LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Présentez et analysez le rôle des Banques centrales dans la lutte contre l'inflation

Rapports de Stage : Présentez et analysez le rôle des Banques centrales dans la lutte contre l'inflation. Recherche parmi 242 000+ dissertations

Par   •  23 Mai 2013  •  1 436 Mots (6 Pages)  •  884 Vues

Page 1 sur 6

PRESENTEZ ET ANALYSEZ LE ROLE DES BANQUES CENTRALES DANS LA LUTTE CONTRE L’INFLATION

Introduction :

La Banque Centrale d’un Etat est une institution chargée par un pays ou un ensemble de pays (cas de l’Europe – Eurozone) de superviser la création monétaire, la politique monétaire et le bon fonctionnement des banques au niveau de leur solvabilité et du respect des règlementations. Cette institution peut être indépendante comme la BCE ou liée aux autorités publiques comme la FED. On s’intéresse ici au rôle joué par les banques centrales dans la lutte contre l’inflation. Nous verrons tout d’abord que l’objectif principal des banques centrales est la maîtrise de l’inflation puis que cet objectif poursuivi est difficile à mener.

I / La maîtrise de l’inflation, une nécessité pour les banques centrales

La stabilité des prix est l’objectif principal des banques centrales. Celles – ci agissent sur le financement des établissements de crédit, et sur la liquidité bancaire et imposent des contraintes réglementaires du fait de leur rôle important dans l’intermédiation financière.

1. Les différents types d’inflation (cf. page 101 - 102 du livre d’éco)

o Inflation par la demande (Excès de la demande ou insuffisance de l’offre)

Une demande plus forte que l’offre s’expliquant soit par une modification de la consommation ou un déséquilibre entre l’offre et la demande provoquée par un plein emploi du facteur travail et production (demande excessive au regard d’une offre trop faible, production trop faible : principe de la rareté.

o Inflation par les coûts

Une augmentation des coûts de productivité ou des salaires (spirale inflationniste). Face à cela, les entreprises sont dans l’obligation de répercuter cette augmentation par une hausse des prix.

o Inflation par les structures

Une disparité entre distribution de revenus et salaires. Le pouvoir d’achat est déconnecté des gains réalisés  inflation et chômage peuvent coexister. Les sociétés monopolistiques sont libres dans leurs conditions tarifaires (grandes sociétés, entreprises publiques en situation de monopole s’affranchissent de la concurrence pour fixer les prix)

2. Les instruments des banques centrales pour lutter contre l’inflation (page 104 du livre d’éco)

o La gestion des réserves de change

Tout dépend du régime de change choisi par l’Etat. En cas de régime de flottement, les BC n’interviendront pas. Par contre s’il s’agit d’un régime de change fixe ou fixe mais ajustable, l’intervention de la BC est de rigueur pour garder le cours à sa parité (taux de change unique convenu avec l’Etat partenaire) ou pour garder le taux variable à l’intérieur du tunnel convenu  en assurant cette mission, la BC participe à la stabilisation des relations extérieures du pays, tant en ce qui concerne les flux réels (effets du change sur les prix) que financier (attractivité des placements et investissements)

En cas de régime flottant les avoirs de réserves se constituent ou se dépensent de la même façon mais entre les mains privées. La banque centrale est tenue de vendre acheter la devise concernée par l’accord de change se lisant sous deux angles : les excédents doivent être sécurisés et valorisés, les déficits doivent être financés.

La responsabilité de la politique de change de la zone EURO revient au Conseil des ministres de l’Economie et des Finances des Etats membres de l’Union Européenne, cette charge étant toutefois préparée et partagée avec la BCE  la politique de change et la politique monétaire ont un objectif principal et commun : le maintien de la stabilité des prix à l’intérieur de la zone.

o L’action sur le refinancement des banques

La banque centrale intervient sur la trilogie consommation investissement épargne. Elle possède trois leviers d’action : l’effet d’annonce, les réserves obligatoires et le taux de refinancement.

Le taux de refinancement est le plus important, il permet à la BC d’intervenir sur le volume de création monétaire, c'est-à-dire le crédit consentis par les banques, ainsi elle agit sur le refinancement des banques directement en conditionnant l’approvisionnement des banques en monnaie centrale et de manière indirecte en leur imposant des contraintes réglementaire. Le refinancement des banques se réalise sur le marché monétaire, en fonction de l’état de liquidité, la banque centrale éponge les excédents de monnaie et inversement. Elle agit également sur le refinancement par la contrainte réglementaire des réserves obligatoires, dans ce cas les ressources bancaires les plus volatiles servent d’assiette au calcul des réserves obligatoires, c'est-à-dire des avoirs à maintenir sur le cpte des BC.

II / … mais qui reste difficile à appliquer

Contrôler

...

Télécharger au format  txt (9.7 Kb)   pdf (117.2 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com