LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La cathédrale St Étienne de Bourges

Rapports de Stage : La cathédrale St Étienne de Bourges. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  24 Novembre 2013  •  887 Mots (4 Pages)  •  548 Vues

Page 1 sur 4

La cathédrale St Étienne

de Bourges

L’archevêque Henry Sully fut l'un des premiers bâtisseurs de la cathédrale St Étienne, néanmoins l'architecte reste anonyme même si l'on disait de lui qu'il venait du Nord de la France et qu'il avait une expérience profonde des grands chantiers.

En 1195, la cathédrale de Bourges situé dans le département du Cher, va se bâtir pour finalement aboutir ses travaux en 1250. Cette durée de labeur s'explique par ses dimensions importantes, large de 45m, longue de 120m et d'une hauteur maximale de 38m fait d'elle une des plus importantes de France mais également aussi pour son style précurseur, la positionne sur le rang des cathédrales les plus réputées.

En quoi la cathédrale de Bourges est elle un modèle architecturaux ?

Sur le plan architectural, l'édifice est remarquable aussi bien par ses proportions harmonieuse liées en partie a l'unité se sa conception.

Dans cet édifice nous retrouvons de nombreux procédé architecturaux et décoratifs. La particularité architectural est situé à l’intérieur de l’œuvre avec sont doubles déambulatoire et l'alternance de piles fortes et de piles faibles rythmant la nef et renforçant ainsi l'impression de longueur, d'horizontalité. Le rapport hauteur/largeur de la nef accentue, la sensation de hauteur de la voûte.

L'architecture repose sur un plan sans transept, la composition pyramidale de l’élévation et de la double volée d'arc boutant correspondant à la recherche des effets de perspective et de la fusion des volumes dans l'espace intérieur.

On peut apercevoir également à l’intérieur de la cathédrale des voûtes en croisés d'ogive permettant d'équilibrer efficacement les forces tout en allégeant la structure et en permettant l'ouverture de large baies et ainsi les murs sont donc allégés.

L'édifice apporte sans transept, un décloisonnement et une unification de l'espace en fusionnant les 5 nefs pour un import d'ordres plastique et symbolique.

Les matériaux le plus utilisé pour les éléments architecturaux sont la pierre de maçonnerie, ce qui donne un effet plastique lisse.

Ainsi, les éléments architecturaux ont été mis au service de choix et de recherches esthétiques. Ils n'ont été que des outils pour obtenir les effets recherchés.

Pour élever les nefs toujours plus haut, il a fallu améliorer la technique de l'arc-boutant.

Pour augmenter la lumière et évider les murs, l'usage de l'arc brisé était mieux adapté. Les piles fasciculées ont homogénéisé l'espace et donné une sensation de logique aux volumes.

...

Télécharger au format  txt (4 Kb)   pdf (63.9 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com