LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Situation: injection intramusculaire de RISPERDALCONSTA

Documents Gratuits : Analyse De Situation: injection intramusculaire de RISPERDALCONSTA. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  12 Mars 2013  •  2 394 Mots (10 Pages)  •  1 708 Vues

Page 1 sur 10

Introduction

Lors de mon stage en santé mentale à la MGEM, j’ai choisi d’élaborer ma situation d’hygiène sur le déroulement d’une injection intramusculaire de RISPERDALCONSTA LP 50mg* pour un patient souffrant de troubles psychiques.

J’ai dû rechercher et questionner l’équipe pour construire mon devoir. J’ai rencontré la cadre de santé du service pour lui demander l’autorisation de photocopier les protocoles en préservant l’anonymat des auteurs et de mettre aussi en adéquation les cours donnés sur l’hygiène par l’IFSI.

Description de la situation

Au cours de mes premiers jours en hôpital de jour en santé mentale, j’ai recherché ma situation d’hygiène.

J’ai observé le déroulement des journées à l’hôpital de jour. J’ai participé à différents ateliers thérapeutiques avec l’équipe soignante et les patients. J’ai communiqué avec ces personnes en respectant attentivement les conseils des infirmiers. Ceux sont des patients atteints de pathologies psychiatriques (névrose, dysthymie, dépressions, psychoses maniaco-dépressives, troubles bipolaires..) qui ressentent des souffrances psychologiques importantes.

J’ai consulté les différents protocoles classés dans le bureau des infirmiers qui me semblaient nécessaire pour la réalisation de ce soin. J’ai lu les protocoles « des injections intramusculaires, la procédure du circuit des déchets, le protocole du lavage simple des mains, l’utilisation du SHA, les précautions standards en hygiène, le consentement du patient et la procédure confidentialité et secret professionnel ».

Il est midi, nous sommes le 8 octobre, l’IDE (infirmer diplômé d’état) me dit aujourd’hui Michèle, je vais procéder à l’injection intramusculaire de Mr S. Son injection doit être faite tous les 15 jours. J’ai prévenu Mr S me dit il,4455 il attend devant la porte de l’infirmerie. Mr S est âgé de 35 ans, il est en hôpital de jour depuis plusieurs années pour psychoses, schizophrénie et bouffées délirantes, addiction à l’alcool.

Nous nous dirigeons toutes les deux vers l’infirmerie se composant d’une pièce avec bureau, d’une armoire de rangement pour les traitements et une salle de soins avec une porte.

Je questionne l’IDE, pourquoi une injection tout les 15jours ? Il me répond : ¨ le produit injecté RISPERDALCONTA LP 50mg est un neuroleptique avec une libération lente et progressive des substances actives dans l’organisme, il est en relais avec son traitement per os, cette intramusculaire se fait au niveau du muscle deltoïde du bras, mais on peut également faire cette piqûre dans la fesse, mais par choix du patient nous la faisons au bras gauche.

L’infirmier rentre dans l’infirmerie fait un lavage simple des mains avec du savon et se frictionne aussitôt celles-ci avec du SHA (solution hydro- alcoolique).

1* Pourquoi, le lavage de mains et la friction du SHA en plus?

Il demande au patient de s’asseoir sur la chaise à coté du bureau pour lui faire son injection, il ne prend pas sa TA car me dit il: ¨je connais bien ce patient et ses réactions¨.

2* Pourquoi n’a t’il pas installé confortablement le patient dans la salle de soin?

3* Pourquoi, il ne prend pas sa TA ?

Il sort le classeur de prescriptions médicales du tiroir du bureau pour vérifier celle-ci, il complète la carte de traitement injectable, (type d’injection, posologie, date.), la feuille de validation des actes infirmiers (IM-006) suivi de Mr S. L’infirmier m’explique l’importance de cette transmission. Ensuite, il prend dans la pharmacie le médicament et vérifie la date de péremption et le dosage sur la boite. L’IDE sort de la boite, le plateau stérile contenant le matériel nécessaire (seringue, produit médicamenteux, 2 aiguilles capuchonnées de différentes longueurs), il enlève le film protecteur, pose le plateau sur la tablette désinfectée de l’armoire à pharmacie. L’IDE met de l’alcool à 70° sur une compresse non stérile pris dans le sac sur le bureau. Il enlève la capsule de protection du flacon et pose sur l’ouverture la compresse alcoolisée, puis, il prépare le mélange médicamenteux avec le soluté, fixe l’aiguille sur la seringue, défait la protection de celle ci et enlève la compresse du flacon qu’il pose sur la tablette, puis injecte le produit dans le flacon et laisse la seringue piquée dans la capsule du flacon. Il m’explique que ce produit est en microbille et qu’il faut le mélanger afin que la diffusion se face correctement dans le muscle. Il prend trois compresses non stériles dans le sac placé sur le bureau et déverse de l’alcool à 70° ensuite il les dépose sur l’autre meuble non désinfecté qui est en face du bureau. L’infirmier n’a pas nettoyé et désinfecté cette surface.

4* Pourquoi il ne se frictionne pas les mains avec du SHA avant d’enlever le film du plateau stérile?

5* Pourquoi il n’a pas pris de plateau et pourquoi n’a-t-il pas nettoyé et désinfecté la surface avec un produit nettoyant /désinfectant?

Après, l’infirmier fait l’asepsie du bras gauche avec une compresse alcoolisé qu’il repose sur le meuble, il prend le dispositif du plateau, il visse celui-ci sur l’aiguille plantée dans le flacon. Il retire le tout du flacon et avant de piquer, il pousse le piston de la seringue et fait sortir quelques gouttes du médicament pour purger l’air, il pique dans le muscle de Mr S et vérifie qu’il n’a pas de retour veineux dans la seringue, il injecte le produit et lui demande si il souffre, Mr S répond non. L’infirmier dépique, remet le capuchon de sécurité sur l’aiguille et désadapte celle-ci dans le container posé sur le bureau. Il remet la seringue dans le plateau, essuie le bras et colle un pansement à l’endroit de la piqûre.

6* Pourquoi, ne pas utiliser de la chlorhéxydine?

7* Pourquoi, il ne se frictionne pas les mains avec du SHA et ne met pas une paire de gants non stérile?

8*Pourquoi il re-capuchonne l’aiguille ?

L’infirmier récupère les compresses souillées sur le meuble, il jette celle ci et la boite de l’injection avec son contenu (flacon,2ème aiguille capuchonnée) dans la poubelle prévue pour les papiers sous le bureau.

L’IDE informe le patient de la fin du soin. Mr S quitte l’infirmerie.

Ensuite,

...

Télécharger au format  txt (15.7 Kb)   pdf (154.6 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com