexion en reliant l’activité créatrice à la vie.

Le projet Ulm tente alors de revenir à l’essentiel en élaborant des produits, des architectures faisant sens dans la culture des civilisations. Il est question d’intégrer un certain nombre de spécificités en plus de l’esthétique. En outre, la forme serait façonnée par l’application d’une technologie accentuée par des méthodes analytiques couvrant des considérations diverses.

Bien que l’on reconnaisse le design comme une sorte d’art en soi, le créateur lui n’est pas uniquement artiste. Ainsi, le besoin de reconnaissance et d’identification est abandonné laissant place à des créations anonymes pour la culture par conséquent pour tous.

Le temps où l’on empruntait à la philosophie des théories esthétiques est révolu. L’Ulm souhaite marquer une distance majeure entre la théorie d’une création concrète à l’abstraction d’une spiritualité omniprésente. Cette nouvelle approche serait mise en place par un enseignement spécifique de la technologie, de la science, d’une logique mathématique en s’intéressant alors au rapport designer/ingénieur.

Des domaines spécifiques comme la communication visuelle ou la photographie suscitent des interrogations sur leurs finalités. Ainsi, toute sorte de « conception artistique » se doit de trouver une application utile.

Néanmoins, l’école fermera ses portes. Les théories avancées, et enseignées ne sont pas reconnues par tous car « L’art apporte l’éternel » en propulsant l’apparence, la forme comme principale motivation de création. « Dommage qu’il n’y ait plus d ‘Ulm ».

...

Télécharger au format  txt (2.6 Kb)   pdf (51 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com