LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

NATHUROPATHIE

Cours : NATHUROPATHIE. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  1 Mai 2021  •  Cours  •  2 180 Mots (9 Pages)  •  31 Vues

Page 1 sur 9

TRAVAIL A FAIRE :

1) Entrainez-vous régulièrement PENDANT 15 JOURS MINIMUM à la pratique de ces quatre respirations, quotidiennement si possible,

2) Relatez par écrit vos impressions et sensations pour chacune d’elle (à joindre au devoir).

1. Respiration calme :

Avec cette respiration j’ai ressenti une grande détente générale de mon corps très rapidement. Mon corps est léger, ma tête calme sans aucune pensée pour interférer dans mon exercice. L’état de relaxation a été très rapide accompagné d’une détente cérébrale et musculaire. Le sentiment de bien-être a persisté encore quelques temps après.

2. Respiration purifiante :

Au début j’ai ressenti le haut du corps se détendre puis cette sensation s’est répandue dans l’ensemble du corps. Mes jambes prenaient encrage dans le sol pour m’offrir une stabilité et une détente nouvelle pour moi. La respiration profonde accompagnée par l’apnée me font ressentir les battements de mon cœur.

3. Respiration pour améliorer l’élasticité du système respiratoire :

Je sens les cotes s’écarter sous mes mains après chaque inspiration et se toucher après chaque expiration. Au début l’exercice ne me rapporte aucune sensation de détente. Il m’a fallu plusieurs exercices pour ressentir une sensation de plénitude et une détente musculaire à chaque expiration. L’impression de sortir toutes les impuretés de mon corps à chaque expiration.

4. Respiration revitalisante :

C’est la respiration qui m’a demandée plus d’entraînement. Les sensations ont été les plus longues à venir malgré des exercices quotidiens. Lorsque je remontais mes bras pour les contracter ensuite, je ressentais les tensions de mon corps remonter vers les épaules pour être évacuées par le bout des doigts au moment du relâchement. Mon corps se libérait peu à peu de ses tensions tout en conservant un certain tonus.

La conclusion de cette expérience en comparant toutes les respirations, je dois dire que la respiration calme est celle qui m’apportée le plus rapidement et le plus facilement un sentiment de sérénité. Elle permet de se recentrer efficacement et peut être pratiquée en toute circonstance. La respiration purificatrice est également efficace mais elle est plus difficile a pratiquer en toute circonstance.

Les deux dernières respirations demandent plus de pratique et de concentration pour avoir des résultats. Néanmoins elles sont efficaces pour ôter tout sentiment d’oppression que nous pouvons ressentir parfois ou encore évacuer des tensions tout en gardant le tonus musculaire. Sans aucun doute ce sont ces deux respirations les plus difficile à être réalisées en toute circonstance.

EXERCICE 2 : APPLICATION PRATIQUE Mme L., 48 ans, vient consulter pour des problèmes d’anxiété. Elle rencontre depuis son adolescence des difficultés à gérer le stress, que ce soit dans sa vie personnelle ou professionnelle. Cela se manifeste par des tensions dans le corps, notamment au niveau des cervicales. Elle peut aussi se sentir oppressée lorsqu’elle doit réaliser quelque chose dans l’urgence. Mme L. est assistante commerciale, elle est appréciée dans son travail et sa vie privée est harmonieuse (mariée, deux enfants). Lors de l’anamnèse, vous avez noté qu’elle aimait beaucoup la nature et l’eau. Votre travail consiste ici à imaginer que vous êtes en présence de Madame L dans le cadre d’une séance (qui n’est en aucun cas la première), et à lui proposer une sophronisation de base vivantielle pour l’amener à un état de détente. Vous devez donc vous adresser directement à elle (par exemple : « je vous propose…. Vous sentez votre cage thoracique s’ouvrir à l’inspiration… ») et non pas décrire ce que vous lui diriez. Il s’agit d’une mise en situation qui ne doit comporter aucune théorie, l’anamnèse sera supposée avoir été faite auparavant et ne sera pas relatée. Vous commencez la séance par l’induction : « vous vous installez confortablement… Vous poursuivrez avec une visualisation d’un lieu de nature et terminerez par une désophronisation. Utilisez vos propres mots !

Installez-vous confortablement dans une position sans tension.

Fermé les yeux et laissé votre corps se relâcher.

Prenez une grande inspiration en gonflant le ventre et la poitrine et soufflé en les laissant redescendre.

Reprenez une respiration naturelle.

Sentez vos points d’appuis, votre tête, vos épaules, le bassin, vos jambes.

Prenez conscience de votre respiration et de votre corps qui se détend lentement.

Portez attention à votre tête, à votre visage. Sentez votre cuir chevelu, relâché votre front en éliminant les rides, relâché les yeux, les muscles autour des yeux, derrière les yeux, relâché les muscles de vos joues, la partie extérieure de vos joues, la partie interne en rapport avec votre bouche. Votre langue devient souple, les mâchoires se desserrent. Laissez vos lèvres s’ouvrir légèrement. Prenez conscience à présent de votre tête détendue.

Relâchez votre nuque, sentez vos épaules se relâcher, laissez la détente se diffuser dans vos bras, vos coudes, vos avant-bras, vos poignets, vos mains jusqu’au bout de vos doigts.

Prenez conscience à présent

...

Télécharger au format  txt (9.2 Kb)   pdf (52.7 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com