LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Lafarge

Chronologie : Lafarge. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  4 Mars 2014  •  Chronologie  •  891 Mots (4 Pages)  •  296 Vues

Page 1 sur 4

C'est en Ardèche, en 1833, que nait l'activité du cimentier Lafarge après la reprise, par son fondateur Joseph-Auguste Pavin de Lafarge, du Pavin de Lafarge, une activité familiale lancée en 17495 dont l'usine de fours à chaux exploite une carrière de pierre à chaux dans la montagne Saint-Victor dominant le Rhône entre Le Teil et Viviers

Dès 1864, le site livre 110 000 tonnes de chaux pour le Canal de Suez. C'est le premier chantier d'envergure internationale pour l'entreprise5.

En 1919, l'activité est transformée en société anonyme sous le nom de « Société anonyme des chaux et ciments de Lafarge et du Teil » et dès 1939, Lafarge devient le premier cimentier français et progressivement l'un des leaders mondiaux. Lafarge étend son réseau sur trois territoires (dix usines en France, implantation en Afrique du Nord et filiale en Angleterre, la Lafarge Aluminous Cement en 1926)6. La société y pratique un « paternalisme théocratique »7.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les usines dans la zone occupée pratiquent une collaboration neutre ou tactique alors que certains dirigeants d'usines dans la zone libre (où Lafarge a replié son siège social à Viviers) collaborent avec zèle pour la construction du Mur de l'Atlantique8. À la libération, le Comité départemental de libération de l'Ardèche préconise sa mise sous séquestration qui est effective de septembre 1944 à avril 1947 et va de pair avec une autogestion ouvrière. Robert Lacoste, ministre à la Production industrielle dans le gouvernement provisoire du général de Gaulle, appuie le recours en Conseil d'État contre le séquestre. L'arrêt du 28 mars 1947 lève la séquestration et des projets de loi de nationalisation n'aboutissent pas9.

En 1980, la fusion avec l'entreprise belge Coppée donne naissance au Groupe Lafarge Coppée et en 1997, elle acquiert le britannique Redland ce qui permet à Lafarge d'entrer dans le marché des tuiles.

Depuis les années 1990, la cimenterie de Cormeilles-en-Parisis a été transformée, successivement, en station d'ensachage puis en dépôt10.

Le 12 juillet 2001, l'acquisition du groupe britannique Blue Circle Industries Plc (BCI) permet à Lafarge de devenir le premier producteur mondial de ciment devant le Suisse Holcim. Pour financer cet achat, Lafarge revend sous forme de LBO l'essentiel de sa branche de matériaux de spécialités, rebaptisée Materis.

Le 29 juin 2004, Lafarge décide de doubler la capacité de sa cimenterie de Dujiangyan, en Chine, pour la porter à 2,4 millions de tonnes, et signe un accord de partenariat avec Shui On Construction Materials Limited (SOCAM), cimentier chinois coté à la bourse de Hong Kong.

En 2007, Lafarge SA annonce le rachat de Orascom Cement, la division ciment du groupe égyptien Orascom, pour 8,8 milliards d'euros mais est condamné, la même année, avec la société Vicat pour entente illégale11 et abus de position dominante collective sur le marché de gros de l'approvisionnement de la Corse en ciment12.

Le 2 juillet 2008 : Lafarge Couverture devient Monier après la cession de l’activité Toiture à PAI partners13 et le 19 août 2008, dans le cadre du plan de nationalisation de l'industrie du ciment14, du président vénézuélien, Hugo Chávez, Lafarge conclut un accord de cession de ses filiales vénézueliennes15.

Le 28 juillet 2009, dans le cadre du plan global de désinvestissements

...

Télécharger au format  txt (6 Kb)   pdf (84.7 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com