LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'or en chimique

Étude de cas : L'or en chimique. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  10 Février 2013  •  Étude de cas  •  470 Mots (2 Pages)  •  1 132 Vues

Page 1 sur 2

L’or est un élément chimique de symbole Au (du latin aurum) et de numéro atomique 79. Il s'agit d'un métal précieux très recherché et apprécié sous forme de parures ou de pièces de monnaie depuis l'aube des temps historiques. Ce métal au naturel se présente sous forme de pépites, qui peuvent avoir été réduites en poudre ou en paillettes, par érosion mécanique. Les diverses formes de sa répartition à l'état natif sont le filon, l'inclusion dans les roches ultrabasiques, les dépôts alluvionnaires résultant de l'érosion fluviale des roches mères. L'or pur est un métal noble, le plus malléable et ductile des métaux connus, à la fois dense et tendre. C'est un métal jaune brillant qui ne s'oxyde ni à l'air ni dans l'eau : le fait qu'il préserve son éclat, perçu comme esthétique par toutes les cultures humaines, lui confère l'essentiel de sa valeur. Sur lui a reposé le système de l'étalon-or avant l'abrogation des accords de Bretton Woods, en 1971.

La quantité d'or extraite par l'humanité depuis les origines est estimée, fin 2010, à 166 kt7, ce qui ne correspond qu'à un volume représenté par un cube d'environ vingt mètres d'arête. Les réserves minières estimées en 2010 s'établissaient à 51 kt, l'Australie et l'Afrique du Sud s'en partageant 26 %8. Longtemps premier producteur mondial d'or, l'Afrique du Sud a été détrônée en 2007 par la Chine9, qui conforte depuis lors sa première place par la découverte de filons importants10, assurant 13,8 % de la production mondiale en 2010, devant l'Australie (10,2 %), les États-Unis (9,2 %), la Russie (7,6 %), l'Afrique du Sud (7,6 %) et le Pérou (6,8 %)8.

L'or trouve des applications industrielles en odontologie et en électronique, en raison de sa très bonne tenue face à la corrosion et de son excellente conductivité électrique, mais sa principale utilisation demeure la thésaurisation. Les banques centrales du monde cumulaient ainsi 27 113 tonnes d'or en juin 201011, dont près de 40 % détenus dans la zone euro et 30 % par les États-Unis (la Chine ayant exprimé son intention de porter ses réserves à 5 000 t12), tandis qu'environ 15 000 tonnes d'or seraient détenues au titre de l'épargne privée en Inde13.

Du point de vue chimique, l'or est un métal de transition susceptible de former des cations mono- et trivalents en solution. Il est moins réactif que la plupart des autres métaux de transition, mais est attaqué par l'eau régale en donnant de l'acide chloraurique HAuCl4, ainsi que par les solutions alcalines de cyanure, mais pas par les acides chlorhydrique HCl, nitrique HNO3 ni sulfurique H2SO4. Comme le plomb, il se dissout dans le mercure en formant un amalgame, mais ne réagit pas avec ce métal. L'or étant insoluble dans l'acide nitrique, qui dissout pourtant l'argent et les métaux communs, cette propriété permet de le séparer et de le purifier.

...

Télécharger au format  txt (2.9 Kb)   pdf (57.5 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com