LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Marilyn Monroe

Dissertation : Marilyn Monroe. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  5 Janvier 2014  •  480 Mots (2 Pages)  •  454 Vues

Page 1 sur 2

.

Marilyn Monroe, voici un nom qui claque et ne laisse personne indifférent…Le nom d’une icône blonde platine, sexy et mutine ancrée dans l’imaginaire collectif, empreinte indélébile dans nos esprits… Quelle femme n’a jamais fait «sa » Marilyn, jouant avec sa robe au-dessus de la soufflerie d’une bouche de metro, et peut-être même sans avoir jamais vu Sept ans de réflexion de Billy Wilder ? Car si l’on ne se souvient pas ou peu du film, de la robe blanche et virevoltante de Marilyn, on se souvient tous…

Avec Blonde, entreprise monumentale d’un millier de pages, la grande Joyce Carol Oates nous conte l’histoire de Norma Jeane Baker, jeune orpheline timide et bègue, en quête perpétuelle d’amour, transformée par Hollywood en femme fatale, désirée par les hommes du monde entier…

Ne pas pour autant chercher une biographie de Marilyn dans ces pages, Blonde est un roman et si elle s’appuie sur de nombreux faits réels, Joyce Carol Oates invente aussi nombre d’évènements, paroles et pensées de Norma/Marilyn, privilège de l’écrivain-créateur qui peut tout se permettre dès lors qu’il aborde la fiction. Blonde est avant tout une oeuvre majeure, poétique, crue et lyrique qui va au-delà des apparences, paillettes et spotlights, démantelant jusqu’au dégoût les coulisses d’Hollywood, démaquillant jusqu’à l’os la starlette pour mettre à nu la femme.

Ce n’est plus la Blonde croqueuse d’hommes qui nous intéresse alors, poupoupidou la bouche en coeur , mais celle qui lit Tchekhov et Schopenhauer, qui remet en question son statut de star hollywoodienne en partant à New York étudier le théâtre auprès de Lee Strasberg et qui doute perpétuellement de sa légitimité et son talent… La Blonde, c’est celle qui est fragile, qui pleure la mémoire de l’enfant et du père qu’elle n’a jamais eu et cherche chez les hommes de sa vie l’amour absolu qui pourrait lui faire oublier qu’elle n’a pas été une enfant aimée. C’est une femme dans le carcan d’une star, un habit trop large et trop dur à porter, habit qui la mènera jusqu’aux rives du cauchemar et de la folie.

Après avoir lu Blonde, dont on sort ému et bouleversé, on ne regardera plus jamais un film de Marilyn de la même manière et l’on percevra derrière son sourire éclatant de blonde des larmes, rien que des larmes…

NB : En 2011, c’est Naomi Watts qui tiendra le rôle de Marilyn au cinéma dans le film d’Andrew Dominik ( L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Redford) , inspiré du roman de Joyce Carol Oates, Blonde… Un défi !

Aurélie Serfaty-Bercoff Blonde de Joyce Carol Oates, 1110 pages, 9 euros au Livre de poche.

On pourra également voir ou revoir les films de Marilyn, tous disponibles en DVD,de Quand la ville dort à The Misfits et feuilleter les pages du livre de photos de Bert Stern, dernière séance de pose de Marilyn, Marilyn Monroe, the last sitting par Bert Stern, Editions Gallimard.

...

Télécharger au format  txt (3 Kb)   pdf (58.9 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com