LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'héritage

Discours : L'héritage. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  12 Décembre 2018  •  Discours  •  875 Mots (4 Pages)  •  125 Vues

Page 1 sur 4

L’héritage le plus triste et décevant qu’a subit l’image du Canada est l’avènement des communautés autochtones. En effet, c’est ce concept même de l’existence des réserves pour distancer du reste du monde les grandes Nations. Malgré le fait que ces communautés désire rester isolé du reste du monde, cela leur cause de nombreux problèmes à l’interne desquelles les prochaines générations subiront les conséquences.

La raison pour laquelle notre problème concernant les autochtones et le gouvernement canadien est le plus pressant est que cette situation a été ignorée pendant trop longtemps. Le gouvernement fédéral assume depuis toujours la responsabilité du financement et services sociaux destinés aux peuple autochtones au Canada. Les habitants des Premières nations ayant le statut d’Indien ont droit à des fonds fédéraux pour leurs programmes sociaux sur les réserves par l’intervention de la Loi sur les Indiens. Le financement est remis au « leader » du groupe. Les indiens non-inscrits et les Métis en reçoivent aussi du Bureau de l’interlocuteur fédéral pour appuyer le développement économique,social,et politique. C’est la SAC (Services aux Autochtones du Canada) qui s’en occupe. Le gouvernement fédéral est responsable du financement des soins de santé, de certaines activités de développement économique et de l’éducation après le secondaire. Il négocie aussi des ententes sur l’autonomie gouvernementale. Les membres des Premières Nations réside dans des réserves qui peuvent être isolées dans le nord.

Avec tous ce financement que le gouvernement envoie aux autochtones vous vous demandez où est le problème. Mais écoutez ceci. Dans de nombreuses collectivités du Nord contemporaines, les aliments comme le lait, les fruits et les légumes sont transportés sur de longues distances. Cela fait en sorte que les aliments ont un coût élevé, limités et ils sont de moins bonne qualité que les nôtres. À cause de cela ils doivent chasser des animaux comme le phoque, le caribou, le canard, la baleine et le poisson. Pour 65% des ménages, au moins la moitié de la viande et du poisson qui est consommée est le fruit du mode de vie traditionnelle. Comparé à nous, le revenu des autochtones a tendance à être inférieur à la moyenne canadienne. Leur revenu après impôt était de 20000$ de moins que celle d’un non-autochtones qui est de 27600$. Du au fait qu’il gagne moins, il sont plus enclins à dépendre de l’aide sociale. Effectivement 33,6% des membres des Premières Nations vivant dans les réserves ont besoin amèrement de l’aide sociale comparativement à la population canadienne ou seulement 25% des gens en ont besoin. Dans certaines communautés autochtones, plus de 80 % dépendent de l’aide sociale. Leur revenu est directement liées au niveau de scolarité. En 2011, 28,9% de la population autochtones entre l’âge de 25 à 65 ans n’ont pas terminés leurs études secondaires comparativement à 12,1% dans la population non autochtones. Les programmes d’éducation des Autochtones sont primordiales pour obturer l’écart de revenu salarial entre les autochtones et les non autochtones.

Les conditions de vie dans les réserves sont parfois déplorable. L’eau potable est en jeu car il y’a beaucoup d’eau contaminé dans les réserves. Le nombres de résidences nécessitant

...

Télécharger au format  txt (5.6 Kb)   pdf (42.7 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com