LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histroire de la sécu

Cours : Histroire de la sécu. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  13 Juillet 2015  •  Cours  •  1 714 Mots (7 Pages)  •  589 Vues

Page 1 sur 7

PARTIE I : Economie des soins de santé

Définition

L’économie de santé est une discipline que l’on peut définir comme l’application des théories, outils et concepts de la science économique aux problématiques de la santé et des systèmes de soins. Puisque l’économie, en tant que science, étudie l’allocation des ressources rares, l’économie de la santé étudie les questions liées à l’allocation de ressources rares dans le but d’améliorer la santé.

Nous avons des besoins illimités en soins de santé mais il y a des ressources rares. Il faut savoir rétablir des priorités dans le choix des soins de santé.

Ceci comprend les ressources allouées aux systèmes de soins à l’intérieur de l’économie générale et les ressources allouées aux différentes activités et individus à l’intérieur du système de soins.

La première étape est de définir dans le budget d’un état ce qui va être alloué aux soins de santé, ce qui est variable d’un pays à l’autre (surtout en fonction du Produit National Brut). C’est un choix politique d’un gouvernement de le définir. A l’intérieur d’un budget, on a des subdivisions en fonction des pathologies, des spécialisations, …

Marché des soins de santé

  1. Définition

Ensemble de biens offerts et de services consommés en soins de santé.

  1. Composantes

  1. Demande de soins

Ensemble constitué par l'état de santé des individus/patients, leurs besoins, leur comportement.

  1. Le besoin : exigence de la nature mais de plus en plus de la société

Besoin normatif : le niveau de santé souhaité par des experts

Besoin ressenti : quelqu'un veut des soins qu'il juge indispensables

Besoin exprimé : ressenti, converti en demande

Besoin comparatif : soins non équivalents pour différents groupes de la société ; deux populations souffrant de la même pathologie mais avec des soins de santé différents.

Pour l'Assurance maladie, les besoins normatifs et ressentis sont plus importants que les besoins exprimés et comparatifs. En matière médicale, le besoin est défini par les professionnels.

  1. La consommation

C'est un besoin inattendu, soudain et désagréable (se casser la jambe sur un savon). L'individu ignore s'il peut satisfaire son besoin. Le choix est peu influencé par le prix. L'individu est incapable de juger la qualité du service

Le consommateur est faible (ne peut pas s'attribuer tout le marché), non informé (on ne sait pas ce qu'on peut exiger en soins de santé) et non intelligent (on ne sait pas ce qu'on peut nous faire).

On ne peut exprimer le contenu, la quantité et les caractéristiques de la demande.

  1. La demande

C'est souvent la consultation d'un médecin. C'est le médecin qui exprime la qualité et la quantité du besoin à satisfaire, le médecin devient alors demandeur. La demande est induite par celui qui offre.

  1. Autres éléments
  1. Le prix des soins : peu important
  2. La substitution : l'art de guérir ne permet pas la substitution (le soigneur doit se référer aux guidelines actuelles, sauf dans le cas des médecines parallèles)
  3. Le prix des autres biens : il n'y a que les soins
  4. Le revenu du consommateur : non déterminant. La tarification et le remboursement sont peu dépendants du revenu du patient
  5. Peu de choix et de jugement du consommateur : pas de connaissance du marché, pas de relation avec les prix et les revenus disponibles.
  1. Offre de soins

Ensemble constitué par les services de production de biens et de services médicaux. Ensemble de moyens et de ressources de production :

  • Capitaux,
  • Travail,
  • Organisation,
  • Biens (équipements)
  • Médicaments,
  • Matériel
  • Equipements
  • Prothèses
  • Services
  • Individuels : hospitaliers et ambulatoires
  • Collectifs : préventifs, prophylactiques, hygiène (épuration des eaux, accès à l'égout)

Caractéristiques de l'offre

  1. Monopolitique ? De plus en plus faux : réservée à un certain nombre de gens mais de plus en plus on essaie de prendre cette offre et de la partager
  2. Pas de substituts ? De plus en plus faux
  3. Indépendant du prix ? Vrai pour les soins remboursés, mais de plus en plus faux : il n'y avait pas d'éléments régulateurs.
  4. Irresponsabilité financière ? De plus en plus faux, mais :
  1. Investissements non réalisés par les producteurs
  2. Prix de vente tarifé
  3. Qualité jugée par l'éthique professionnelle, pas par le client
  4. Notion de rentabilité incompatible avec la liberté thérapeutique ou immorale à l'égard des individus malades
  5. Responsabilité de la collectivité? De plus en plus faux
  1. Le marché : consommation médicale

Réglé pas uniquement par les prix (pas régie par l'offre et la demande comme les autres marché) mais par des mécanismes de couverture des dépenses qui agissent sur les mécanismes de la loi de l'offre et de la demande

Si on satisfait la demande (sécurité sociale), elle diminue ? C'est faux :

  • le niveau de satisfaction n'est jamais atteint,
  • les prix et les revenus ne jouent plus leurs rôles régulateurs,
  • la demande s'accroit dans les couches les plus favorisées,
  • l'expression de besoins comparatifs et normatifs par des experts,
  • Agents de l’offre  réduction de l’incertitude : vis-à-vis de la pathologie en augmentant le nombre d’indicateurs définissant le degré de morbidité ; augmentation de la consommation en examens
  • Standards de soins
  • Recherche augmente ces standards
  • Un état morbide augmente le besoin et la demande est créée et la satisfaction devient obligatoire
  • Les gens sont de plus en plus exigeants en matière de soins de santé. La demande et l’offre exercent une pression terrible sur le financier et la demande va certainement augmenter avec les moyens de l’offre.
  • Offre définit la demande en rencontrant les besoins exprimés en passant des états d’incertitudes en états de certitudes (consommateurs de soins) et en apportant de nouvelles solutions par la recherche.
  • Offre crée la consommation et la sur-consommation freinée par l’éthique et les moyens d’une société
  • Etude de Auster : la recherche augmente la qualité de vie
  1. Soins de santé

  1. Socialement

Action

Economie

Avantages

↙ mortalité

↙ états morbides

↙ débilités

Gain heure/homme

Gain heure/homme

↗ productivité

Offre de travail

Offre de travail

↗ qualitative du travail

 

  1. Individuellement

Les bénéfices psychiques diminuent la souffrance et la consommation après guérison. Les bénéfices monétaires se répercutent sur le travail et augmentent les salaires, la qualité et la production extra-professionnelle. D’où efficacité des soins.

Méthodes et techniques d’évaluation des services de santé

  1. Evaluation

  1. Fondements

C’est répondre aux besoins non limités et aux ressources limitées. Il faut alors établir des priorités et faire des sacrifices pour les autres. Quand on a différents programmes de soins, il faut savoir répondre aux questions : Pour qui ? Quand ? Quoi ? Comment ? Où ?

...

Télécharger au format  txt (11 Kb)   pdf (258.5 Kb)   docx (14.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com