LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

« Monument De La Renaissance Africaine »

Dissertation : « Monument De La Renaissance Africaine ». Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  10 Avril 2012  •  941 Mots (4 Pages)  •  945 Vues

Page 1 sur 4

« Le monument de la renaissance africaine », œuvre tout aussi colossale (52 m de haut)est sensé représenter« L'Afrique [qui] émerge de l'obscurité et regarde audacieusement vers l'Occident pour initier un nouveau dialogue, après des siècles d'esclavage et de colonisation »[1]. Ce monument de bronze, « pensé » par le Président Wade et exécuté par des nord-coréens, a été inauguré le 3 avril 2010 en cette année des cinquantenaires des indépendances africaines, date de l’indépendance de la Fédération du Mali (cf. précédent billet sur ce blog). Pour le chantre du NEPAD qu’est A. Wade, c’était aussi l’occasion d’inviter d’autres Présidents Africains pour partager avec eux ce symbole qui se veut être la représentation d’une Afrique émergente, ouverte vers sur le Monde et tournée vers l’avenir.

Ceci étant dit, nous pouvons nous poser la question de la réelle portée symbolique de ce monument.En effet de quelle Afrique renaissante parle-t-on à travers cette œuvre architecturale ?

Aussi critiquable voire détestable ait pu être le régime soviétique, « L’ouvrier et la kolkhozienne » a au moins cet avantage de décrire dans toutes ses dimensions l’idéologie de l’Union soviétique des années 30-40. Les fondements souhaités de cette puissance sont présentés de manière allégorique à travers chaque élément constitutif du monument.

Notre œuvre, elle, interroge dans toutes ses dimensions… du mode de financement à la finalité, y compris économique. Faite de bronze par des ouvriers nord-coréens et étant assez clairement inspirée de l’art communiste, il me semble qu’elle ne dépeint en rien des valeurs ou une idéologie africaine. L’habitant de Kigali ou celui de Libreville, ou encore celui de Khartoum se reconnait il à travers cette tentative allégorique ? Ca mériterait d’être approfondi…

Qu’est ce qui pourrait représenter une « Renaissance africaine » ?... ou encore quelles sont les fondements de la nature africaine qu’il faudrait faire venir au monde à nouveau pour (re)donner toute leur dignité aux peuples africains ? En tout état de cause, le « regard audacieux vers l’occident pour initier un nouveau dialogue » paraît assez insuffisant. De même sortir symboliquement des siècles d’esclavage et de colonisation demande sans doute un peu plus qu’une simple statut de bronze.

La prise de conscience de la richesse culturelle des peuples africains, la redécouverte des intellectuels africains, dont bon nombre nous ont été donnés par le pays de M. Wade, l’éducation semblent pouvoir être de vrais éléments constitutifs d’une Renaissance. D’ailleurs, la période historique portant ce nom dans le monde occidentale n’est elle pas empreinte de renouveau culturel, de redécouverte des anciens, de dynamisation des économies et des cités-états et d’innovations scientifiques ? La Renaissance est en effet avant toute chose une période de l’histoire occidentale traversée par un (des) courant(s) de pensées fort(s) et fécond(s). Qu’en est-il de cette « Renaissance africaine » fêtée en grandes pompes ?...

De la dialectique de la renaissance…

Au-delà des symboles et de l’avis esthétique que l’on peut

...

Télécharger au format  txt (6.2 Kb)   pdf (84.9 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com