LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Éthique sur la douleur et refus de soins d’une patiente ne pouvant plus exprimer ses besoins

TD : Éthique sur la douleur et refus de soins d’une patiente ne pouvant plus exprimer ses besoins. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  9 Mars 2015  •  TD  •  972 Mots (4 Pages)  •  808 Vues

Page 1 sur 4

UE1.2.S4

TD éthique

ETHIQUE sur la douleur et refus de soins d’une patiente ne pouvant plus exprimer ses besoins.

Analyse de la situation :

Rôles Missions Enjeux

Patiente Personnage principal Prendre des décisions médicales pour elle même Elle est au centre de la prise en charge. Mme M ne peut pas prendre de décision elle-même. Il y a un risque de surinfection de l’ulcération (douleur, inconfort, métastases, décès)

Tuteur Représente la patiente au niveau civil Prendre des décisions pour la patiente Prendre une décision importante pour l’intérêt de la patiente

Fille Fait-elle partie du conseil de famille ? Etre présente pour sa mère et aller dans son intérêt Rappeler le souhait antérieur de sa mère de ne pas se faire opérer

Equipe pluridisciplinaire Soigner et accompagner la patiente Veiller à son bien être en tenant compte des envies de la patiente, soulager ses douleurs Le pansement est de plus en plus problématique et difficile pour la patiente ainsi que pour l’équipe. Cela a des conséquences sur son humeur, son manque d’appétit, son agitation, sa douleur et sa gène

Médecin Soigner Veiller à l’intérêt de la patiente Prendre la meilleure décision pour la patiente

Juge Décide si le tuteur à la compétence de prendre des décisions médicales ou s’il y a un conseil de famille Prendre une décision et des dispositions Décide, si le tuteur ne peut pas le faire, s’il faut porter atteinte à l’intégrité corporelle de la personne protégée en ayant pris conscience du dossier médical

La législation en vigueur :

R4327-42 du Code de la Santé Publique, « un médecin appelé à donner des soins à un mineur ou à un majeur s’efforce de prévenir ses parents ou son représentant légal et d’obtenir son consentement » sauf en cas d’urgence.

Art 459 du Code Civil « la personne en charge d’une mesure de protection, sauf en cas d’urgence, ne peut, sans l’autorisation du juge ou di conseil de famille « prendre une décision qui aurait pour effet de porter gravement atteinte à l’intégrité corporelle de la personne protégée ou à l’intimité de sa vie privée. Cette disposition couvre de nombreux actes touchant à la santé de la personne comme les interventions chirurgicales, ainsi que ceux impliquant une immixtion du curateur ou du tuteur dans la vie affective de la personne protégée ou concernant le droit à l’image de la personne protégée. »

Analyse de la situation en fonction des 4grands principes éthiques de la bio médecine :

Autonomie : Mme M n’arrive plus a exprimé sa volonté au vue de son état psychique. Elle présent une désorientation temporo-spatiale, a besoin d’aides pour réaliser les gestes de la vie quotidienne et ses capacités de jugement et de raisonnement sont altérées. Elle est sous tutelle.

Bienfaisance : Son bien être est altéré de part la gène occasionnée par l’ulcération. L’échelle Doloplus suspecte une douleur chez Mme M sans que celle-ci ne puisse l’exprimer correctement. Dans l’intérêt de la patiente une chirurgie de propreté est envisagée.

Non malfaisance

...

Télécharger au format  txt (6.2 Kb)   pdf (82.8 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com