LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation sur l'éducation

Commentaire d'oeuvre : Dissertation sur l'éducation. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  31 Juillet 2014  •  Commentaire d'oeuvre  •  496 Mots (2 Pages)  •  577 Vues

Page 1 sur 2

Dissertation sur l’éducation L’éducation est le moyen de former un enfant dans sa vie, dans le but d’en faire un homme autonome. Il doit en passer par l’instruction mais aussi par la discipline. Dans ces termes, nous ne voyons aucune liberté pour l’enfant ; toutefois la discipline n’intervient que quand la liberté atteint un certain niveau de dangerosité (un accident, par exemple)- et l’instruction permet de l’atténuer car elle explique au sujet les dangers qui l’entourent. Mais l’enfant reste attirépar les choses que l’on lui interdit et dont il n’a aucune connaissance. Est-il possible alors d’élever un enfant dans une liberté sans contrainte, ou quand bien même ; peut-il y avoir éducation sans contrainte ? Il n’est pas un adulte qui dira qu’il a été soumis à l’autorité parentale. Ce n’est pas une soumission comme on l’entend quotidiennement mais parlons plutôt ici d’obéissance disciplinaire. Un enfant qui n’obéit pas sera plus tard un cancre. A l’inverse, un enfant qui obéit de trop et qui ne s’en rebelle pas sera, là, soumis à une autorité dont il n’appartient pas et se laissera marcher sur les pieds par faute de timidité. Peut-on parler là d’une trop forte obéissance parentale ? Ce serait en tout cas la kyrielle de la contrainte. Dès sa naissance, le nourrisson hurle. Et ainsi il se créé un mécanisme de cris et de borborygmes, puisqu’il ne peut pas parler, pour exprimer ses envies, ses caprices, ses urgences. C’est un langage codé que seuls les parents au bout d’un certain temps comprendront. La première contrainte pour un enfant est là ; s’empêcher de crier alors qu’il ne peut faire que ça, Kant pourrait dire que c’est une sorte d’animalité. Ce sont ses parents qui s’occuperont de cette tâche à l’aide de quelques divertissements d’éveil qui calmeront le nourrisson. Dans ce cas là, la contrainte est un souci migraineux. Il faut que l’enfant soit sage et ses parents le rendent ainsi grâce à la discipline. On remarquera icila comparaison de l’éducation d’un nourrisson à celui d’un animal –il est vrai que l’exemple paraît légèrement vulgaire, mais c’est la même méthode : -Dèsleur arrivée au monde, il faut que le nouveau né se plie aux règles humaines, auxhabitudes quotidiennes, à l’hygiène de vie, à l’autorité exercée. Nous pouvons d’ors et déjà dire que discipliner un enfant, c’est l’habituer à un mode de vie humain qui repoussera son animalité. -L’éducationest obligée de passer par la discipline car l’accommodation change le comportement d’un enfant. Il n’en est pas moins que le caractère du ou des parents se reflètera sur celui de l’enfant, déjà par les gênes mais surtout par l’éducation. L’animalité de l’enfant remontera à nouveau à la surface par la force qu’il aura à s’exprimer lorsqu’il sera capable de le faire communément. L’autorité fera action une fois de plus sur le tempérament de l’enfant pour réfréner ses propos (par ex. : les insultes apprises à l’école) et compléter également son opinion des choses qui l’entourent.

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (53.9 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com