LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La villa Savoie, Le Corbusier

Dissertation : La villa Savoie, Le Corbusier. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  30 Septembre 2019  •  Dissertation  •  1 963 Mots (8 Pages)  •  893 Vues

Page 1 sur 8

          La Villa Savoye est une oeuvre de le Corbusier mondialement connue. Nous allons apporter des éléments afin de comprendre comment cette villa reflète un aboutissement d’une réflexion et d’une période du travail de l’architecte. Nous commencerons par une brève biographie de le Corbusier afin de replacer l’oeuvre dans son contexte, par la suite nous présenterons la villa notamment au niveau spatial puis nous tenterons d’établir une analyse critique.

          Charles-Édouard Jeanneret-Gris, dit « Le Corbusier » (6 octobre 1887 - 27 août 1965) est un architecte suisse, urbaniste, décorateur, peintre, sculpteur, homme de lettres naturalisé français en 1930. L'œuvre architecturale de le Corbusier regroupant dix-sept sites (dont dix en France, les autres étant répartis sur trois continents) est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO le 17 juillet 2016.

  Il est connu pour être l'inventeur de « l'unité d'habitation », concept sur lequel il a commencé à travailler dans les années 1920 qui reflète l’expression d'une réflexion théorique sur le logement collectif. Elle prendra valeur de solution aux problèmes de logements de l'après-guerre. Sa conception envisage dans un même bâtiment tous les équipements collectifs nécessaires à la vie - garderie, laverie, piscine, école, commerces, bibliothèque, lieux de rencontre.

  Représentant du mouvement moderne avec notamment Ludwig Mies van der Rohe, Walter Gropius, Alvar Aalto et Theo van Doesburg, il introduit de nouvelles idées comme le fonctionnalisme, le purisme et le lien entre nature et architecture. Pour Le Corbusier, une architecture moderne se définit en cinq points : les pilotis, la fenêtre-bandeau, le plan libre, la façade libre et le toit-terrasse. Ce sont des principes qu’il appliquera dans ses réalisations et que nous retrouverons dans notre étude.

  Dans les années 20, le Corbusier et son cousin Pierre Jeanneret à qui il s’associe réalisent un ensemble remarquable de projets de villas, mais également des ateliers et des habitations manifestes (construites ou non). On y voit se formaliser les éléments du langage architectural corbuséen dans lequel la Villa Savoye s’inscrit. Elle est l’application littérale des cinq points d'une architecture moderne. Elle est souvent considérée comme la plus remarquable de cette période car elle aura une influence considérable dans l'histoire de l’architecture. La Villa Savoye achève la période dite des “villas blanches” ou encore des “villas parisiennes” de l’architecte.

 

           La Villa Savoye, œuvre mondialement connue, voit le jour en 1931 sur la commune de Poissy (Yvelines, France) - l’étude commence dès 1928. Elle est désormais classée depuis 2016 au patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette "boîte en l'air", comme il la désignait lui-même le Corbusier, se situe sur un terrain de sept hectares.  Le Corbusier disait : "La maison reposera sur l'herbe comme un objet, sans rien déranger" ; cette phrase est révélatrice des intentions du projet qui lie nature et architecture.

  La villa tient son nom de ses propriétaires, M. et Mme Savoye. Leur demande était simple : ils souhaitaient vivre à la campagne. Le Corbusier les qualifiaient de couple sans idées préconçues ni imagination. Après avoir donné de nombreuses formes différentes au projet durant la phase de conception, la maison est finalement cubique, dressée de façon horizontale, surélevée par des pilotis, avec des formes courbes et une rampe centrale. Elle mesure 9.4m de haut, 21.5m de long et 19m de large. Les ouvertures et la symétrie des façades suppriment toute notion de devant/derrière. La Villa Savoye affirme à l’extérieur une volonté architecturale satisfaisant à l’intérieur tous les besoins fonctionnels.

  Le rez-de-chaussée disparaît dans l'ombre du premier étage qui repose sur des pilotis entourant la maison. Il abrite les espaces d'accueil et de services destinés aux domestiques et au garage. La buanderie bénéficie du meilleur ensoleillement de la maison.

  Pour monter du vestibule aux différents étages, on utilise un système d'escaliers et de rampes internes. Au sud de cet espace servant se trouve la terrasse (aussi appelé "jardin suspendu") qui occupe une grande partie du premier étage et qui donne elle-même accès à une autre rampe qui mène au solarium sur le toit (suivant ainsi le principe de toit-terrasse énoncé par le Corbusier). Les pièces de l'étage sont disposées autour de cette terrasse. Tout d’abord le grand séjour, séparé de la terrasse par une baie vitrée. La porosité entre ces deux espaces est infime. Derrière ce séjour se trouve la cuisine, fonctionnelle, avec des plans de travail et des robinets totalement intégrés au projet ; la cuisine permet d’accéder à un patio. De l'autre côté de la terrasse, on accède aux chambres : la chambre d'ami, la chambre d’enfant et la chambre parentale qui loge un petit salon donnant sur la terrasse.

  L'aménagement de la villa a été pensé de manière à faciliter la vie en son sein en réduisant les cloisons. Les éléments du bâtiment sont incorporés à l'ensemble de l’entité de la villa, comme les gardes-corps de l’escalier ou encore les rangements qui ont été pensés lors de l'élaboration du plan, de façon à ce que tous les placards soient intégrés aux pièces. Les Savoye, malgré leur “absence totale d'idées préconçues”, souhaitaient une résidence fonctionnelle.

  Notons qu’il existe aussi deux caves demandées par les propriétaires mais qui n'apparaissent sur aucun plan ou photo, selon la volonté du Corbusier.

  La maison est occupée par les propriétaires de 1931 à 1940. Par la suite, pendant le Seconde Guerre Mondiale, elle est investie par les Allemands puis les Alliés. Elle sera gravement endommagée. En 1958, la mairie rachète la villa. Six hectares de son terrain sont utilisés à la création d’un lycée et la maison devient une Maison des Jeunes et de la Culture. En 1962, elle est cédée à l’État qui entame des restaurations au vu de la prise de conscience de la dimension universelle de cette oeuvre.

           La Villa Savoye suit les cinq points d’une architecture nouvelle qu’utilise le Corbusier. Elle sait se distinguer dans la période de modernisme de l’époque. La Villa Savoye est le point d’aboutissement d’une série d’esquisses au terme desquelles sont résolus les problèmes de géométrie formelle et la courbure des murs autorisée par le béton armé. Pour Le Corbusier, construire nécessite une mise en œuvre rigoureuse ainsi qu’une mise à l'épreuve d'idées architecturales qui, en dehors des volumes et des formes conçues par une pensée nécessairement “mathématique”, n'excluent nullement la façon d'habiter (le mobilier et l'agencement des espaces) et le cadre de vie urbain et paysager dans son ensemble.

...

Télécharger au format  txt (12.4 Kb)   pdf (64.6 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com