LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Langue française : l’Apologue

Dissertation : Langue française : l’Apologue. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  25 Mars 2014  •  Dissertation  •  323 Mots (2 Pages)  •  389 Vues

Page 1 sur 2

Sophie Colas et Rémi Bourrelly

Dissertation de français : l’Apologue

Docere, placere, plaire et séduire, voilà les ambitions des fables depuis l’Antiquité. C’est pourquoi les écrivains du passé, tels que Voltaire, Phèdre, ou encore le conteur Charles Perrault, ont su recourir fréquemment à l’apologue pour séduire leurs lecteurs. Jean de La Fontaine, a d’ailleurs parfaitement définie ce terme avec la célèbre citation tirée du Premier Recueil rédigé en 1668 : « L'apologue est composé de deux parties, dont on peut appeler l'une le Corps, l'autre l’Ame. Le Corps est la fable ; l’Ame, la moralité. » En effet, ce cours récit allégorique en vers ou en prose, propose une narration vivante et un univers plein de fantaisie. Il devient donc un genre attractif pour le lecteur mais offre une morale, un enseignement, plus ou moins implicite qui vise à instruire et/ou à dénoncer. C’est ici que se situe la complexité de l’apologue : sa lecture à deux niveaux. Nous ferons ainsi un lien entre la métaphore extraite du récit de Michel Tournier, Taor, prince de Bangalore et la définition de l’apologue et de ses effets. Nous tâcherons pour cela de montrer en quoi l’apologue a pour vocation de plaire, de divertir mais qu’il cherche également, par son récit, à instruire le lecteur.

Tiré du grec « apologos » signifiant « langage sous le langage » que l’on peut interpréter comme un synonyme de la fable au sens plus large, et de « apo », détourné, l’apologue apparaît dans l’Antiquité grâce au philosophe grec Platon (Vème s. av J-C). Il se développe ensuite sous deux formes : la Fable, en prose du grec Esope et en vers du latin Phèdre.

Et la parabole, très présente dans les récits bibliques, qui se présente comme un récit allégorique proposant un enseignement religieux.

La force de l’apologue est surement le fait qu’il puisse combiner le plaisir à l’instruction. Il parvient à nous emporter ailleurs, un peu partout. Voltaire, dans Zadig nous emmèn

...

Télécharger au format  txt (2 Kb)   pdf (49.9 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com