LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Vous expliquerez comment l'investissement est source de croissance économique.

Dissertation : Vous expliquerez comment l'investissement est source de croissance économique.. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  7 Janvier 2013  •  Dissertation  •  2 586 Mots (11 Pages)  •  1 612 Vues

Page 1 sur 11

6 - Rédaction des transitions

Vous expliquerez comment l'investissement est source de croissance économique.

Travail : rédigez les transitions qui ont été retirées. Entre des idées d'un même paragraphe, un mot suffit, mais entre les sous-parties une transition est une phrase entière qui part de l'idée précédente pour amener celle suivante d'une manière logique. L'introduction et la conclusion sont intactes pour vous permettre de trouver la logique du devoir. Le plan, indiqué en bleu et en gras, n'est pas, en principe, présent dans la copie.

INTRODUCTION : (amorce) 2001-2003 ont été en Europe des années de récession. Le chômage s'est accru, les inégalités ont augmenté. Il serait donc souhaitable que la croissance,c'est-à-dire de l'augmentation durable et auto-entretenue de la production sur longue période (définition) , reprenne. Pour les économistes libéraux, l'investissement est un élément essentiel de la croissance économique. Le chancellier allemand Helmut Schmidt, indiquait cette importance dans sa célèbre phrase : "l'investissement d'aujourd'hui fait la production de demain, la production de demain, l'emploi d'après-demain". Peut-on vérifier ce raisonnement ? (Rappel du sujet) Comment l'investissement, c'est-à-dire l'augmentation du capital fixe productif (définition), conduit-il à une hausse de la production ?

(Annonce du plan et justification) Les économistes keynésiens insiste sur l'effet de demande : l'investissement crée une demande pour laquelle, sous certaines conditions, les entreprises vont augmenter la production. Les économiste libéraux, eux, insistent sur l'effet d'offre : l'investissement permet de produire plus et mieux, la production peut donc être augmentée.

I. L'effet de demande investissement augmente la demande et, sous certaines conditions, la production : elle est donc un facteur de croissance

(Présentation de la partie) L'investissement augmente la demande : directement celle de biens de production, indirectement aussi celle de biens de consommation, mais seulement sous certaines conditions.

1°- une action directe sur la demande de biens d'équipement

L'investissement est l'achat de biens d'équipement et des bâtiments qui serviront à la production et donc augmentent le capital fixe des entreprises et des administrations. Ces achats constituent une demande pour les industries fabriquant ces biens (document 1). Par exemple, pour se moderniser, lorsque une entreprise automobile achète des machines plus modernes, elle adresse une demande aux fabriquants de machines qui augmentent leur production pour la satisfaire.

.

2) des actions indirectes

a) l'investissement favorise l'augmentation de la demande de biens de consommation

Pour produire les machines ou le matériel, des travailleurs sont nécessaires et il faut les rémunérer. Prenons un exemple, un investissement de 100 millions d'euros est réalisé. La masse salariale (les salaires distribués) augmente donc de 100 millions d'euros, une partie de ces salaires est épargnée et sort du circuit économique, l'autre est consommée, par exemple, 80 millions d'euros si la propension marginale à consommer est de 0,8. Cette consommation est une augmentation de la demande de 80 millions. Pour répondre à cette demande, les entreprises produisent 80 millions de marchandises et, pour cela, distribuent de nouveaux salaires égaux à 80 millions, dont une partie est épargnée et l'autre, 64 millions, consommée... au final, on obtiendrait une hausse totale de la production de 500 millions d'euros pour un investissement initial autonome de 100 : l'investissement multiplie la production, c'est pourquoi ce mécanisme est appelé le mutiplicateur par Keynes (document 1).

Les politiques de relance visent à augmenter la croissance pour créer des emplois en période de crise : par des investissements autonomes, financés par création monétaire et non par les impôts, l'Etat entraîne une hausse des revenus qui augmentera la consommation et donc la demande. Les entreprises se remettront à produire et la croissance repartira, ce qui permettra de supprimer le déficit public par de meilleures rentrées fiscales.

b) l'investissement favorise les gains de productivité et la croissance.

Les gains de productivité sont l'augmentation de la production par travailleur (la productivité du travail) ou par unité de capital utilisée (productivité du capital). (documents 4 et 6) Ils sont souvent le but de l'investissement : produire la même chose en utilisant moins de facteurs de production. L'augmentation de la productivité peut être répartie de différentes manières dont toutes n'ont pas les mêmes effets économiques. Pour que la demande de consommation progresse, les salariés ou les consommateurs doivent profiter de ces gains : si l'entreprise augmente les salaires, la demande de consommation progressera (pas forcément celle de l'entreprise concernée mais celle globale). Ou l'entreprise peut baisser les prix : l'entreprise plus concurrentielle peut vendre plus dans le pays ou à l'exportation, et, si la demande est élastique, les consommateurs achèteront plus de ce produit.

Si les gains de productivité vont aux profits, ils favoriseront la demande de biens d'équipement, uniquement si l'entreprise finance de nouveaux investissements. S'ils vont aux actionnaires qui placent les dividendes obtenus et ne les consomment pas, la demande ne progressera pas.

3- les conditions pour que l'augmentation de la demande favorise la croissance.

Les premières conditions ont été étudiées par Keynes lui-même : l'absence de stocks est nécessaire. Sinon, une augmentation de la production ne sera pas nécessaire. Cette condition est aujourd'hui fréquemment réalisée du fait du "juste-à-temps", les entreprises produisent sans stock pour diminuer les coûts. L'investissement doit être nouveau ("autonome"), il ne doit pas entraîner la diminution d'un autre investissement. Ceci suppose que les politiques de relance soient financées par création monétaire et non par les impôts qui réduisent la demande privée.

L'ouverture

...

Télécharger au format  txt (17.6 Kb)   pdf (170 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com