LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le personnage de roman - Dissertation

Dissertation : Le personnage de roman - Dissertation. Recherche parmi 243 000+ dissertations

Par   •  17 Novembre 2019  •  Dissertation  •  661 Mots (3 Pages)  •  109 Vues

Page 1 sur 3

Pour un personnage de roman, le premier venu fait-il l’affaire ?

I/Être extraordinaire n’est pas nécessaire pour un personnage de roman

Certains romanciers prennent pour personnages des individus qui n’ont rien d’extraordinaire, et pourraient ainsi être le premier venu. Bien qu’unique, peut parfaitement décrire une société ou une classe sociale. Le naturalisme par exemple s'intéresse aux classes sociales défavorisées et c’est ainsi que dans L'Assommoir de Zola, Gervaise Macquart et son entourage représentent bien le monde ouvrier. L'écrivain y restitue la langue et les mœurs des ouvriers, tout en décrivant les ravages causés par la misère et l'alcoolisme.

Parfois même, le romancier décide de peindre un personnage aux caractéristiques floues, sans idiosyncrasies, indistinguable des autres pour justement tous les représenter. C’est notamment le cas dans Une journée dans la vie d'ivan denissovitch où le personnage éponyme représente tous les prisonniers du Goulag. Tous les prisonniers étant maltraités de la même façon, rapporter la vie d’un détenu impersonnel permet de mieux décrire leur enfer collectif.

Enfin, le romancier peut décider de décrire un personnage à l’antithèse d’un héros traditionnel, médiocre en tout point et donc en aucun cas extraordinaire.. Flaubert, en écrivant Madame Bovary, caressait l'ambition d'écrire "un livre sur rien". En effet, Charles Bovary depuis sa plus tendre enfance est un personnage médiocre incapable de mener à terme des études de médecine: il se contentera avec fierté du titre d'officier de santé. De plus, tout au long de sa vie il est sous l’emprise de sa mère puis de ses deux femmes.

II/Un premier venu peut cependant être extraordinaire

Si le personnage de roman est quelconque au début du récit, sa vie insolite le mènera à être extraordinaire. Dans l'exemple de Bel-Ami, dans l’incipit, Georges Duroy est décrit comme un simple ancien officier qui travaille dorénavant dans les chemins de fer à Paris. Pourtant, dans l’excipit, il est sous entendu qu’il est sur le point de devenir député “Puis, relevant les yeux, il découvrit là-bas, derrière la place de la Concorde, la Chambre des députés.”

Pour un personnage de roman, le premier venu fait-il l’affaire ?

I/Être extraordinaire n’est pas nécessaire pour un personnage de roman

Certains romanciers prennent pour personnages des individus qui n’ont rien d’extraordinaire, et pourraient ainsi être le premier venu. Bien qu’unique, peut parfaitement décrire une société ou une classe sociale. Le naturalisme par exemple s'intéresse aux classes sociales défavorisées et c’est ainsi que dans L'Assommoir de Zola, Gervaise Macquart et son entourage représentent bien le monde ouvrier. L'écrivain y restitue la langue et les mœurs des ouvriers, tout en décrivant les ravages causés par la misère et l'alcoolisme.

Parfois même, le romancier décide de peindre un personnage aux caractéristiques floues, sans idiosyncrasies, indistinguable des autres pour justement tous les représenter. C’est

...

Télécharger au format  txt (4.4 Kb)   pdf (32.4 Kb)   docx (7.8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com