LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'histoire économique de 1850 à nos jours, GRENARD

Analyse sectorielle : L'histoire économique de 1850 à nos jours, GRENARD. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  23 Mai 2015  •  Analyse sectorielle  •  9 641 Mots (39 Pages)  •  293 Vues

Page 1 sur 39

Bibliographie :

L'histoire économique de 1850 à nos jours, GRENARD

L'histoire économique et sociale du XIXe à nos jours, RABU

Les grandes mutations de la société française au XIXe-XXe siècle

Liées à l'industrialisation, vers une société de consommation remise en question avec la crise, du tout jetable retour vers le tout renouvelable.

→ L'évolution de la population française depuis 1789

La société française a été longtemps une société rurale : beaucoup de français vivent et travaillent à la campagne. En 1850, plus de 50% des Français travaillent dans le secteur primaire (en 2011, ils ne sont plus que 2%, tandis que 76% des Français travaillent dans le secteur tertiaire). Le secteur tertiaire a pris de plus en plus d'importance au détriment du secteur tertiaire mais aussi du secondaire, l'industrie.

En effet, de 1850 aux années 1970, la France s'est affirmée en société industrielle, mais après les années 70, on assiste à la naissance d'une société postindustrielle.

Le secteur tertiaire se féminise de plus en plus, notamment dans le secteur du commerce. L'affirmation d'une société de loisirs par les lois sur la limitation du temps de travail est remise en cause aujourd'hui par la crise.

3,3 millions d'allocataires de minima sociaux en 2008.

HISTOIRE SOCIALE

Max Weber distingue les classes sociales du champ économique des statuts sociaux. Aujourd'hui, notre société se reconnaît dans ces analyses qui sont héritées de l'histoire, retient le principe de l'égalité juridique et sacrifie volontiers le mythe de la lutte des classes, mais surtout elle s'oriente vers des distinctions de plus en plus complexes : l'INSEE a mis au point un certain nombre de critères pour définir les catégories socioprofessionnelles.

Chapitre 1 : Le monde rural

Chapitre 2 : Le monde ouvrier

Chapitre 3 : Bourgeoisie et classes moyennes

CHAPITRE 1 : LE MONDE RURAL

→ Section 1 : Tableau de la population rurale

I. La population rurale de 1789 à nos jours

1) Une forte croissance de la population rurale jusqu'en 1840

Malgré les troubles révolutionnaires et les guerres de l'empire, la population augmente dans les villes comme dans les campagnes : entre 1811 et 1841, la population rurale passe de 23,4 à 26,9 millions de Français. Cette progression comprend un bémol, puisqu'on ne peut faire la part dans cette croissance des hommes qui vivent simplement à la campagne et de ceux qui y travaillent également. Le seul chiffre que l'on dispose indique qu'en 1851, 54% de la population active travaille dans l'agriculture.

Cette croissance est due d'abord à une augmentation de la natalité, mais aussi au recul de la mortalité infantile. Au XVIIIe siècle se développe l'hygiène, la médecine et cela se répercute sur la démographie. Les enfants joueront le rôle d'une main d’œuvre d'appoint sur de petites tâches (surveillance du bétail, de la basse-cour...).

Les campagnes cependant sont surpeuplées et pauvres : la solution qui apparaît est de demander aux populations rurales d'avoir moins d'enfants. De plus, le travail artisanal à domicile se multiplie dans les campagnes (dentellières, tisseurs...) ; les migrations saisonnières se développent (les ouvriers agricoles quittent régulièrement leur maison pour rejoindre des régions qui demandent de manière saisonnière une main d’œuvre abondante pour les récoltes).

2) le dépeuplement continu des campagnes jusqu'au dernier tiers du XXe

La cause de ce dépeuplement est la misère entraînée par le surpeuplement, mais aussi le progrès technique qui diminue le besoin de main d’œuvre. Il s'explique aussi par le partage des communaux (terres incultivables appartenant à la communauté des habitants dans lesquelles les paysans pauvres pouvaient aller faire paître leur bétail), et par la construction des voies ferrées et du matériel pour les chemins de fer qui emploient des ouvriers. Il y eut aussi la construction des écoles et plus généralement des bâtiments administratifs, immeubles, usines...

Données statistiques :

1851-1911 : croissance de 4 millions pour les citoyens.

1860-1880 : émigration de l'indigent

1880-1890 : véritable exode rural

1900- : stabilisation de l'exode rural

Impact des deux guerres mondiales (une génération d'hommes n'est pas renouvelée et n'ont donc pas d'enfants)

1945- : accélération de l'exode

Les conséquences de cet exode sont la disparition des lieux de sociabilité : boutique de l'épicier-bazar, ateliers d'artisan, meunier, forgeron... remplacés par des concessionnaires et par des supermarchés.

3) la renaissance des campagnes à la fin du XXe

Dans les années 70 s'opère un renversement démographique. Entre 1975 et 1982, il y a 0.86% de croissance dans le monde rural, premier chiffre positif depuis longtemps. En 2012, 24% de la population française habite à la campagne. Par qui a été repeuplée la campagne française ?

Ce repeuplement rural n'est pas un repeuplement agricole. Les agriculteurs ne représentent en effet qu'une minorité de la population rurale (4%). 48% sont des gens travaillant dans les villes, 46% des jeunes. Les facteurs favorables à ce repeuplement rural est la modernisation des moyens de transport (voies rapides, trams, etc.) ainsi que le travail à distance (grâce à internet, fax..).

Les motivations de ce retour à la campagne sont pour la quasi-totalité de ces personnes la recherche d'une meilleure qualité de vie : retour à la nature, vie familiale plus calme. On trouve aussi la volonté d'un nouveau départ, le retour aux sources familiales.

La société rurale a donc une nouvelle composition : les artisans et les commerçants sont

...

Télécharger au format  txt (63.7 Kb)   pdf (523 Kb)   docx (40.2 Kb)  
Voir 38 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com