LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset, acte 2, scène 5, 1834

Commentaire de texte : On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset, acte 2, scène 5, 1834. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  21 Avril 2017  •  Commentaire de texte  •  1 014 Mots (5 Pages)  •  1 660 Vues

Page 1 sur 5

Lecture Analytique n°5 : On ne badine pas avec l’amour, Alfred Musset, acte 2 scène 5, 1834

Objet d’étude II : Le texte théâtral et sa représentation du XVIIème siècle à nos jours

Oeuvre intégrale : On ne badine pas avec l’amour

Extrait : Acte 2

Nom de l’auteur : Alfred Musset

Siècle : XXème siècle (1810-1857)

Genre Littéraire : Poème, roman et dramaturgie

Titre de l’œuvre : On ne badine pas avec l’amour

Titre de l’extrait : Scène 5

Date : 1834

Introduction :

L’amour est un sentiment universel car tout le monde le ressent mais il est aussi personnel parce que ce sentiment est plus ou moins différent selon la personne. De plus, il permet l’inclination ou l’éloignement d’une personne pour une autre. Par ailleurs, il est au cœur de la pièce d’Alfred Musset, On ne badine pas avec l’amour. Ce dramaturge du XIXème siècle appartient au mouvement romantique et il nous explique dans la scène 5 de l’acte 2 que les personnages doivent être romantiques malgré leurs visions opposées. / Voici sa lecture…/ Nous nous demanderons donc…Pour répondre à cette question, nous décrirons dans un premier temps () ; puis, dans un second temps, nous analyserons ().

Développement :

I – Des stéréotypes romantiques incompatible malgré un même désire d’absolue.

  • Camille la mystique (foi religieuse très prononcée) =

- Promotion de son amour idéale (monnaie) --> comparaison péjorative de Perdican à la monnaie : « il puisse passer ainsi de main en main» (ligne n°201)

- Métaphore (crucifix) qui le compare à son amant --> Dieu = son amant, mise en scène spectaculaire + détournement du mot amant.

- Quête d’absolue : anaphore de « je veux aimer » + elle cherche l’idéale et la religion en est un moyen donc la religion est choisi par défaut.

- Elle fait le portrait de Perdican : choix par défaut des souffrances terrestres avec métaphore (larmes en rivière) + hyperboles --> Camille voit les choses de manières binaire/caricaturale/entière (un petit nombre, tout le reste --> antithèse)

- Utilisation d’un vocabulaire extrême avec les cheveux et la bonne / utilisation du futur simple / utilisation de serments éternels

- Elle n’est pas dans l’amour réel mais elle est dans l’amour matériel --> à la vie à la mort.

- L’amour est comparée au tourisme : les hommes passent de pays en pays et ils trouvent une forme d’exotisme qui sont les femmes --> opposition entre l’amour divin et l’amour terrestre (Dieu /=/ hommes)

- Les hommes se comportent mal et donc les femmes sont obligées de faire pareil : cercle vicieux, les hommes avilies les femmes (métaphore filée + oxymore « cordialement méprisée » = l’ironie de Camille pour les hommes)

  • Perdican le pragmatique =

- Réquisitoire contre le choix de Camille d’aller au couvent --> l’amour terrestre = Perdican qui recherche l’amour idéale : il utilise la persuasion (jouant sur les sentiments de la personne) et la conviction (arguments logique et rationnel sur tt les auditoires)

- Champ lexical de la souffrance, mort et désespoir : «sang, horreur, souffre, maudisse»

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (51.4 Kb)   docx (11.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com