LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche De Lecture: les violences conjugales de Kathy Souffron

Dissertations Gratuits : Fiche De Lecture: les violences conjugales de Kathy Souffron. Recherche parmi 272 000+ dissertations

Par   •  3 Février 2013  •  2 667 Mots (11 Pages)  •  1 170 Vues

Page 1 sur 11

I. Présentation de l’auteur

Kathy Souffron est enseignante, diplômée de l’institution d’études politiques de Bordeaux et titulaire de DESS « politiques sociales et rapports sociaux entre hommes et femmes ».

II. Introduction

Le thème de cet ouvrage est comme son titre l’indique : « les violences conjugales ». Ce livre veut saisir la problématique des violences conjugales dans plusieurs de ces dimensions : Individuelles et collectives, professionnelles et citoyennes, législatives et socio-historiques. Parce que la violence conjugale n’est pas une maladie à soigner mais un phénomène de société à combattre, elle est l’affaire de tous. Ce livre aborde chaque aspect de la violence conjugale avec précision comme par exemple : des lois aux démarches à suivre. La violence conjugale peut être tue, cachée, et rester méconnue.

- Comment ces personnes vivent elles aux quotidien ?

- Quelle est l’origine de la violence conjugale ?

- Comment réussir à instaurer un dialogue entre elles et les travailleurs sociaux où travailleurs de santés ?

- Quelles sont les obstacles à leur communication ?

- Que dit la loi ?

- Comment intervenir ?

Voici quelques une des questions auxquelles Kathy Souffron tente d’apporter des réponses.

III. Définition violence conjugale

Voici la définition de la Kathy Souffron tiré du livre : « les violences conjugales ». Qu’est ce que la violence conjugale ?

• Un comportement destructeur : La violence conjugale désigne des comportements agressifs et violents d’une personne à l’encontre d’une autre, dans le cadre d’une relation du couple. Ces comportements menacent l’intégrité physique et psychique de la personne qui en est victime.

• Un comportement puni par la loi : Aucune des difficultés auxquelles un couple peut être confronté n’est à même de justifier le recours à la violence de la part d’un des deux partenaires. La violence conjugale, bien qu’elle s’exerce dans le cadre d’une relation privée celle du couple ( on parle aussi de violence domestique), concerne la société. En effet, elle constitue une atteinte aux droits de la personne ; elle est punie par la loi.

On peut observer que la violence conjugale recouvre de nombreux actes et comportements. Elle ne se réduit pas aux coups. On peut dégager différents types de violence.

 La violence verbale et psychologique

 La violence économique

 La violence physique

 La violence sexuelle

La violence verbale et psychologique : Celle-ci est une atteinte à l’intégrité de l’autre. Elle joue principalement sur la peur et la dégradation de l’image de soi. La répétition de marques de mépris et de dénigrement, les insultes et les humiliations participent à la dégradation de l’image que les femmes ont d’elles même. Cette forme de violence, très répandue, est la plus difficile à repérer parce qu’elle est insidieuse et ne laisse pas de traces apparentes. Mais pourtant elle est très destructrice. La violence économique : Elle peut prendre différentes formes : empêcher l’autre de travailler, opère un contrôle strict de ses dépenses, le déposséder de ses revenus ( les confisquer, faire peser sur eux tous les frais, accumuler les dettes en son nom….). Elle prive les femmes de la libre disposition de leurs ressources. La violence physique : Elle constitue une atteinte à l’intégrité physique des victimes et à leur liberté de mouvement. Forme de violence la plus identifiable, puisqu’elle laisse des traces visibles, elle est aussi la plus dénoncée et sanctionnée. Les cops portés peuvent laisser des séquelles irrémédiables et mettre des femmes en danger de mort. La violence sexuelle : Elle comprend les sévices sexuels et les viols, la contrainte pornographique et l’exploitation sexuelle. Les femmes qui en sont victimes se trouvent dépossédées de leur corps. Ce type de violence est le plus difficile à exprimer pour les femmes : car elles doivent lever à la fois le tabou des violences et celui de la sexualité.

Une relation de violence, ce n’est pas une relation avec des conflits, c’est d’un autre registre, celui de l’emprise. Cela s’installe lentement mais surement, avec le temps. Cela commence par un déséquilibre des « force » en présence. L’un prend de l’ascendant sur l’autre. Par exemple, l’un a plus tendance que l’autre à se remettre en question, à admettre ses torts, disons que l’autre est plus sur de lui.

IV. Analyses et enjeux

a. Des préjugés persistants

Pour essayer de comprendre et d’expliquer les violences conjugales, il faut tout d’abord se défaire de nombreux préjugés et se poser les bonnes questions.

Nous allons citer des exemples de différents préjugés vis-à-vis de la violence :

- Un milieu social défavorisé

- Des causes psychologique

- Un dysfonctionnement du couple

On peut voir qu’il n’y a pas de portrait type, social ou psychologique, de l’homme violent et la femme battue. La violence conjugale est un fait social dont l’origine dépasse les seules explications.

b. Les racines de la violence

Les violences faites aux femmes :

La violence conjugale appartient à l’ensemble des violences faites aux femmes. Celles-ci regroupent :

 La violence au sein de la famille

 La violence dans le milieu social

 La violence perpétrée ou tolérée par l’état.

Dans toutes ces catégorie, les violences peuvent être physiques, psychologiques ou sexuelles.

L’origine

...

Télécharger au format  txt (16 Kb)   pdf (159.1 Kb)   docx (14.8 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com