LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Economies,sociétés Et Cultures En France

Mémoire : Economies,sociétés Et Cultures En France. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  13 Décembre 2011  •  1 988 Mots (8 Pages)  •  923 Vues

Page 1 sur 8

Economie, sociétés et culture en France

I. Bouleversements de l’économie française

1. L’état : acteur économique

L’état réorganise le pays à la suite de la deuxième guerre mondiale, il modernise grâce a la planification de J.Monet. C’est un état entrepreneur, l’instrument pour entreprendre est la nationalisation, les grandes banques deviennent publique, nationalisation des entreprises. La 2eme vague de nationalisation intervient en 1981. C’est un état maitre d’œuvre qui a pour objectif de valorisé l’espace national.

JF Gravier a dit « Paris et le désert français », il a soulevé le problème majeur français. En gros paris concentrent tout (activités + hommes + centres de décision), il faut mieux repartir pour trouver l’équité spatiale. L’état va s’occuper de se problème avec la création DATAR (délégation a l’aménagement du territoire et d’action régionale) en 1953. Cette création va entrainer une politique d’aménagement du territoire donc des travaux publics.

Développement des espaces touristiques, des parcs régionaux et des villes qui assurent des fonctions de commandement. Emergence de nouvelles villes moyennes a qui ont fait confiance.

Décentralisation, transferts de compétence.

Lois FAURE 1982

Loi intercommunalité 1999

Malgré l’état providence il y a toujours des dérives sociales.

Etat providence = allocation, SMIG, SMIC, RMI, CMU, CSG.

Etat interventionniste qui lutte contre le chômage

2. Une économie transformés par la croissance

Les facteurs de la croissance :

- explosion démographique

- aide extérieure (Plan Marshall)

- Intervention de l’état

- Hausse de la consommation car hausse pouvoir achat

- Ouverture de nouveaux marchés extérieur 1957= traité de Rome (marché commun)

- Taux de croissance élevé 5% par an

- Elévation de la productivité grâce a la mécanisation, automatisation

- Quasi plein emploi

- Révolution agricole silencieuse (PAC= politique agricole commune), lourde transformation, restructuration, moins d’exploitants, plus de superficie, on produits plus avec moins de gens

- Métallurgie, sidérurgie, automobile, haute technologie

- Concorde en 1963

- Tourisme, assurance, banques

Mais il reste le problème français qui est le problème de l’inflation

3. L’économie française dans la dépression

Fin de la haute croissance, croissance faible plus forte inflation.

Stagflation= baisse de la croissance et hausse de l’inflation

L’industrie victime de la récession, destruction des emplois textile et sidérurgie, naissance de friches industrielles et montée du chômage, 400 000 en 1973 (3% pop active), 1 000 000 en 1975, 3 000 000 en 1993 (13% pop active).

Le chômage a baissé en 1997 et 2001 mais quand même 10% de la pop active.

Affaiblissement de la monnaie, émergence des pays asiatiques (concurrence), réduction de la consommation, faiblesse tissu industriel, transformation douloureuse de l’économie. Les entreprises doivent s’adapter pour augmenter leurs gains de productivité, flexibilité du travail, on entre dans une économie postindustrielle.

L’état intervient de manière différente, modèle politique anti crise.

1er modèle : Keynésien, relance de la consommation par hausse du pouvoir d’achat et hausse prestations sociale pour hausser production. Chirac l’applique en 1974 et Mauroy de 81 a 83

2eme modèle : politique de rigueur équilibre budgétaire lutte contre inflation, appliqué par Raymond Barra de 1976 à 81 et par Fabius en 1983. Il faut agir sur l’offre alléger les fiscalités.

3eme modèle : Social-libéralisme état providence + rigueur appliqué par Jospin de 97-2002

II. Les mutations sociales

1. La transformation du travail

- Hausse des actifs

- Modifications des structures su travail

- Moins d’indépendants, plus de salariés

- Domination du secteur tertiaire

- Les femmes jouent maintenant un rôle

- Main d’œuvre mieux formé, mieux scolarisé avec l’allongement des études, 1959 écoles obligatoires jusqu'à 16ans et la loi Haby de 1972 avec création du collège

- Nouvelles formes de travail avec diminution du temps de travail et la hausse de la productivité é avec le toyotisme, généralisation de la flexibilité du travail

Limites = Chômage + hausse précarité + instabilité du travail + chômage conjoncturel devient structurel

2. Mutations des modes de vies et des comportements sociaux

La France est une société de consommation, ceci est dû à la hausse du pouvoir d’achat. C’est aussi une société d’abondance, tout le monde à accès à un confort plus important (TV, Loisirs), accès aux soins. La nourriture est meilleure mais a beaucoup changé car la dépense en nourriture baisse ceci est due a la congélation et la réfrigération. C’est une société que l’on incite a consommé et a utilisé les crédits.

1963= 1er hypermarché

De plus en plus de temps libre, congés payés (4semaines en 1969 puis 5semaines en 1982), baissent du temps de travail jusqu'à 35heures eh 2001. Les classes moyennes dominent la société.

Développement de l’exclusion avec la tertiarisation, mais cette exclusion se voie a travers la fragilisation du lien social (familles nucléaires, monoparentales etc.) On assiste aussi a une transformation des cadres de

...

Télécharger au format  txt (13.8 Kb)   pdf (153.1 Kb)   docx (15.4 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com