LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche Lecture - La Police Des Familles, J. Donzelot

Commentaires Composés : Fiche Lecture - La Police Des Familles, J. Donzelot. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  8 Février 2013  •  1 079 Mots (5 Pages)  •  3 077 Vues

Page 1 sur 5

Fiche lecture

Titre du livre: La police des familles

Auteur: Jacques Donzelot

Editeur: Les Editions de Minuit

Date d'édition: 2005

Nombre de pages: 222

Date de lecture: septembre-octobre 2012

I – L'auteur et son ouvrage

Donzelot J., La police des familles. Lonrai: Les Editions de Minuit, 2005, 222p.

Jacques Donzelot est Maître de conférence en sociologie à l’université de Nanterre, évaluateur de la politique de la ville entre 1990 et 1993, il est actuellement conseiller scientifique au Plan Urbanisme Construction Architecture. Parmi ces principaux ouvrages, nous pouvons citer: Face à l’exclusion- Le Modèle français, Editions Esprit, 1991 ; L’Etat animateur-Essai sur la politique de la ville, Editions Esprit, 1994 ; Faire société-La politique de la ville aux Etats-Unis et en France, Editions Seuil, 2003.

II – Résumé

C'est avec une première présentation où l'auteur présente les modifications apportées depuis l'édition précédente et où il introduit les notions essentielles à la compréhension de cet ouvrage, que l'on voit se dessiner ce qui composera les quatre prochains chapitres.

Dans le premier chapitre intitulé « la conservation des enfants », l'auteur dresse un bilan historique sur la prise en charge des enfants par la famille depuis le 18ème siècle. Il explique alors le cheminement opéré par le gouvernement et par les familles pour en arriver au fonctionnement familial tel que nous le connaissons aujourd'hui, c'est-à-dire de tendre vers une politique de conservation des enfants au sein de la famille. En effet le contexte socio-économique de l'époque entrainait les familles à confier plus fréquemment leurs enfants à des nourrices ou à des hospices. De plus la surmortalité infantile amenait les familles à penser qu'élever un enfant n'était pas « rentable ». C'est d'ailleurs ce même discours du gouvernement qui incitera à la conservation des enfants au sein du foyer; l'élevage des enfants en hospices n'apportant alors que peu de bénéfices à l'Etat. Du côté des nourrices le bilan n'est pas glorieux non plus, l'auteur exprime alors une vive critique à l'encontre des nourrices de l'époque qui s'adonnent à une « industrie mortifère du nourrissage », et explique que la conservation des enfants doit passer par la cessation des méfaits de la domesticité. Il qu'il sera alors primordial de véhiculer des nouvelles normes d'éducation au sein de la société. Et cela commencera en redonnant à la mère elle-même le statut de nourrice qui sera alors aidée par l'Etat lui-même.

Le deuxième chapitre de cet ouvrage est intitulé « le gouvernement par la famille ». Il traite de la prise en compte par le gouvernement de ces états de faits et des démarches législatives qu'il va alors engendrer pour apporter des réponses pertinentes. En résultera différentes lois pour protéger les enfants en normalisant alors son rapport avec l'adulte: comme la loi de 1841 sur le travail des enfants, la loi de 1851 sur le contrat d'apprentissage ou la loi de 1881 sur l'école obligatoire. C'est d'ailleurs grâce à cette dernière que se popularisera une norme de valeurs pour les enfants. C'est à la fin du 19ème siècle que se posera alors la question de la protection de l'enfance avec une distinction entre l'enfant en danger et l'enfance dangereuse. Désormais les parents peuvent être déchus de leur autorité parentale s'ils ne permettent pas d''assurer «la sécurité, la santé ou la moralité de leurs enfants». La tutelle de l'Etat se met alors progressivement en

...

Télécharger au format  txt (7.1 Kb)   pdf (91 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com