LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Luxe est-il nécessaire ?

Dissertation : Le Luxe est-il nécessaire ?. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  13 Novembre 2012  •  Dissertation  •  737 Mots (3 Pages)  •  2 743 Vues

Page 1 sur 3

Le luxe est il nécessaire ?

L’idée de luxe est fiée à tout ce sui est grand prix et grande qualité mais dont la nécessité n’est pas absolue. Ainsi le sujet soumis à notre réflexion pose le problème de la raison d’être et de l’indispensable.

A travers les époques la notion de luxe a évolué. Son appréciation en fonction des régimes, des économies et des technologies s’est modifiée.

Le Luxe, vient du latin « luxus » qui signifie débauche, excès, faste, le mot porterait une connotation négative. Il est définit en premier lieu par quelque chose de coûteux, raffiné et somptueux.

Le caractère « luxe » est employé le plus souvent dans le domaine de la mode, de la haute couture.

Au second sens, on peut qualifier de luxe tout ce qui dépasse le strict nécessaire, il recouvrira donc tout ce que l’on juge superflu et inutile.

Puisque la définition du luxe le juge superflu, se demander s’il est nécessaire apparaît comme une antithèse dans un premier temps, mais n’est il pas nécessaire à l’homme d’aller au delà de ses besoins premiers ?

En quoi le plaisir ressenti dans le luxe ne serait il pas nécessaire à soi même ?

Yves Saint Laurent, célèbre créateur d’une marque éponyme, a dit « Je ne suis pas un couturier, je suis un artisan, un fabricant de bonheur ». Le luxe, un bonheur.

Nous verrons dans un premier temps que le luxe est un superflu. Puis dans un second temps nous verrons que le luxe est une nécessité.

1. Le luxe, un superflu

La première question qui vient à l’esprit est : pourquoi le luxe ?

La réponse qui vient instinctivement est le fait d’avoir quelque chose d’unique, ou que peu de personnes possèdent, donner l’impression d’être différent et de se démarquer.

Par définition, le luxe satisfait ce qui n’est pas dans la dépendance immédiate de la nécessité ainsi on peut s’en passer.

Rousseau décrit un siècle perverti par le paraître ; Les hommes vont au théâtre pour se faire voire, pour montrer leurs belles parures.

En s’éloignant de la nature, l’homme s’est fabriqué des besoins qui sont autant d’envies superficielles, de luxes qui introduisent l’opacité dans les rapports sociaux. Ainsi, le luxe apparaît comme une illusion, un théâtre permanent.

Finalement cela signifie se fabriquer des besoins qui sont luxueux et superficiels. Ainsi, le luxe apparaît comme une illusion et corrompt une société entière qui sera incapable de revenir aux besoins primaires de la vie.

Déjà dès le XV° siècle, Christine de Pisan, l’une des premières femme écrivain critiquait le prix des étoffes et la futilité de ces dépenses.

En effet, même si l’industrie du luxe n’a été reconnue comme telle que récemment, la production et le commerce du luxe existent depuis l’aube des civilisations.

Etant considéré comme un superflu, il n’est donc pas une nécessité puisque chacun d’entre nous, est censé pouvoir vivre sans ostentation mais alors, le luxe correspond

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (68.4 Kb)   docx (9.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com