LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'Art s'enseigne t-il ?

Dissertation : L'Art s'enseigne t-il ?. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  27 Mars 2017  •  Dissertation  •  2 231 Mots (9 Pages)  •  2 276 Vues

Page 1 sur 9

L'ART S'ENSEIGNE T-IL ?

Il est tout d'abord important de se pencher sur l'histoire de l'Art. L’art est un terme qui vient du latin ars qui signifie talent. On apprend ainsi que le terme d'art tel que nous le connaissons n'existe que depuis le 18ème siècle. Avant ça, il désignait les activités humaines qui avaient pour but de produire des objets. A travers cette signification, l'art s'oppose donc à la nature qui elle regroupe l'ensemble des choses qui se sont faites sans l'intervention de la main de l'homme. Aujourd'hui, l'art est un terme qui désigne la technique (celle du bijoutier, de l'ébéniste, du boulanger...), l'art des artistes (les musiciens, les danseurs, les peintres...)et des œuvres d'art (peintures, sculptures, musique,architecture...) ainsi que l'art de faire (l'art de parler, de plaire, de négocier...). On parle alors respectivement d'art mécanique, des beaux arts et d'adresse, de talent.

Le dictionnaire peut nous donner un premier indice sur ce qu'est l'Art, il en donne alors quatre définitions :

1.Technique, méthode, ensemble de procédés ou de règles propres à chaque genre de l’activité humaine et qui vient s’ajouter aux dons naturels.

2.Ouvrage renfermant les préceptes d’un art.

3.Activité désintéressée qui a son but et sa fin en elle-même, selon un idéal esthétique  4.Ensemble des œuvres d’une même époque, d’un même pays, possédant des caractéristiques communes ou répondant à des tendances déterminées souvent appelées style.

L’Art est donc en général la manière de faire quelque chose selon certaines méthodes, règles. En effet l'Art demande des règles dans le but de pouvoir produire l’œuvre désirée.

On distingue alors dans ces « faiseurs d'art » deux catégories : les artisans et les artistes. Un artisan produit des objets dont on va se servir, sa production est donc guidée par l'usage que l'on va/veut en faire. L'artiste quant à lui, dans sa production ne vise pas l'utilité, il vise le beau. C'est alors ce qui différencie l’œuvre d'art des autres productions de l'Homme ; l’œuvre d'art est, selon Hannah Arendt, « mise à l'écart des rapports utilitaires habituels ». On s’intéressera à l’œuvre d'art de l'artiste qui reste la réalisation de la pensée et vise ainsi la beauté, le vérité et le bien. (On peut penser alors aux trois concepts véhiculés par la philosophie de Platon : le Beau, le Vrai et le Bon). La question qui pousse alors à se demander si l'art s'enseigne ne semble pas faite de réponses immédiates. Si l'Art (du point de vue esthétique) vise la beauté, la vérité et le bien, comment peut-on alors l'enseigner ? Sait-on déjà ce que sont exactement la vraie beauté, la vérité certaine et le bien ? Les a-t-on déjà défini ? Et si oui, qu'est ce que l'enseignement ? Comment enseigner ? Et dans quel but ?

L'enseignement est défini comme une action, une manière d'enseigner. Il peut alors se traduire par une transmission de connaissance par le biais d'un accompagnement à la compréhension. Il se distingue cependant de l'éducation qui vise à un changement de comportement d'un individu dans un cadre social. L'enseignement est quant à lui la manière dont un enseignant partage ses connaissances à ses élèves afin de se faire comprendre. Si enseigner signifie alors transmettre à un sujet dans le but qu'il comprenne et apprenne de cet enseignement il est alors nécessaire de déterminer précisément ce qui est enseigné.On en vient alors par déduction à se dire que si l'Art est l'ensemble des techniques, méthodes, procédés ou règles propres à chaque genre de l’activité humaine, il a besoin d'être enseigné. En effet produire une œuvre d'art consiste à créer un objet qui n'existait pas avant et qui sera par la suite soumis aux jugements du public auquel il sera exposé. Il est donc nécessaire pour l'artiste de maîtriser les règles de son art car malgré l’apparence libre de la création, l'Art est depuis toujours très codifié. Pour preuve, la règle des trois unités qui s'applique aux tragédies classiques (un lieu, un jour, un fait). On peut aussi penser aux arts plastiques régis par le nombre d'or, ou à la poésie avec une codification de la forme et de l'organisation des rimes (sonnets, tercets, alexandrin...). On peut alors penser que cela représente une limite à la liberté de création mais on jugerait de ce fait que la liberté est sans contrainte, or ce n'est pas le cas.

En affirmant que l'art obéit à des règles, on sous entend qu'il s’apprend et qu'il suffit donc d'apprendre ces règles pour devenir un artiste. Tout le monde serait alors susceptible de devenir artiste. En outre, l'unicité de l’œuvre d'art auparavant certaine, est de nos jours de moins en moins vrai, rattrapé par les technologies, une œuvre d'art est de plus en plus facilement reproductible, ce qui tends a penser que l'art peut s'enseigner par représentation d’œuvres. Il en est donc de la technique d'être enseignée, cependant la plupart des règles qui régissent l'art ont été mises en place à une époque où l'artiste n'était pas différencié de l'artisan. Il semble aujourd'hui évident que l'artiste qui crée le beau se différencie de l'artisan qui crée l'utile et que malgré la part de la technique dans l'art, il ne suffit pas de la mettre en pratique pour être un artiste. Pour preuve, il ne me suffit pas d'écrire un poème pour devenir Victor Hugo.

De plus les règles de l'art ne sont pas uniquement données pour l'artiste (les grands artistes sont souvent ceux qui se sont éloignés des règles) mais aussi pour le spectateur ;c'est à travers ces règles qu'il peut alors mesurer la qualité d'une œuvre ou reconnaître l'esthétique de celle ci. Les règles de l'art, de l'Antiquité à nos jours ont évoluées. On fait alors face à la question de la durabilité de ces règles qui, variant au cours du temps, remets en cause leur valeur. On en vient alors à se dire que l'Art semble se passer de règles. Et même, trop suivre les règles peut mener au conformisme, contraire à l'Art . Faut il alors croire que l'art n'existe qu'en l'absence de règles ?

 

Plusieurs artistes n'ont pas été immédiatement reconnus en tant que tel. Van Gogh par exemple n'a connu le succès qu'après sa mort et Mozart quant à lui se révèle être véritable virtuose de la musique à à peine 3ans, ne suivant jamais une autre éducation que celle de son père. C'est aussi le cas de Camille Claudel, dont le talent a été occultée par la renommée d'Auguste Rodin. Apparaît alors la question du génie, caractérisée principalement par son originalité. L'originalité est la capacité de produire quelque chose dont on ne saurait donner de règles déterminées.

...

Télécharger au format  txt (13.6 Kb)   pdf (133.6 Kb)   docx (13.9 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com