LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Explication de texte - Kant : Qu'est ce que les Lumières?

Commentaire de texte : Explication de texte - Kant : Qu'est ce que les Lumières?. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  19 Avril 2017  •  Commentaire de texte  •  1 137 Mots (5 Pages)  •  4 446 Vues

Page 1 sur 5

Dans le texte philosophique d'Emmanuel Kant : Qu'est que les lumières ?, l'auteur construit une réflexion critique sur des principes de la philosophie des lumières, où se trouveraient mineurs et tuteurs face à la liberté. E. Kant souhaite évoquer le phénomène paradoxal de la servitude volontaire : en effet, plutôt que de vouloir être libres, certains hommes, par facilité et par paresse, préfèrent rester soumis et dépendants des autre. Ce texte de Kant semble souligner en effet que la liberté, qu’elle soit intellectuelle ou politique, est toujours une conquête, un effort et qu’elle suppose toujours une éducation. Nous pourrons ainsi nous interroger sur le fait de savoir si toute les formes d’obéissance à une autorité correspond forcément à une soumission contraire à la liberté. Kant commence par exposer sa double thèse puis il en explique successivement chacun des deux aspects pour montrer combien il est devenu difficile alors pour la plupart des hommes de sortir de cet état de dépendance.

Le texte de Kant commence par une interrogation : ''Qu’est-ce que les Lumières ?'', sous entendu, qu’est-ce que la philosophie des Lumières, mouvement intellectuel du 18ème siècle. Le texte s'ouvre des lignes 1 à 4 par la thèse de l'auteur d'une division des hommes face à la liberté, qu'ils soit tuteurs de cette liberté et ainsi acteurs, où qu'ils soient mineurs, c'est à dire spectateur de la liberté et ainsi subiraient volontiers par ''paresse'' et ''lâcheté''. Selon l’auteur, l’humanité se divise donc en ''tuteurs'' et en ''mineurs''. Cette métaphore juridique évoque une relation de dépendance dans laquelle certains hommes peuvent rester toute leur vie. Ici être ''mineur'' ne signifie pas ne pas avoir atteint l’âge de la majorité, mais cela veut dire que l’on est incapable de se servir de sa propre pensée, de juger par soi-même, que l’on reste dépendant d’autrui. Cet état de minorité pourtant n'a pas lieu d'être : " longtemps après que la nature les a affranchi de toute direction étrangère ", explique Kant. Cela signifie que, naturellement, la croissance physique de l'individu le conduit à développer ses facultés de sorte qu'il a atteint, adulte, l'âge à partir duquel on l'estime capable de penser par lui-même et d'exercer ses propres responsabilités. Cette ''direction étrangère'' dont se libère tout homme passant à l'âge adulte est la tutelle de ses parents. Or la servitude de la plupart des hommes est en contradiction avec ce développement. Et sans doute cette éducation constitue pour les tuteurs qu'évoque Kant l'un des moyens les plus efficaces pour asservir les autres hommes.La plupart des hommes restent mineurs, ils préfèrent rester dépendant des tuteurs sans 'impliquer dans leur propre liberté, et ainsi ils facilitent à d'autres la possibilité de se poser en tuteur. Le tuteur guide, conseille et est responsable du mineur.

Mais comment est-il possible qu'autant d'hommes se laissent ainsi être gouvernés si facilement ? C'est à cette question que Kant va maintenant s'efforcer de répondre.

Dans un second temps, Kant va expliquer et justifier la première partie de sa thèse c'est à dire en quoi la paresse conduit la plupart des hommes à rester des assistés (Lignes 4 à 7).

Il commence par dire qu'il est ''aisé d'être mineurs''. Les mineurs prendrai alors la facilité, et serai dépendant sans penser, sans réfléchir aux conséquences que cela peut avoir indirectement sur eux-mêmes, et cela par simple paresse.

Ici les trois exemples cités dans le texte concernent

...

Télécharger au format  txt (7.1 Kb)   pdf (43.6 Kb)   docx (10.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com