LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

"La Guerre" - Otto Dix.

Recherche de Documents : "La Guerre" - Otto Dix.. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  22 Avril 2015  •  1 386 Mots (6 Pages)  •  1 029 Vues

Page 1 sur 6

Otto dix « La guerre »

Image du tableau

Suite à la problématique de cette année qui est « en quoi l’art se met-il au service de la mémoire ? » je vais vous présenter une œuvre d’Otto Dix qui s’intitule « La Guerre ».

Intro

De 1929 à 1932 Otto Dix exécute le triptyque « La Guerre ». Le thème de ce tableau est bien précis: ici on parle de « la guerre de 14-18 ainsi que les désastres qu’elle a causé et ses ravages ». Ce tableau est composé de quatre parties dont trois grosses qui donnent un triptyque. Un triptyque est une œuvre peinte réalisée sur un support composé de trois panneaux, dont les deux volets extérieurs peuvent se replier sur le panneau central. Ce format était principalement utilisé au XIème et XIIème siècle pour les peintures religieuses. Le peintre a utilisé la technique ancestrale de la tempera également souvent utilisée pour les tableaux religieux. La technique de la Tempera utilisé par Dix dans ce tableau, est un procédé de peinture utilisant le jaune d’œuf pour lier les pigments. En utilisant les procédés spécifiques au triptyque religieux, Otto Dix en effectue une parodie qui vise à mettre en avant la déshumanisation des soldats. C’est une œuvre expressionniste. Elle est actuellement visible à la galerie Musée des bozart a de Dresde.

Image d’Otto

Courte biographie :

Otto Dix est né en 1891 à Untermhaus en Allemagne et mort en 1969 à l’âge de 77 ans a shingen en Allemagne de l’ouest. Au début de la première guerre mondiale, il s’engage avec enthousiasme dans l’armée allemande. Il devient mitrailleur et combat durant la bataille de Somme et Russie, batailles pendant lesquelles il est blessé plusieurs fois . Il obtient la croix de fer mais est traumatisé par les horreurs de la guerre dont il a été témoin au point d’en faire des cauchemars. Pendant cette guerre Otto effectue un certain nombre de croquis pour les retransmettre dans ses œuvres. Après la première guerre, il devient professeur d’art et commence à adopter l’expressionisme et le collage. Considéré comme un artiste « dégénéré » par le régime nazi, il sera l’un des premiers professeurs renvoyés et persécutés. Certaines de ses œuvres seront brûlées par les nazis. Pour protéger ses toiles, il devra les cacher. Images des œuvres Il décide de peindre les horreurs de la guerre, notamment des « gueules cassées », « Les Joueurs de Skat » « le marchand d’allumettes et Rue de Prague ». Les peintures d’Otto abordent souvent des thèmes lugubres comme la mort, la vieillesse, la prostitution et la violence.

Contexte historique

La Guerre a été peinte entre 1929 et 1932. Il présente une image plus réaliste et encore plus sombre de la guerre que ce qu’il avait pu peindre auparavant. Ce tableau est donc peint durant la République de Weimar qui a tendance à glorifier l’héroïsme de la guerre. Alors que la population commence à oublier les horreur qu’elle a vécues, Otto Dix en dépeint une image crue non pas pour choquer mais plus pour témoigner et rappeler la réalité de la guerre.

Le triptyque ne fut exposée que brièvement à Berlin pour l’exposition « Art dégénéré » avant qu’il ne soit caché des nazi qui auraient pu le détruire.

Analyse de l’œuvre :

Image du tableau avec les flèches.

Dimensions :

204 x 204 cm pour le panneau central

204 x 102 cm pour les panneaux latéraux

60 x 204 cm pour la prédelle

L’œuvre se lit de gauche à droite, la chronologie impliquée dans le tableau évoque également un cercle vicieux, infernal et la succession des panneaux marque le cycle d’une journée : à gauche les soldats partent au front, au milieu, ils subissent l’horreur, à droite, blessés, ils rentrent chez eux ou rejoignent le camp. La prédelle (panneau situé tout en bas) peut indiquer le repos ou la mort. Mais dans tous les cas, le tableau dénonce l’éternel retour au front des soldats. Dix pointe du doigt la dimension cauchemardesque de la 1ère guerre mondiale mais aussi les gigantesques pertes humaines. Les couleurs utilisées sont principalement

...

Télécharger au format  txt (8.2 Kb)   pdf (100.8 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com