LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La souplesse

Compte rendu : La souplesse. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  24 Avril 2021  •  Compte rendu  •  1 955 Mots (8 Pages)  •  23 Vues

Page 1 sur 8

[pic 1][pic 2]

TPE :

La souplesse

Problématique : Est-ce que les filles sportives de 6 à 10ans sont plus souples que le reste de la population ?

Sommaire :

Intro, définition de la souplesse                                         p.

  1. Les facteurs intervenant sur la souplesse
  1.  Définitions                                                  p.
  2. Les limites de la souplesse                                        p.
  3. Les différents degrés de souplesse  selon les individus        p.
  1. Expérimentation
  1. Présentation de l’expérimentation                                p.
  2. Exposition  des résultats                                        p.
  3. Interprétation                                                 p.

Conclusion                                                                  p.                                                                                                    

Définition souplesse : La souplesse est une caractéristique physique difficilement mesurable. Le terme souplesse est donc un terme large mais il correspond à la capacité à réaliser des mouvements ou la flexibilité du corps. L'assouplissement est la suppression des tensions susceptibles de limiter ou de contrarier un mouvement. La souplesse est d'un caractère intrinsèque c'est-à-dire que c'est une propriété propre à un seul organe cette dernière a des origines multiple dans l'organisme ce qui rend son approche difficile.
Il faut savoir qu'il existe différents types de souplesse :

  • La souplesse active définis par l'étirement de deux muscles de la même articulation pour en tirer qu'une. Exemple, les ischio-jambier puisqu'il y a une intervention des quadriceps.
  • La souplesse passive définie par l'étirement d'un seul muscle de l'articulation avec l'aide d'une tierce personne.
  • La souplesse dynamique définie par la souplesse qui est conduite par un mouvement d'élan lors de l'étirement. Par exemple ce sont des battements des gymnastes.
  • La souplesse statique cette souplesse correspond à un étirement sans mouvement intentionnel

  1. Les facteurs intervenant sur la souplesse
  1. Définitions :

Les muscles :

Un muscle est composé d’une enveloppe appelé Epimysium. A l’intérieur on retrouve des faisceaux de fibres musculaires. Ces fibres musculaires sont composées de myofibrilles elles mêmes composées de filaments d’actine et de myosine. Le mouvement est réellement créé par le glissement entre ses deux filaments.

Fibre musculaire :

Les fibres musculaires sont des composants essentiels du muscle. En se rétrécissant elles raccourcissent le muscle : c’est la contraction musculaire. Un muscle est constitué de nombreuses petites fibres. La contraction musculaire engage de nombreuses fibres. Toutes les fibres ne s’actionnent pas en même temps afin de mieux pouvoir gérer la fatigue et économiser de l’énergie. Les fibres se contractent a tour de rôle, ainsi, les fibres ayant travaillées sur la première contraction peuvent ensuite se « reposer » partiellement lors d’une seconde contraction.

Suivant les disciplines, se ne sont pas les mêmes fibres musculaires. Il existe deux grands types de fibre et une troisième intermédiaire.

Les fibres « lentes » (type L) Ce type de fibre musculaire est utilisé dans la plupart de nos activités quotidiennes, ainsi que pendant des activités d’endurance type courses  de longue distance. Elles sont composées de nombreux capillaires, d’où leur couleur caractéristique rouge.

Les fibres « lla » Elles sont une plus grande vitesse de contraction et sont plus volumineuses. Moins endurantes que les fibres de type l mais produisent une plus grande force. Elles entrent en jeu lors de mouvement explosif et sur une courte période.

Les fibres « rapides » (type llb) Ce type de fibres sont les moins endurantes et les plus volumineuses. Elles génèrent le plus de puissance grâce à leur plus grande force et leur rapidité de contraction. Lors d’efforts très puissant sur une période extrêmement courte. Elles sont de couleur blanche.

Une grande partie de la répartition des fibres est programmée génétiquement, cela explique en partie les performances hors du commun réalisées par certains athlètes. En complément d’un entraînement drastique, ils bénéficient d’avantages génétiques.

[pic 3][pic 4]

Les articulations :

La souplesse de chaque individu est différente elle peut varier selon différents facteurs que nous allons voir au fur et à mesure de notre TPE l'âge, le sexe, et la sportivité.

Le manque de souplesse entraîne des gestes moins amples donc moins efficace cela limite l'individu dans ses mouvements mais au plus grave cela augmente le risque de blessure ou de maladie (comme l'Osgood).

Il existe différents facteurs qui limitent la souplesse des individus :


Tout d'abord les limites anatomiques: le type d'articulation est un des facteurs.

Une articulation permet la jonction entre les os. Elles lient les os entre eux et leur confère ainsi, le plus souvent, une certaine mobilité.

Il existe 3 différant types d’articulation.

  • Les articulations synarthrose ou immobiles (ne conférant aucune possibilité de mouvement. Elles n’interviennent donc pas dans la souplesse.)
  • Les articulations amphiarthroses ou semi-mobiles
  • Les articulations diarthrose ou mobile

Les amphiarthroses : Elles se différencient de la diarthrose parce qu’elle n’a pas de mouvement manifeste, et de la synarthrose car elle n’en est pas absolument privé.

Les diarthroses ou articulation synoviales sont les types d’articulations les plus courantes dans le corps. Elles sont les plus mobiles et ainsi permettent de réaliser un grand nombre de mouvement différant.

...

Télécharger au format  txt (10.9 Kb)   pdf (261.1 Kb)   docx (163.5 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com