LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude du roman Au Bonheur Des Dames d'Emile Zola: Resume Chapitre Par Chapitre

Commentaires Composés : Étude du roman Au Bonheur Des Dames d'Emile Zola: Resume Chapitre Par Chapitre. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  25 Mars 2014  •  5 983 Mots (24 Pages)  •  665 Vues

Page 1 sur 24

Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche

Dissertations

Voir la version complète Au Bonheur Des Dames, Emile Zola Resume Chapitre Par Chapitre

Au Bonheur Des Dames, Emile Zola Resume Chapitre Par Chapitre

Imprimer Document!

S'inscrire - Rechercher de 155.000+ Dissertations

Catégorie: Loisirs et Sports

Soumis par: Caresse 08 janvier 2012

Mots: 6244 | Pages: 25

...

tort a toutes les petites boutiques spécialisées qui doivent baissé les prix pour concurrencer ce magasin. Malgré tout ce que Baudu avait dit il laissa le choix a Denise qui ne donna pas son opinion tout de suite. Elle parla d’aller se coucher tôt mais avant regarda les deux boutique face a face, l’une sombre et l’autre illuminée attirant le regard. Au final elle s’approcha de la porte du bonheur des dames et resta devant. Bourras et baudu lui parlèrent un dernière fois et M. Baudu rentra plein de tristesse et Mme Baudu demanda a Denise si le lendemain elle allait postuler et elle répondi que oui sauf si cela leur faisait trop de peine.

Chapitre 2 :

Denise était devant le Bonheur des dames avant même que les commis arrivent donc elle attendit un peu craignant d’être ridicule. Elle voyait les employé entrer et certain la dévisageait donc elle décida de n’entrer que lorsque tout le monde serai arrivé, elle fit donc le tour de la place et elle s’aperçut qu’un homme attendit comme elle. Il lui demanda si elle ne pouvait pas le renseigner mais il se rendit compte qu’elle etait comme lui et s’excusa. Au bout d’un moment elle interpella un homme et cet homme était Octave Mouret. Octave monta dans son bureau. Bourdoncle, un des lieutenants du patron, un des plus cher et des plus écouté entra dans son bureau et commencèrent un petite dispute amicale sur leur sommeille. Après un moment un silence régna. Ils descendirent vérifier que tout vas bien et réfléchir a des chose pour amélioré le magasin. Mouret survola le travail de chaque commis. Après quelque moquerie des employés Mouret leur expliqua le système de la petite prime qu’il voulait leur payer pour chaque erreurs découverte dans les notes du débit là les employés cessèrent de rire. Bourdoncle descendit voir Albert qui avait fait un erreur dans la prise de l’adresse, il détestait ça. Bourdoncle cria après Albert et Mouret vint a sont secours en gentil patron. Après une heure d’hésitation Denise entra ais resta planté devant un étalage, celui de Robineau. Elle perdait la tête et ne comprenait pas les explication, elle était perdu. Terrifiée elle demanda Mme Aurélie et se tromper de direction mais Hutin l’aida, elle cru qu’il était sincère mais il se moquait d’elle. Une fois montée elle demanda a une employée Mme Aurélie mais ne sachant pas où elle se trouvait la laissa de coté, quelque minutes plus tard Denise demanda si elle allait revenir bientôt mais personne ne savait Denise regarda donc par la fenêtre. Les vendeuses commencèrent a critique Denise. Quelque minutes plus tard Mme Aurélie monta et elle aperçut Denise elle vint la questionner et décida de l’inscrire Mouret et Boudoncle arrivèrent et Mouret demanda ce que faisait Denise ici et elle répondit qu’elle se présentait comme vendeuse. Bourdoncle rigola parce qu’elle n’avait rien de beau chez elle. Mme Aurélie demanda a Denis son nom, son âge, dans quelle maison de Paris avait elle travaillé. Denise répondit qu’elle venait de Valognes et Mouret la questionna a son tour quand il eut fini Mme Aurélie demanda a Denise ou résidait-elle a Paris et elle répondit chez son oncle Baudu et là Mouret réagit de nouveau et lui dit de faire passer un message a son oncle. Mme aurélie ferma le registre et lui dit qu’ils la contacteront. Denise partit en saluant tout le monde. A sa sortit l’homme du matin lui demanda comment cela c’était passer et c’était pour eux deux la même chose et l’homme se présenta sous le nom de Henri Deloche.

Chapitre3 :

Tous les samedi Mme Desforges invitait des gens de son intimité dont Mouret. Ce jour là elle s’arrêta et lui lui baisa la main elle avait du monde donc était un peu distante. Mouret lui demanda si le baron hartman allait venir. Elle lui répondit qu’elle avait sa promesse. Le baron hartman est le directeur du Crédit immobilier. Le baron n’est pas au courant de ce que Mouret veut. Mme Desforges est la maîtresse de Mouret. Il entra dans le salon où se trouvait toutes les femmes et les salua. Les femmes parlaient de leur affaires. Elles demandèrent l’avis de Mouret sur leurs achats. Mme Marty une fièvre acheteuse du bonheur des dames arriva. Elle montra au autre ce qu’elle avait acheté. M. de Boves et M. de Vallagnosc arrivèrent. Mouret retrouvait un amie d’enfance n’étant qu’autre que M. de Vallagnosc. Ils se remémorèrent leur enfance puis parlèrent de leur situation actuelle. Après un petit moment a parler Mme Desforges présenta le Baron a Mouret. Mouret flattât le baron en lui disant que sa dernière action avait bien fonctionné et qu’elle était étonnante. Tout sa sous la surveillance d’Henriette Desforges puis elle les laissa entre hommes. Ils s’installèrent tout deux dans le canapé et Mouret commença a parler de son projet qui consister a agrandir le magasin avec l’aide du baron qui l’aiderai a financer son élargissement puisque les crédits était principalement sur le pâté ou se trouvait le bonheur des dames. Mouret se confessa en racontant ses débuts puis les agrandissement qu’il a vécu. Puis il essaya de convaincre le baron en lui expliquant sa technique de vente mais ce qui inquiétait le baron c’était la clientèle du magasin.Mouret répondit qu’il avait la femmes et qu’il se fiche du reste, le baron est ébranlé. Mais après encore plusieurs explication Mouret demanda si Hartman était avec lui, mais le baron était encore a moitié conquis. Puis les deux hommes furent interrompis par les femmes que demandaient Mouret pour lui parler de la vente de lundi qui allait avoir lieu. Les nouveautés allaient être présente dans le magasin et toutes voulais des détails. Et elles avaient promis a Mouret d’être présente pour l’ouverture. Les femmes ne cessaient de questionner Mouret qui lui voulait laisser la surprise. Après avoir vu cela le baron lui dit qu’il lui ferait le crédit immobilier si la vente de lundi

...

Télécharger au format  txt (35.4 Kb)   pdf (296.4 Kb)   docx (21.2 Kb)  
Voir 23 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com