LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La métropolisation : un processus mondial différent

Cours : La métropolisation : un processus mondial différent. Recherche parmi 248 000+ dissertations

Par   •  12 Janvier 2021  •  Cours  •  2 091 Mots (9 Pages)  •  33 Vues

Page 1 sur 9

Géographie

La métropolisation : un processus mondiale différent.        

Introduction :

Une métropole est une ville importante qui exerce une forte influence sur sa région (Nancy), sur son pays, sur son continent ou même sur l’ensemble de la planète (Paris, NY).

Leur influence s’explique par leur forte concentration de population (plus d’1 M d’habitant en général) elle s’explique aussi par leur forte concentration d’activité (tous les métiers y sont pratiqués) et leurs marchés de l’emploi est important.

Elle s’explique finalement par leurs fonctions de commandement importante dans tous les domaines :

-politiques (capitale)

-administratif (préfecture en France)

-économique (siège des grandes entreprise)

-culturelle (grands musées, opéra)

-éducatif (siège de grande école, d’université)

D’autre part on trouve aussi dans les métropoles plus de gens diplômés et qualifiés que dans tous les autres territoire.

La métropolisation est le processus qui voit les métropoles se développer aujourd’hui sur l’ensemble de la planète au détriment des autres territoires habités par l’Homme : les campagnes mais aussi les villes petites et moyennes.

Mais la métropolisation ne se produit pas partout au même rythme et de la même façon.

  1. Des métropoles au poids toujours plus important.

  1. Un monde de très grandes villes

Si la population urbaine ne représente que 10% de la population mondiale en 1900, elle représente aujourd’hui plus de la moitié et elle en représentera plus des 2/3 en 2050. Ce passage des populations majoritairement rurale à une population majoritairement urbaine s’appelle la transition urbaine. Ce phénomène d’urbanisation est déjà ancien pour l’Europe ou l’Amérique ou il s’est produit au XIXe ce qui explique que leurs villes ne s’agrandissent plus beaucoup aujourd’hui (faiblesse de la natalité des citadins + absence de ruraux pour alimenter les migrations vers les villes). A l’inverse, les métropoles d’Afrique et d’Asie s’agrandissent aujourd’hui très vite sous le double effet d’un exode rural important et de la forte natalité des habitants.

La transition urbaine profite donc aujourd’hui essentiellement au pays du Sud où les mégapoles (villes géantes + 10M) sont de plus en plus nombreuses et continue de s’agrandir.

  1. Des métropoles d’un poids inégal

Les Métropoles qui pèsent le plus dans le monde ne sont pas celle qui sont les plus peuplés mais celle qui produisent le plus de richesse ce sont aussi celles qui ont les fonctions de commandements les plus importantes et les plus complète et qui sont les mieux reliées au reste du monde.

En fonction de ces critères les villes les plus importantes de la planète qu’on appelle les villes globales et qui exercent leur influence sur le monde entier reste très majoritairement des villes du Nord comme Tokyo, NY, Londres et Paris qui appartiennent au vieux pays industrialisé de la planète ou la richesse c’est accumulé depuis des siècles. Mais on trouve aussi dans ce groupe des villes chinoises (Shangaï, Pékin, Hong Kong et quelques autres villes du Sud comme Singapour ou Dubaï.

Toutes ces villes globale possèdent un ou plusieurs quartiers d’affaires qu’on appelle des CBD (Central Business District. Manhattan à NY, La Défense à Paris). Dont les Skyline abrite les directions des entreprises les plus puissantes de la planète (Les FTN).

Toutes aussi sont des hub aéroportuaires, c’est-à-dire des plateformes

Toutes aussi possèdent en général plusieurs aéroport.

Toutes aussi abritent des universités, des centres de recherche, des musées connus mondialement (Louvre, premier musées du monde).

Et toutes encore sont des lieux de création dans le domaines artistiques

Toutes enfin ont des relations intenses entre elles a-t-elle point qu’on parle d’archipel mégapolitain mondial pour désigner le réseau qu’elle forme au sommet de la hiérarchie mondiale.

  1. Des métropoles en concurrences

Les métropoles rivalisent entre elles pour attirer les touristes, les hommes d’affaires et les créateurs. Pour y parvenir certaine d’entre elles disposent d’un patrimoine historique important qu’elle cherche à valoriser, en particulier beaucoup de ville Européenne (Paris, Venise, Rome ou Madrid, …).

D’autres cherchent a organiser des évènements culturel ou sportif d’importance mondiale, JO (Paris 2024).

Les métropoles du Moyen-Orient, comme Dubaï ou Abu Dhabi, utilisent leurs position de carrefour entre 4 continents (Océanie, Europe, Asie, Afrique) et leurs atouts naturels (soleil, mer) pour chercher à faire venir toujours plus de touristes en développant leur capacité hôtelière, leur offres culturels et en organisant des compétitions sportives majeur (Qatar 2022, CDM).

Cette concurrence entre les métropoles favorise la course au gigantisme chacune cherchant à posséder le plus grand palais des congrès ou le gratte-ciel plus élevé.

  1. Des métropoles en mutation

  1. Des métropoles de plus en plus étalées

Les métropoles prennent chaque jour prennent de plus en plus de place en grignotant des terrains agricoles.

Cet étalement urbain est la conséquence du développement des moyens de transport collectif (TRAM, métro, bus, TER, …) ou individuelle (voiture, vélo, trot élec, …) dont la multiplicité et la qualité favorise aujourd’hui des déplacements domicile-travail sur des distances de plus en plus longue.

Cet étalement urbain est aussi la conséquence de l’évolution des prix de l’immobilier qui veulent que plus on s’éloigne du centre plus le prix des terrains baisse : beaucoup de citadins qui souhaitent devenir propriétaire ou avoir plus de place pour leurs enfants font donc le choix de s’installer à la périphérie de leur agglomération.

En raison de cet évolution on distingue désormais trois ensemble à l’intérieur d’une métropole :

  • Le centre et la banlieue, qui forment le pôle urbain (Grand Nancy)
  • Zone périurbaine, qui forment avec le pôle urbain l’aire urbaine

C’est l’aire urbaine qui est aujourd’hui prise en compte pour mesurer le véritable poids d’une ville, Paris centre, par exemple ne faisant que 2M d’habitants, mais son aire urbaine en faisant 12M.

L’étalement urbain enfin favorise, dans certains pays, l’apparition de nouveau centre dans les zones de banlieue ou périurbaine qu’on appelle des Edge Cities : la métropole devient alors polycentrique.

L’étalement urbain favorise aussi dans certains pays le formation de mégalopole, c’est-à-dire d’une agglomération de métropole qui se connecte les unes aux autres par leurs zones périurbaine comme c’est le cas au Japon et surtout sur la côte Atlantique des Etats-Unis. La Mégalopolis Américaine relie sur 800km de long en bordure de l’Atlantique les métropoles de Boston, de NYC, de Philadelphie, de Baltimore et de Washington avec un totale de 55M d’habitant : c’est le vrai centre des Etats-Unis (politique et économique) et c’est l’aboutissement du phénomène de métropolisation.

...

Télécharger au format  txt (14.5 Kb)   pdf (82.1 Kb)   docx (15.4 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com