LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation De Philosophie: le Temps Est-Il Un Obstacle Au Bonheur ?

Documents Gratuits : Dissertation De Philosophie: le Temps Est-Il Un Obstacle Au Bonheur ?. Recherche parmi 296 000+ dissertations

Par   •  21 Avril 2015  •  3 075 Mots (13 Pages)  •  17 071 Vues

Page 1 sur 13

Dissertation de Philosophie

Le temp est il un obstacle au bonheur ?

D'ordinaire, il est possible de définir le temps en tant qu’obstacle au bonheur. Il existe plusieurs contraintes susceptible de contrarier l’objectif de l’humain dans sa quête du bonheur comme par exemple la peur de la mort qui impose une limite dans le temps et donc une limite dans notre existence. De plus, la réduction du désir serait peut être une solution pour atteindre cette certaine plénitude qui conduit au bonheur, cela dit la vie pourrait alors sembler sans plaisirs et donc lasse. Mais encore, l’instant présent se situe dans une forme d’éternité, et un moment de bonheur se retrouve dans l’instant présent. Le temps peut alors effectivement s’avérer être un obstacle dans la recherche du bonheur de part ces principales raisons. Cependant ce n’est pas si simple, parce que si nous fonctionnons dans le sens ou le temps se révèle être un obstacle au bonheur, le fait d’être privé du temps est une égale entrave a celui ci, comme nous le montre l’hypothèse d'éternité, il faut également prendre en compte le fait de lassitude, et nous pouvons insinuer que la valeur du moment vient du fait que je ne pourrais jamais le revivre, autrement dit, la valeur du moment ne dépend pas du temps. Nous allons donc principalement montrer comment la conscience du temps affecte l’homme. De part les éléments que nous allons développer dans cette dissertation, il serait intéressant de se demander, pouvons nous être heureux tout en projetons notre bonheur dans le temps ?

Dans une première partie nous détaillerons le temps, en tant que fardeau de l’humanité, et en second temps nous verrons l’absence de temps en tant qu’égale entrave au bonheur, et nous essayerons de voir d'autres conceptions du bonheur, comment le rendre accessible a tous, et par quels moyens.

Imaginons, vous ne possédait qu'une connaissance limité sur le sujet. Nous sommes néanmoins tous a peu prés d’accord de dire que le bonheur est subjectif. Son hypothèse, puisqu’il nous ait impossible de prouver son existence, Ces caractéristiques, ces conditions, sont propres à chaque être humain. Et pourtant, nous lui avons donnée une définition universelle, On parle alors de L’ataraxie ou la tranquillité de l’âme, mais encore de l’absence de troubles. Cela ressemble à un état calme et tranquille, durable, c’est a dire ni ponctuel, ni excessif. C’est une formule complexe en réalité, et nous allons d’autant plus la compliquer puisque dans cette première partie, il est question d’expliquer en quoi la quête du bonheur pourrait être compromise de par nôtre conscience du temps, de son impact sur notre existence. Nous ne parlons pas de la du temps d’un point de vu scientifique, on ne s’intéresse pas au temps lui même, mais bien de la façon dont nous le vivons. Le temps est un ennemi, mais pourquoi associe t-on le temps avec un bonheur inaccessible ?

Tout d’abord dans conscience du temps, il y a conscience. Chaque humain en possède une, qu'on nomme réflexive, et qui fait que nous nous posons des questions, des questions d’ordre existentielles, et du fait que nous subissons chaque jours, le poids de la condition humaine et de la, nous allons parler de la question de mortalité. La mort. Le plus grand mystère de l’humanité, et donc le plus angoissant. Tout comme le temps, nous allons ici, étudier non pas la mort en elle même mais la façon dont nous la concevons, c'est d'ailleurs celle ci don't nous avons le plus peur, c'est bien la représentation que nous nous faisons d'elle.

La vie, nous rappelle que nous sommes mortels et que nous nous rapprochons chaque jours de notre fin inévitable. Puisque nous sommes éphémère, et que donc rien ne dure éternellement, nous sommes forcés à nous regarder subir les effets du temps. Nous n'arrivons pas a retenir les choses auprès de nous. Bon d'accord, peut être que nous pouvons garder un objet pendant un certain temps, nous pouvons même, et il y a la un réel désir de marquer l'histoire de notre existence, dans les enfants par exemple, ou dans l'art. Cela dit, nous ne pouvons garder une situation, ou une personne, nous sommes obligés de nous regarder vieillir, de nous regarder mourir. La mort rend l'existence absurde, on se dit, pourquoi construire quelque chose si c'est pour qu'il soit détruit ? C'est comme si nous étions nées pour mourir, et que notre vie est vaine. Voici donc une des raisons du fait que le temps soit un obstacle au bonheur.

Toujours dans la première partie, nous allons expliquer un paradoxe qui met en relation le manque et l'ennui dans une vision pessimiste. Quand je désire ce que je n'ai pas, je suis dans le manque, et je possède quelque chose que je désire, je me lasse. Voila le plus grand défi, on altère entre la souffrance de l'ennui et la douleur du manque, si bien qu'il est difficile d'imaginer atteindre le bonheur puisque celui ci ne serait il pas un état plus permanent, plus Stable ? contrairement a la joie, ou a la gaité qui sont tout deux, d'intensité plus faible, pourtant l’homme ne l’est pas. Son existence n'est pas permanente. Comment voulez vous donc assembler deux contraires ?  De ce fait, nous essayons tous, d'échapper au poids de notre condition, donc du temps. Comment nous échapper ? De part le divertissement notamment, mais également de part la foi. Dans la vison pessimiste nous avons Pascal, « Ce n'est pas un problème de méthode, ou de comportement, quoi qu'on fasse nous ne pouvons pas être heureux. »

On parle bien de fatalité mais aussi Pascal définirait le bonheur en tant qu'une illusion. Voici une citation d’Épicure qui nous montre bien que le problème ce n'est pas le temps en lui même, mais c'est bien nous le problème, c'est nôtre vision du temps. «  Si les hommes sont malheureux, c'est de leur faute. ».

Le fait que nous cherchons a nous divertir, et donc chercher à échapper a quelque chose de précis, montre que nous ne sommes pas heureux dans notre condition. Nous cherchons donc a oublier par des occupations, comme allez au cinema, ou faire un sport quelconque, sortir avec ses amis etc...Même si au final, nous ne pouvons pas nous oublier dans nôtre propre conscience et que donc, le divertissement

...

Télécharger au format  txt (17.9 Kb)   pdf (164.5 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com