LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Chiens D'Afrique

Commentaires Composés : Les Chiens D'Afrique. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  1 Novembre 2012  •  426 Mots (2 Pages)  •  388 Vues

Page 1 sur 2

Contrairement à son cousin domestique qui compte cinq orteils aux pattes antérieures et quatre aux pattes postérieures, le chien sauvage d’Afrique en a quatre à chaque patte. Son pelage est un mélange de poils noirs, jaunes et blancs si varié qu’on ne trouve pas deux animaux tout à fait pareils. Il mesure environ 65 cm (25 po) au garrot et possède une longue queue touffue et de grandes oreilles. On le trouve un peu partout dans les plaines d’Afrique, mais surtout à l’est. Il ne vit pas dans la jungle.

Le chien sauvage d’Afrique est un animal social qui vit en bandes d’une dizaine d’individus. Deux hiérarchies existent au sein de la bande, l’une pour les mâles, l’autre pour les femelles. Le comportement des animaux y est vraiment remarquable : lorsqu’une proie est tuée, les jeunes ont la priorité et même les individus infirmes obtiennent leur part.

Généralement, seuls les deux animaux dominants s’accouplent. Ils peuvent avoir une portée de six à dix chiots, mais tous ne survivront pas. Après le sevrage, les jeunes sont nourris par tous les adultes de la bande qui régurgitent pour les alimenter.

Les odeurs transportées par le vent peuvent avertir les proies d’un danger et, inversement, aider les chasseurs à les localiser, mais le chien sauvage d’Afrique se sert davantage de sa vue plutôt que de son odorat pour chasser. Il ne se camoufle pas lorsqu’il s’approche de sa proie. Il peut parcourir plusieurs kilomètres à une vitesse de 66 km/h (41 mi/h). Prompt et féroce, il excelle dans la chasse à la gazelle de Thomson et à l’impala dont la rapidité est bien connue, mais il attaque également le phacochère et toutes les antilopes de taille moyenne (comme le springbok et l’impala) ainsi que les jeunes antilopes de grande taille comme le gnou. Comme il chasse en bande, il attrape sa proie sept fois sur dix, alors que le lion ne réussit que trois ou quatre fois sur dix.

La survie du chien sauvage d’Afrique est menacée par les populations humaines, dont la croissance a entraîné une diminution et une dégradation de son habitat. Il en va de même pour ses proies qui sont également en péril. Beaucoup d’animaux ont été tués sur la route ou persécutés par les humains, ce qui a eu pour effet de réduire encore davantage leur population. Le chien sauvage d’Afrique s’est en outre montré très sensible aux maladies transmises par les chiens domestiques. La conservation de son habitat naturel est de toute première importance, car c’est un animal qui souffre dans des habitats que l’humain a modifiés.

...

Télécharger au format  txt (2.6 Kb)   pdf (52 Kb)   docx (8.7 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com