LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pour éduquer, Est- Il nécessaire De Sanctionner ?

Rapports de Stage : Pour éduquer, Est- Il nécessaire De Sanctionner ?. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  29 Août 2012  •  1 501 Mots (7 Pages)  •  1 571 Vues

Page 1 sur 7

Pour éduquer, est-il nécessaire de sanctionner ?

Introduction

Nous avons tous reçu une éducation, eu à subir parfois des punitions, des sanctions venues de nos parents, grands parents, professeurs, etc.…Devenus adultes, beaucoup d’entre nous avons cette tâche d’éduquer et de sanc-tionner à notre tour, que cela soit au niveau familial avec nos enfants et (ou) au niveau professionnel avec des bénéficiaires. Mais éducation rime t-elle avec sanction ? A t-elle un quelconque intérêt éducatif ? Nous le verrons par la suite.

Les sanctions sont nombreuses et touchent chaque membre d’une société donnée. Pour ma part je m’arrêterais essentiellement aux sanctions qui peuvent toucher les enfants placés en institution.

Pour pouvoir répondre à ces questions, il me semble important dans un premier temps de définir les termes utilisés, et de faire une distinction entre sanction et punition, car ils sont utilisés très souvent par les adultes. Mais ont-ils la même valeur?

J’aimerais également faire un bref historique pour montrer que la perception des sanctions infligées aux enfants est évolutive, comme notre société. J’aborderai enfin l’aspect plus psychologique des sanctions : je m’arrêterai sur le caractère émotionnel qu’elles engendrent.

Arguments

I. Définitions

Si je me réfère à une définition du mot éducation, c’est « la mise en œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d’un être humain. »

Mais les sanctions peuvent- elles faire partie de ces moyens ?

Jean Marie Lecrerc pense que oui, et souligne dans son article que « les adolescents ont un grand besoin de pouvoir se confronter à des adultes qui ne les craignent pas et qui ne tolèrent pas la transgression d’une règle établie ou d’une Loi ». Chaque violation doit être suivie d’une sanction ferme. « La sanction est une peine ou une récompense » ; elle peut donc être positive.

On parle de sanctionner une loi, donc de se donner les moyens qu’elle soit respectée.

Elisabeth Maheux pense que « la sanction rend responsable l’auteur de la transgression », mais ajoute qu’ « elle est nécessaire comme condition du vivre ensemble », tandis que la punition est plutôt un règlement de compte entre un maître outragé et un transgresseur puni.

La punition est souvent une réponse personnelle prise dans l’urgence et dans l’émotionnel face à une transgression ou à une faute. Salomé écrit qu’ « une punition est une sanction majorée par la subjectivité de celui qui la donne ».

II. Bref historique

Si on analyse l’éducation dans le temps, on ne peut que constater d’impor-tants changements au bénéfice du bien être et de la reconnaissance de l’enfant en tant que Personne.

○ Comme j’ai pu l’étudier dans mon cours de législation cette année, les parents avaient dans l’Antiquité, un droit de vie et de mort sur leurs enfants. Ils étaient considérés comme une possession, au même titre que d’autres biens de la famille. Des intellectuels de l’époque se sont révoltés contre ces pratiques dont PLUTARQUE qui écrivait ; « les louanges et les blâmes sont plus utiles que les mauvais traitements. »

○ Au cours des siècles passés, les châtiments corporels étaient légion, utilisés comme sanction suite à une transgression d’une règle ou d’une loi, et les enfants étaient traités à l’égal des adultes.

○ À une certaine époque, pas si éloignée, l’éducation avait pour seul but de faire de bons chrétiens plutôt que des citoyens libres et responsables.

o Au 19ème siècle, après la révolution française, l’abolition des supplices

aide grandement à un changement majeur : l’enfant est reconnu en tant que sujet.

o Aujourd’hui, l’amélioration du niveau de vie, et les moyens contraceptifs

Qui limitent les naissances, permettent aux pédagogues de faire passer plus facilement leurs questionnements sur les sanctions.

III. Niveau éducatif

Du point de vue de l’éducateur que je suis, je me pose cette question :

Comment imposer une sanction éducative suite à la transgression d’une règle, qui est ressentie par le jeune, comme injuste, arbitraire et inutile ?

« En rendant la règle elle-même éducative » répond PATRICK TRAUBE. Il pense en effet que les règles doivent être pertinentes, être perçues par les jeunes comme étant de notoriété publique, claires et non arbitraires. Elles doivent être également hiérarchisées, allant de la moins négociable à la plus négociable. Il est capital que chaque transgression ait pour résultat une sanction, pour ne pas créer un sentiment d’impunité.

Mais la sanction est- elle éducative de par sa fonction ou doit elle répondre à différents critères, pour avoir un quelconque intérêt pédagogique ?

ELISABETH MAHEUX dans son livre « Eduquer sans punir » nous livre son analyse en trois volets indispensables : - la réparation du dommage (physique ou symbolique) – l’acte doit être en rapport avec la règle - enfin il doit pouvoir exister

...

Télécharger au format  txt (9.9 Kb)   pdf (123 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com